A la une Ouyahia : "Je n'ai donné aucun avantage illicite...

Ouyahia : “Je n’ai donné aucun avantage illicite au milliardaire Ahmed Mazouz et mon fils a créé sa société grâce à l’ANSEJ”

-

Ahmed Ouyahia a nié toutes les accusations de corruption qui ont été formulées à son encontre par le parquet général du tribunal de Sidi M’hamed. Ce mercredi 4 décembre, lors de la première audience du méga-procès de corruption qui s’est ouvert au tribunal de Sidi M’hamed, l’ancien premier-ministre, Ahmed Ouyahia, l’un des piliers du régime algérien depuis les années 90. 

Pour commencer, Ahmed Ouyahia a juré qu’il n’a jamais donné un quelconque avantage financier illicite au milliardaire Ahmed Mazouz, l’une des plus grosses fortunes en Algérie pendant ces 20 dernières années. “Les avantages accordés à mon époque à Ahmed Mazouz entrent dans le cadre du dispositif de l’agence nationale du développement de l’Investissement (ANDI). Aucun autre avantage ne lui a été accordé en dehors de ce dispositif encadré par la loi algérienne”, explique Ahmed Ouyahia lorsqu’il a été interrogé par le juge qui préside la séance de ce méga-procés au tribunal de Sidi M’hamed.

Concernant ses avoirs financiers personnels, Ahmed Ouyahia a reconnu devant les juges qu’il n’a pas déclaré l’un de ses comptes bancaires ouverts à la BDL de Staouéli dans l’ouest d’Alger. Et pourtant, dans ce compte bancaire, Ahmed Ouyahia avait dissimulé la coquette somme de 30 milliards de centimes. “Cet argent n’avait aucune relation avec les fonctions que j’exerce au sein de l’Etat algérien”, s’est contenté de répondre Ahmed Ouyahia sans convaincre les juges car 30 milliards de centimes représentent tout de même une fortune en Algérie au regard d’un fonctionnaire de l’Etat dont l’ensemble des salaires n’auraient jamais pu lui permettre d’engranger une telle somme coquette.

Ahmed Ouyahia a reconnu enfin qu’il avait intervenu pour aider son fils, Amine Ouyahia, qui faisait des affaires dans le secteur de l’informatique et anti-virus. “J’ai aidé mon fils comme n’importe quel père qui aide son enfant”. “Mon fils a créé son entreprise dans le cadre de l’ANSEJ”, a déclaré Ahmed Ouyahia qui tentait de minimiser la fortune accumulée par son fils lorsque lui était aux commandes du pays.  L’ex-Premier ministre a avoué en dernier lieu qu’il avait transféré des sommes conséquentes d’argent au profit de son épouse qui possédait une boutique et qui devait payer les “impôts”.  Les audiences se poursuivent toujours au tribunal de Sidi M’hamed et risquent de durer jusqu’à une heure tardive de la nuit.

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here

Dernières news

Un immunologue algérien : ” Il n’est pas normal de voir des gens déambuler comme s’il n’y avait pas cette menace”

Mustapha Oumouna, professeur en Immunologie à la faculté des Sciences de l’université Yahia Farès, Médéa, a appelé au renforcement...

La wilaya de Béjaia prend l’initiative d’organiser le confinement avec une autorisation exceptionnelle de circulation des personnes

Béjaia est l'une des wilayas les plus touchées par l'épidémie du nouveau coronavirus COVID-19. Pour faire face à tous...

Coronavirus : entre le 28 mars et 1 avril, il y a eu 25 morts qui n’ont pas été comptabilisés par les autorités algériennes

Le ministère de la Santé vient de reconnaître officiellement que pas moins de 25 personnes sont mortes de l’épidémie...

Diffamation et Propos Haineux – France 24 Brouille le Signal Entre Alger et Paris

Xavier de Driencourt, l'ambassadeur de France en Algérie a été convoqué, mardi 31 Mars 2020, par le Ministre algérien...

Exclusif. Fourniture des moyens de protection contre le coronavirus COVID-19 : l’Algérie rassure la Chine sur les paiements en lui proposant “des concessions” et...

Entre l'Algérie et la Chine, des négociations très ardues sont menées en ce moment dans les coulisses pour l'acquisition...

Exclusif. La Chine exige à l’Algérie le paiement de 3 milliards de dollars d’impayés avant de lui vendre de grosses quantités d’équipements médicaux

Les autorités chinoises ont fait parvenir officiellement par le biais de leur ambassadeur à Alger une requête aux autorités...

Les plus lus

- Advertisement -

You might also likeRELATED
Recommended to you