A la une Pourquoi dans la situation de l'Algérie, seul le confinement...

Pourquoi dans la situation de l’Algérie, seul le confinement total pourra ralentir la pandémie

-

Malgré la situation sanitaire catastrophique qui est en train de régner en Algérie, plusieurs médecins et spécialistes de la santé proches du pouvoir algérien continuent de prêcher que le confinement total n’est pas convenable et efficace. Une attitude inconsciente et dangereuse qui traduit le manque de clairvoyance de ces médecins qui continuent de déconseiller le confinement total prétextant des raisons économiques et sociales ou mêmes médicales sans aucun fondement scientifique. 

 

Oui, à travers le monde, certains pays ont expérimenté avec réussite d’autres solutions que le confinement total pour limiter les dégâts de pandémie du COVID-19. Mais ces pays comme la Corée du Sud, Singapour ou Hong-Kong n’ont strictement aucune ressemblance avec l’Algérie. Notre pays n’a pas assez de masques pour toute la population, les capacités de dépistage sont totalement limitées, voire parmi les plus limitées dans le monde. L’Algérie ne dispose d’aucun dispositif de traçage des cas contacts pour endiguer la pandémie. Dans ce contexte, il n’y a aucune autre  solution excepté le confinement total en Algérie pour infléchir la courbe épidémique. L’Algérie aurait dû commencer le confinement total il y a de cela plusieurs semaines.

Pourquoi ? Parce que le confinement repose sur une règle basique de statistiques et de probabilités. “En réduisant le nombre de contacts par individu, on réduit mécaniquement le risque de transmission du virus, donc on a un impact sur l’évolution de l’épidémie”, résument ainsi les épidémiologistes les plus connus dans le monde. Plusieurs recherches et études scientifiques ont prouvé l’efficacité du confinement total.

A l’aide de modèles mathématiques, de nombreuses équipes de chercheurs ont tenté de chiffrer l’effet des mesures de distanciation (interdiction des rassemblements, limitation des déplacements, fermeture des frontières et des écoles, confinement de la population, isolement des malades et des cas contacts, etc).

A partir du nombre de morts recensées par le Centre européen de prévention et contrôle des maladies et du taux de reproduction du virus (le nombre de nouvelles personnes contaminées par chaque personne infectée, aussi appelé R0) avant le confinement, l’Imperial College de Londres, l’une des institutions scientifiques les plus sérieuses du monde, a ainsi calculé le nombre de décès qui auraient pu survenir si aucune disposition n’avait été prise face à l’épidémie dans onze pays européens (l’Autriche, la Belgique, le Danemark, la France, l’Allemagne, l’Italie, la Norvège, l’Espagne, la Suède, la Suisse et le Royaume-Uni). D’après cette étude parue dans la prestigieuse revue scientifique Nature* début juin, 3,1 millions de morts supplémentaires ont été évitées.

Ces mesures de distanciation sociale d’intensités diverses ont abouti à une baisse de 82% en moyenne du taux de reproduction du virus, permettant de le ramener en dessous de 1, le seuil en-deçà duquel le nombre de nouveaux cas diminue.

L’efficacité du confinement total n’est donc plus à prouver. Elle a démontré ses effets positifs sur la santé publique de plusieurs pays européens et même en Chine notamment dans la région de Wuhan, premier foyer de la pandémie dans le monde dés janvier 2020. Le confinement total a même permis d’éviter la mort à plusieurs milliers de personnes en Europe. A titre d’exemple, sans mesures prises par les pouvoirs publics pour enrayer la contagion, la France aurait compté 1,4 million de cas confirmés en plus (ce qui correspondrait à 45 millions de personnes infectées par le virus), d’après les estimations de chercheurs de l’université américaine de Berkeley dont les travaux sont parus dans Nature* début juin. Une telle situation épidémique se serait soldée par plus de 214 000 morts français d’après ce scénario catastrophe.

L’Algérie se dirige tout droit vers ce scénario catastrophe faute de confinement total. Maintenant que signifie le confinement total ?

Tous les citoyens doivent rester chez eux jusqu’à nouvel ordre, sauf en cas d’extrême urgence et courses vitales. Les institutions, commerces de vente de produits alimentaires et de première nécessité resteront ouverts, l’Etat en assurera le ravitaillement.

Les zones industrielles à forte densité d’emploi ferment. Réquisition d’office des personnels nécessaires à la continuité des activités essentielles, Ouverture de lieux non-hospitaliers (hôtels et autres) pour le confinement de personnes suspectées de contamination

Qu’est-ce qui est interdit concrètement dans une situation de confinement total ?

. Les déplacements entre les différents régions ou de loisirs

. Les regroupements de plus de 3 personnes

. Les cours particuliers

. Le non respect des consignes sanitaires, tels que auto-isolement après voyage ou tout autre source de contamination probable, distance de sécurité de 1 mètre ….

Le confinement total ne signifie pas la fin de la vie ! Il est bien entendu autorisé de sortir pour les courses alimentaires, pharmaceutiques, pour retirer de l’argent, ou en cas d’extrême urgence. Il est cependant conseillé de sortir seul et de préférer les commerces de proximité. La police doit se mobiliser pour faire respecter les consignes. Les contrevenants (sorties non vitales ou non respect du couvre feu) encourent des peines de prison et/ou amendes. Il n’y a donc rien de sorcier et l’Algérie doit en urgence adopter le confinement total, la seule solution qui convient à sa situation sanitaire actuel. Les autres polémiques animées par des médecins algériens sans aucun savoir-faire reconnu internationalement ne sont qu’une cruelle perte de temps.

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here

Dernières news

Après l’Union Européenne, la Suisse ferme ses frontières aux Algériens

Nouveau coup dur pour l'Algérie. Les autorités suisses viennent de fermer les frontières de la Suisse aux voyageurs algériens....

Confidentiel. Aroua Abdelmalek, le gendre de Gaid Salah, quitte son poste à Paris pour rentrer en Algérie

Aroua Abdelmalek, le gendre du défunt Chef d'Etat-Major de l'armée algérienne Ahmed Gaid Salah, a quitté son poste au...

Exclusif. Le PDG de Sonatrach écarté de la commission de travail sur l’élaboration des textes de la Nouvelle loi sur les Hydrocarbures

Le PDG de Sonatrach, Toufik Hakkar, a été brutalement écarté de la commission de travail mise en place par...

Après les graves révélations de Hamel, la justice algérienne n’a pas bougé le petit doigt !

L'ancien patron de la DGSN, Abdelghani Hamel, a fait de graves révélations sur un large réseau mafieux de trafic...

L’ombre du clan de Houda Feraoun plane sur la crise des liquidités en Algérie

Houda-Imane Faraoun a quitté officiellement le ministère de la Poste et des Technologies de l'information et de la communication...

Confidentiel. Les manoeuvres indélicates de Belhimer contre son collègue Ferhat Ait Ali

"La nouvelle Algérie" n'est en aucun cas différente  de l'ancienne Algérie. Et pour cause, les luttes de clans sont...

Les plus lus

- Advertisement -

You might also likeRELATED
Recommended to you