A la une Vidéo. Le personnel soignant de Boufarik craque et fait...

Vidéo. Le personnel soignant de Boufarik craque et fait grève pour réclamer des moyens afin de lutter contre le coronavirus

-

Enorme malaise à l’hôpital de Boufarik. Le personnel soignant de l’EPH de Boufarik à Blida a craqué ce jeudi en observant un mouvement de protestation pour exprimer haut et fort sa colère contre l’indifférence des autorités algériennes qui les livrent à la pandémie du nouveau coronavirus sans les moyens nécessaires pour l’endiguer. “Nous ramenons nos gants de la maison. Nos blouses médicales proviennent des dons des bienfaiteurs. Les autorités nous ont entièrement délaissées”, s’indigne une infirmière lors d’un sit-in organisé au sein même de l’EPH de Boufarik. 

“Les patients suspects doivent attendre de 5 à 6 jours pour connaître les résultats de leurs tests de dépistage. C’est anormal. Nous ne pouvons pas les prendre en charge durant toute cette période. Nous sommes totalement saturés”, s’écrie un médecin infectiologue qui dénonce l’immobilisme des autorités algériennes.

“Nous manquons cruellement de moyens pour lutter contre cette pandémie. Les hauts responsables de la wilaya viennent nous voir pour prendre des selfies. Mais lorsque nous avons des morts et des cas graves à prendre en charge, personne ne vient nous écouter et nous fournir les moyens nécessaires”, dénonce un autre médecin lors de ce sit-in organisé ce jeudi matin par le personnel soignant de l’EPH de Boufarik, l’un des établissements les plus touchés et submergés par les patients contaminés au coronavirus dans la wilaya de Blida, le foyer principal de la pandémie en Algérie.

Pénurie de masques, de gants chirurgicaux, manque cruel de lits de réanimation, une saturation du service d’infectiologie et risque majeur de propagation de la contamination au coronavirus aux autres services de l’hôpital de Boufarik, le personnel soignant a peur, très peur des conséquences désastreuses de cette situation qui échappe à leur contrôle. D’autres médecins et infirmiers réclament le départ du directeur de l’hôpital de Boufarik qui a été incapable de répondre à leurs besoins et de plaider leur cause auprès des autorités sanitaires du ministère de la Santé.

 


 

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here

Dernières news

Analyse – Ce Casse-Tête Chinois qui Fera Rire Jaune l’Algérie !

En Afrique, les Ministres des Finances et responsables financiers de haut niveau, autant dans le secteur privé que celui...

Confidentiel. L’homme d’affaires Tayeb Ezzeraimi est mort des symptômes du coronavirus COVID-19 et son épouse est hospitalisée à Blida

Le milliardaire et homme d'affaires Tayeb Ezzeraimi, le PDG du groupe SIM, l'un des plus importants groupes privés d'agroalimentaire...

Epidémie du COVID-19 : Sans un confinement total et strict, l’Algérie risque de subir près de 2600 morts d’ici le mois de mai

Oui, la vérité fait peur. Oui, certains ne veulent pas la voir, ni l’entendre ni l’apercevoir. Elle est, pourtant,...

100 % d’augmentation des cas contaminés au coronavirus et le nombre des morts a doublé : la capitale Alger déplore plus de victimes que...

La situation est devenue totalement affolante en Algérie. Le  dernier bilan « officiel » fait part d’une augmentation vertigineuse de 100 %...

Les détenus d’opinion et les activistes du Hirak ne sont pas concernés par la grâce présidentielle de Tebboune

Mauvaise nouvelle pour les détenus d'opinion et les activistes du Hirak qui sont encore incarcérés dans les prisons algériennes....

Victimes de la pandémie du coronavirus COVID-19 : pourquoi les chiffres de l’Etat algérien sous-estiment largement la réalité

D’après les chiffres officiels de l’Etat algérien, l’épidémie du coronavirus COVID-19, qualifiée de Pandémie par l’Organisation Mondiale de la...

Les plus lus

- Advertisement -

You might also likeRELATED
Recommended to you