A la une Véritable « crime contre un patrimoine historique » :...

Véritable « crime contre un patrimoine historique » : un important musée à Alger saccagé par des « criminels »

-

Le Musée national des Antiquités et Arts islamiques d’Alger, le plus ancien d’Algérie, a été « saccagé », des « objets volés » et des « bureaux incendiés », en marge de la manifestation contre un 5e mandat du président Abdelaziz Bouteflika, annonce samedi le ministère de la Culture.

Inauguré en 1897, sous la colonisation française (1830-1962), ce musée, l’un des plus anciens d’Afrique, couvre 2.500 ans d’histoire de l’Art en Algérie.

Dans un communiqué, reçu par l’AFP, le ministère de la Culture dénonce « un crime contre un patrimoine historique qui couvre plusieurs étapes importantes de l’histoire populaire algérienne ».

Selon le ministère, des « criminels » ont profité de la marée humaine ayant vendredi envahi pacifiquement les rues du centre d’Alger, pour s’introduire dans le musée.

« Une partie des ailes du musée a été saccagée, des objets volés et des bureaux administratifs incendiés, ainsi que des documents et registres détruits », précise le ministère.

Il précise que l’intervention rapide des pompiers a permis d’éviter que l’incendie ne se propage et que la police a réussi à récupérer un sabre datant de l’époque de la résistance algérienne à la conquête française de l’Algérie, dans la première moitié du XIXe siècle.

La police enquête pour identifier les responsables, selon le ministère de la Culture qui précise que les mesures de sécurité ont été renforcées samedi et que des « criminels avaient déjà tenté (…) de s’introduire dans l’aile des antiquités, sans causer des dégâts », le 1er mars, jour qui était également un vendredi de manifestation.

Le musée des Antiquités et Arts islamiques est situé près d’un carrefour dont l’une des avenues mène vers la présidence de la République, à environ 2 km de là.

Vendredi, ce carrefour a été le théâtre d’affrontements: des policiers empêchaient des groupes de jeunes d’y accéder, à l’instar des vendredis précédents, alors que le cortège qui a défilé pacifiquement durant plusieurs heures, se dispersait dans le calme.

Le 1er mars, une agence bancaire avait été incendiée et des magasins saccagés. Aucun dégât n’avait été enregistré, pas plus que ce vendredi, sur le trajet emprunté durant plusieurs heures par des dizaines de milliers de manifestants.

Source : AFP 

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here

Dernières news

Les Véritables Raisons de l’Hécatombe des Crashs Aériens de l’Armée Algérienne !

La Chine a accompli d'énormes progrès dans le domaine des véhicules aériens sans pilote (UAV) et des véhicules aériens...

Scandale Augusta : l’inconscience de la justice algérienne porte un coup fatal à Sonatrach

Oui, c'est de l'inconscience. Nous sommes en 2020 et en Algérie, les dirigeants ne font toujours pas la différence...

Sonatrach : Le scandale Augusta éclate au grand jour, mais la Justice algérienne protège le PDG Toufik Hakkar

Au lendemain des révélations d'Algérie Part sur les immenses pertes financières provoquées par la mauvaise gestion actuelle de la...

Confidentiel. Un lobby à Sonatrach veut placer un DG avec un “niveau terminal” à la tête de NAFTAL

Un lobby s'est constitué ces jours-ci au sein de la direction générale de Sonatrach autour du PDG Toufik Hakkar...

Catastrophique : l’Algérie totalement absente des statiques mondiales sur le dépistage au COVID-19

En Algérie, nous avons des capacités tellement faibles et dérisoires en matière de dépistage au COVID-19 que plus aucun...

Confidentiel. Libération des détenus du Hirak : Zeghmati se sent “humilié” et “utilisé”

Ce jeudi 2 juillet, Belkacem Zeghmati, le ministre de la Justice, a vécu une sale journée. Et pour cause,...

Les plus lus

- Advertisement -

You might also likeRELATED
Recommended to you