A la une Un policier tue 4 membres de sa belle-famille à...

Un policier tue 4 membres de sa belle-famille à M’sila : un carnage qui relance le débat sur le recrutement des policiers algériens

-

La ville de M’sila est sous le choc ce vendredi. Et pour cause, elle vient d’être le théâtre d’un crime crapuleux et horrible perpétré ce vendredi matin par un policer, exerçant à Annaba,  qui a vidé le chargeur de son arme de service  contre quatre membres de sa belle famille. 

Le crime s’est produit à la cité Rocade de la ville de M’sila. Les victimes sont la femme du policier ainsi que frères de la femme. Plusieurs sources locales rapportent que les habitants de la cité ont entendu des coups de feu, suivis de cris. Plusieurs habitants ont juste eu le temps de  constater  l’horrible  drame avant d’alerter  la Protection civile et la Police qui n’ont pas tarder à arriver sur les lieux du crime.

L’auteur de cet abominable crime, le policier auteur de crime s’est rendu de lui même à la police. La DGSN a pondu un communiqué dans lequel elle confirme les circonstances dramatiques de ce crime. Elle assure qu’elle a ouvert une enquête pour élucider le mobile du crime.

Cependant, c’est l’énième crime perpétré par un policier utilisant son arme de service. Ce qui doit relancer le débat sur les critères de recrutement des policiers algériens par la DGSN.

Le 13 octobre 2019, un policier âgé de 53 ans a tué quatre personnes de son ex-belle-famille avec son arme de service et blessé grièvement une cinquième à Sidi Lahcen, dans la wilaya de Sidi Bel Abbès. Le policier criminel a été abattu deux jours plus tard, à savoir le 15 octobre, dans son domicile par les forces du Groupement des opérations spéciales de la police (GOSP).

Le policier s’était retranché à son domicile où il a pris les membres de sa famille en otage. Les forces du GOSP ont alors encerclé son domicile et tenté de négocier, sans succès.  Le 6 avril, à Bouzaréah, sur les hauteurs d’Alger, une dispute violente a éclaté entre un agent de police et son épouse, elle-même policière, dans la voiture du couple sur le parking, en bas de leur résidence. La femme descend prestement du véhicule poursuivie par son mari. Il la rejoint dans la cage d’escalier. La scène s’est achevée dans un bain de sang, lorsque, au plus fort de cette scène, le mari a fait usage de son arme de service. Cinq balles de revolver ont eu raison de la malheureuse épouse, qui s’est écroulée, mortellement atteinte, sous les regards horrifiés de leurs quatre enfants.

Ces trois drames se sont produits en moins d’une année. Et si on remonte encore dans le passé, nous retrouvons plusieurs tueries déclenchées par des policiers armés. Les enquêtes judiciaires ne communiquent jamais sur les mobiles et raisons de ces crimes commis par des agents de la police algérienne. En réalité, c’est le recrutement des policiers algériens qui cause problème. Ces dernières années, la DGSN n’a pas cessé de multiplier le nombre de ses effectifs. La police algérienne compte beaucoup plus de 220 mille agents.

Il faut savoir qu’en Algérie, le nombre de policiers a triplé en l’espace de quatre ans seulement, en passant de 90 000 agents en 2009 à 209 000 agents en 2014. Ces dernières années, la DGSN a procédé à la promotion de plus de 70 000 policiers aux grades hiérarchiques directs, dont la part du lion est revenue à la catégorie des subalternes avec 59 882 promus, soit un taux de 85,54%.

Si l’on s’appuie sur ces chiffres officiels, l’Algérie peuplée par 40 millions d’habitants compte plus de policiers qu’un pays comme la France peuplé par 64 millions d’habitants. En effet, il n’y a que 144 000 policiers en France. L’Algérie est donc une « sécuritocratie » beaucoup plus développée que la sixième puissance au Monde, à savoir la France.

Or, malheureusement, les concours de recrutement ne prennent pas suffisamment en considération le nécessaire suivi psychologique des profils recrutés par la DGSN. Ainsi, souvent, des personnes violentes, instables psychiquement avec des comportements dangereux sont recrutés sans aucune hésitation. Plus tard, ces personnes munies de leurs armes de service dérapent et provoquent des drames aux lourdes conséquences. A qui la faute ?

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here

Dernières news

Des acteurs du documentaire d’Enquête Exclusive de M6 dénoncent une “manipulation masquée”

Avant même sa diffusion demain dimanche soir sur M6, le documentaire de la célèbre émission Enquête Exclusive intitulé "L'Algérie,...

M6 a travaillé pendant deux ans en Algérie dans le plus grand anonymat pour tourner le documentaire de demain dimanche Soir

La chaîne de télévision française M6 a reconnu hier vendredi que ses équipes ont tourné dans le plus grand...

Exclusif. Petrofac menace de lancer une procédure d’arbitrage international contre Sonatrach

Petrofac, la société britannique d'ingénierie, de technologies et de la réalisation de projets dans les domaines du pétrole, du...

Exclusif. Le patron de la plus importante banque algérienne à l’étranger auditionné pendant plus de 17 heures par la Police française

La police française continue d'approfondir son enquête sur la Banque BIA, la plus importante banque algérienne établie à l'étranger....

Confidentiel. Le député milliardaire Abdelmalek Sahraoui, son partenaire à Sétif et le “cadeau” de deux milliards pour Bédoui

Le député milliardaire Abdelmalek Sahraoui, le dernier des oligarques algériens encore épargnés par les poursuites judiciaires et jouissant encore...

Capital Humain 2020 – L’Algérie Première en Afrique du Nord Selon la Banque Mondiale !

L'indice du capital humain (HCI) est une mesure internationale qui compare les composants clés du capital humain à travers...

Les plus lus

- Advertisement -

You might also likeRELATED
Recommended to you