A la une Vidéo. La colère des médecins de l’EPH de Boufarik...

Vidéo. La colère des médecins de l’EPH de Boufarik : « Donnez-nous des moyens contre le coronavirus et cessez de faire de la politique pour gérer cette crise sanitaire »

-

Explosion de colère à l’EPH de Boufarik. Le personnel soignant s’est mobilisé ce jeudi matin pour organiser un sit-in au sein même de l’hôpital public afin de protester contre les conditions dramatiques dans lesquelles les médecins et infirmiers luttent contre la pandémie du coronavirus COVID-19. « Donnez-nous des moyens. Garantissons-nous des moyens de transport. Nous subissons de fortes pressions et nous ne pouvons pas continuer à exercer notre travail dans ces conditions très difficiles », ont expliqué les médecins protestataires. 

Selon ces derniers, un de leur collègue est mort hier mercredi des suites des symptômes du COVID-19. Il s’agit de Djamel Talhi, ambulancier à l’EPH de Boufarik, mort dans l’indifférence générale du ministère de la Santé alors qu’il aurait été contaminé au coronavirus.

Les médecins de l’EPH Boufarik ont dénoncé aussi vigoureusement la mauvaise gestion des responsables de la direction générale de l’hôpital qui aggrave les conséquences de cette pandémie. « La population est en danger. Le risque est énorme. Cessez de gérer cette crise sanitaire avec des décisions politiques et des blocages administratifs. Nous voulons travailler dans des conditions agréables pour pouvoir sauver les Algériens de cette pandémie », s’écrie une médecin du service infectiologie de l’EPH de Boufarik. Les autorités algériennes vont-elles écouter son cri de détresse ?

Rappelons enfin que l’EPH de Boufarik est l’un des premiers établissements publics qui avait été confronté aux premiers cas du coronavirus de la wilaya de Blida, le foyer principal de l’épidémie en Algérie. Depuis la fin février, cet hôpital et son personnel soignant doivent gérer ou prendre en charge un nombre élevé de patients suspects ou de cas confirmés. Et depuis le début de cette crise sanitaire, le personnel soignant de cet hôpital n’a pas cessé d’appeler à l’aide en raison du manque criant de moyens de protection et d’équipements médicaux sans oublier les lenteurs inexpliquées du laboratoire de l’Institut Pasteur d’Alger qui ne leur communique pas convenablement ou dans les bons délais les résultats des tests de dépistage effectués sur de nombreux cas suspects.

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here

Dernières news

Analyse – Ce Casse-Tête Chinois qui Fera Rire Jaune l’Algérie !

En Afrique, les Ministres des Finances et responsables financiers de haut niveau, autant dans le secteur privé que celui...

Confidentiel. L’homme d’affaires Tayeb Ezzeraimi est mort des symptômes du coronavirus COVID-19 et son épouse est hospitalisée à Blida

Le milliardaire et homme d'affaires Tayeb Ezzeraimi, le PDG du groupe SIM, l'un des plus importants groupes privés d'agroalimentaire...

Epidémie du COVID-19 : Sans un confinement total et strict, l’Algérie risque de subir près de 2600 morts d’ici le mois de mai

Oui, la vérité fait peur. Oui, certains ne veulent pas la voir, ni l’entendre ni l’apercevoir. Elle est, pourtant,...

100 % d’augmentation des cas contaminés au coronavirus et le nombre des morts a doublé : la capitale Alger déplore plus de victimes que...

La situation est devenue totalement affolante en Algérie. Le  dernier bilan « officiel » fait part d’une augmentation vertigineuse de 100 %...

Les détenus d’opinion et les activistes du Hirak ne sont pas concernés par la grâce présidentielle de Tebboune

Mauvaise nouvelle pour les détenus d'opinion et les activistes du Hirak qui sont encore incarcérés dans les prisons algériennes....

Victimes de la pandémie du coronavirus COVID-19 : pourquoi les chiffres de l’Etat algérien sous-estiment largement la réalité

D’après les chiffres officiels de l’Etat algérien, l’épidémie du coronavirus COVID-19, qualifiée de Pandémie par l’Organisation Mondiale de la...

Les plus lus

- Advertisement -

You might also likeRELATED
Recommended to you