A la une Sonatrach : Malaise général au sud du pays et...

Sonatrach : Malaise général au sud du pays et menace de grève des travailleurs

-

Il fallait s’y attendre. 5 mois après l’arrivée à la tête de Sonatrach de Toufik Hakkar, une atmosphère très tendue règne au sein de la compagnie nationale des hydrocarbures. Des tensions qui ont été exacerbées par la gestion clanique de Toufik Hakkar et ses décisions successives basées uniquement sur la satisfaction des intérêts mercantiles des membres de son nouveau clan qu’il veut mettre en place afin de monopoliser les décisions sur l’ensemble des projets stratégiques dans le secteur des hydrocarbures.  

Le 26 juin 2020, Toufik HAKKAR a convoqué en urgence une réunion de crise restreinte. En effet, un mouvement de grève a été annoncé dans le sud du pays, principalement au niveau des bases de Hassi Messaoud, Hassi R’mel et Stah relevant des sites de production d’In Amenas et Haoud El hamra relevant du transport par canalisation.

Cette grève annoncée et souhaitée par de nombreux travailleurs de Sonatrach constitue en fait un mouvement de solidarité envers les travailleurs de NAFTAL à Batna qui se sont soulevés contre les pratiques occultes et illicites de la mafia des carburants incarnée par la société PETROGEL, de la tentative du passage en force du PDG de Sonatrach dans plusieurs dossiers sensibles et de certains représentants syndicaux “corrompus” qui détournent leurs fonctions syndicales pour pactiser avec les relais de ce lobbys mafieux.

Ce mouvement de solidarité a été discuté entre les travailleurs du sud dans la soirée du 25 juin dernier. Nous ne savons pas exactement qui sont les initiateurs de ce mouvement de solidarité, mais c’est la première fois que des les employés de la Sonatrach se solidarisent entre eux pour défendre leur gagne-pain contre une mafia identifiée et malgré les rivalités existantes entre les divers groupes syndicaux. Aucune déclaration n’a été faite jusqu’à présent sur la date et la durée de ce mouvement de solidarité.

A la suite de cet évènement inédit, une délégation de la Direction Générale de Sonatrach conduite par le nouveau directeur des ressources humaines Azzedine Djouabri s’est rendue jeudi très discrètement au niveau des deux sites de Hassi Messaoud et Hassi R’mel. L’objet de ce déplacement était de désamorcer le mouvement de grève, justifiant les problèmes que rencontrent les employés du Sud par la situation du pays en matière de Covid-19, et la baisse de la demande mondiale en hydrocarbures qui aggrave la vulnérabilité des travailleurs.

Au niveau de la Direction Régionale de transport et canalisation, Azzedine Djouabri s’est engagé à améliorer les conditions de vie et de travail, et de débloquer rapidement la prime annuelle. Il a donné l’assurance à Monsieur Azzedine Hani, directeur régional à TRC, de son soutien et de celui du PDG de Sonatrach pour sa candidature à un poste à l’étranger, en cas d’apaisement de la situation et du climat social. Cependant, Monsieur Azzedine Djouabri a oublié que le fils de l’actuel chef du gouvernement Abdelaziz Djerrad, le parrain secret de Hakkar, récemment recruté à Sonatrach est déjà candidat à ce même poste… Encore des pratiques de favoritisme de Hakkar qui risquent d’alimenter cette colère de la base de Sonatrach.

 

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here

Dernières news

Après l’Union Européenne, la Suisse ferme ses frontières aux Algériens

Nouveau coup dur pour l'Algérie. Les autorités suisses viennent de fermer les frontières de la Suisse aux voyageurs algériens....

Confidentiel. Aroua Abdelmalek, le gendre de Gaid Salah, quitte son poste à Paris pour rentrer en Algérie

Aroua Abdelmalek, le gendre du défunt Chef d'Etat-Major de l'armée algérienne Ahmed Gaid Salah, a quitté son poste au...

Exclusif. Le PDG de Sonatrach écarté de la commission de travail sur l’élaboration des textes de la Nouvelle loi sur les Hydrocarbures

Le PDG de Sonatrach, Toufik Hakkar, a été brutalement écarté de la commission de travail mise en place par...

Après les graves révélations de Hamel, la justice algérienne n’a pas bougé le petit doigt !

L'ancien patron de la DGSN, Abdelghani Hamel, a fait de graves révélations sur un large réseau mafieux de trafic...

L’ombre du clan de Houda Feraoun plane sur la crise des liquidités en Algérie

Houda-Imane Faraoun a quitté officiellement le ministère de la Poste et des Technologies de l'information et de la communication...

Confidentiel. Les manoeuvres indélicates de Belhimer contre son collègue Ferhat Ait Ali

"La nouvelle Algérie" n'est en aucun cas différente  de l'ancienne Algérie. Et pour cause, les luttes de clans sont...

Les plus lus

- Advertisement -

You might also likeRELATED
Recommended to you