A la une Une augmentation de 189 % des nouveaux cas contaminés...

Une augmentation de 189 % des nouveaux cas contaminés en deux semaines : l’Algérie parmi les foyers dangereux du COVID-19 dans le monde

-

L’Algérie est en train de payer cash son insouciance et indifférence face à la pandémie du COVID-19. Après avoir longtemps sous-estimé la menace sanitaire notamment durant les mois de mars et avril derniers, l’Algérie est devenue aujourd’hui l’un des foyers les plus actifs et dangereux de la pandémie dans le monde. En effet, durant ces derniers 14 jours, l’Algérie a enregistré un taux d’augmentation des nouveaux cas avoisinant les 189 % ! Il s’agit de l’un des taux les plus élevés dans le monde. 

Comme nous le montre cette datavisualisation, une représentation graphique réalisée par la plateforme Our World in Data, une publication en ligne qui présente des recherches empiriques et des données scientifiques sur de nombreux domaines de la vie sociale avec des publications dirigées par des chercheurs de la prestigieuse Université d’Oxford et s’appuyant sur de nombreuses sources scientifiques internationales, l’Algérie est classée rouge, à savoir parmi les pays connaissant actuellement une très forte propagation de la pandémie.

A titre de comparaison, le taux d’augmentation des nouveaux cas du COVID-19 est beaucoup plus important en Algérie (189%) qu’en Afrique du Sud où il s’est fixé à 100 %. Et pourtant, l’Afrique du Sud est le premier foyer épidémiologique du COVID-19 sur le continent africain. Par ailleurs, le taux d’augmentation des nouveaux cas en Algérie est également supérieur à celui de plusieurs pays européens, ayant été auparavant des foyers importants de la pandémie, comme la France (31%), l’Espagne (13 %) ou l’Ukraine (15 %).

Les pays qui font pire que l’Algérie sont l’Australie avec un taux d’augmentation des nouveaux cas du COVID-19 de 457 % durant ces 14 derniers jours. Justement en Australie, les autorités ont décidé de reconfiner ce jeudi Melbourne, la deuxième ville du pays. Les cinq millions d’habitants de la métropole ont donc reçu l’ordre de se confiner à nouveau pour six semaines, à compter de minuit dans la nuit de mercredi à jeudi. Ils devront rester chez eux sauf pour raisons professionnelles, pour faire de l’exercice physique, se rendre à des rendez-vous médicaux ou acheter des produits de première nécessité. De telles mesures n’avaient été que récemment levées. Restaurants et cafés ne pourront plus servir que des plats à emporter, tandis que les salles de gym et les cinémas devront à nouveau fermer.

L’Algérie va reconfiner partiellement certaines régions et villes également comme Sétif, l’une des wilayas les plus touchées. Mais il s’agit d’un confinement partiel qui a été imposé depuis mercredi, de 13 heures à 5 heures (12H00-04H00 GMT) dans 18 communes de la wilaya de Sétif pour empêcher la propagation du coronavirus, a indiqué le ministère de l’Intérieur dans un communiqué. Ce reconfinement local a touché 18 des 60 municipalités de cette wilayas. Malheureusement, cette mesure risque de s’avérer inefficace car le confinement partiel a déjà prouvé qu’il n’a aucun impact sur la chaîne de transmission de la pandémie. L’Algérie risque donc de rester longtemps dans la catégorie des pays classés “rouges” à cause de l’évolution inquiétante de son taux de contaminations au COVID-19.

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here

Dernières news

Documents exclusifs. Malgré la conjoncture financière très délicate, la CASNOS a acheté une bâtisse à 110 milliards de centimes

En février 2016, la Caisse nationale de la sécurité sociale des non salariés (Casnos) a dépensé pas moins de...

COVID-19. Confinement, Chloroquine : un rapport officiel démontre l’échec des autorités algériennes

Aucune mesure décidée ou appliquée par les autorités algériennes pour ralentir la propagation du coronavirus COVID-19 n'a été réellement...

Document exclusif. Sous-développement en Algérie : la lenteur de la connexion internet empêche le CNRC d’assurer sa mission stratégique

Depuis janvier 2020, le Centre National du Registre du Commerce (CNRC) est totalement perturbé par une lenteur problématique de...

Confidentiel. Le PDG de Sonatrach demande aux “services” des enquêtes d’habilitation sur les conseillers de son ministre

Grave dysfonctionnement au plus haut sommet de l'Etat algérien. Dans le secteur des hydrocarbures, les relations devenues sont très...

Exclusif. Manoeuvre dangereuse et inédite du gouvernement algérien : placer l’ANPP sous la tutelle du ministère de l’Industrie pharmaceutique

Le contrôle de l'Agence nationale des produits pharmaceutiques (ANPP) est au coeur de toutes les convoitises en Algérie. Le...

Enquête Exclusive – Le Petit Despote de l’Office Nationale de Météorologie, Échantillon Algérien de la Médiocre Gouvernance !

L'Office National de la Métérologie (ONM), placé sous la tutelle du Ministère des transports, est l'élément essentiel de la...

Les plus lus

- Advertisement -

You might also likeRELATED
Recommended to you