Manque total de sérieux au sommet de l'Etat :...
Array

Manque total de sérieux au sommet de l’Etat : le ministre des Finances corrige la bourde de la Banque d’Algérie

-

Encore une nouvelle incohérence qui jette du discrédit sur la gestion actuelle de l’Etat algérien. Le ministre des Finances, Mohamed Loukal, est intervenu pour corriger la bêtise de la Banque d’Algérie concernant “l’obligation de déclarer l’origine des dépôts bancaires en devises”. 

S’exprimant lors d’une plénière présidée par le président de l’APN, Slimane Chenine, en présence d’un nombre de ministres,  Mohamed Loukal a indiqué que “la dernière note de la BA faisant obligation de justifier de l’origine des fonds en devises, est destinée exclusivement aux étrangers, comme exigé par l’article 72 de la Loi de finances 2016”. Et pourtant, la Banque d’Algérie dans sa note adressée à toutes les banques algériennes n’a nullement mentionné que cette mesure est seulement applicable sur les résidents étrangers en Algérie. La Banque d’Algérie a donc commis une énorme bêtise qui avait soulevé un onde de choc dans le secteur bancaire algérien. Un amateurisme inquiétant de la part de la Banque Centrale, l’institution censée protéger les équilibres financiers du pays.

 

Pour rappel, la Banque d’Algérie avait demandé, comme il avait été révélé précédemment par Algérie Part, aux banques dans une correspondance datée du 27octobre écoulé, que ” toute alimentation d’un compte devises pour un  montant égal ou supérieur à l’équivalent de mille (1.000 euros) doit être appuyée, préalablement, par une déclaration douanière d’importation de ce montant”.

Cette mesure contredisait diamétralement  l’exemption des citoyens algériens, adoptée en juin 2018, de déclarer la source d’alimentation en monnaie nationale et en devises.  ” Cette mesure incitative a permis de drainer environ 500 million de dollars en nouveaux dépôts en seulement sept (7) mois”, a fait savoir Mohamed Loukal, mettant l’accent sur l’impératif d’asseoire “la confiance entre le client, l’administration et les banques”. Dieu merci, le gouvernement est intervenu rapidement pour rectifier l’erreur de la Banque d’Algérie qui aurait pu vider les caisses de nos banques en devises précieuses.

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here

Dernières news

M6 a travaillé pendant deux ans en Algérie dans le plus grand anonymat pour tourner le documentaire de demain dimanche Soir

La chaîne de télévision française M6 a reconnu hier vendredi que ses équipes ont tourné dans le plus grand...

Exclusif. Petrofac menace de lancer une procédure d’arbitrage international contre Sonatrach

Petrofac, la société britannique d'ingénierie, de technologies et de la réalisation de projets dans les domaines du pétrole, du...

Exclusif. Le patron de la plus importante banque algérienne à l’étranger auditionné pendant plus de 17 heures par la Police française

La police française continue d'approfondir son enquête sur la Banque BIA, la plus importante banque algérienne établie à l'étranger....

Confidentiel. Le député milliardaire Abdelmalek Sahraoui, son partenaire à Sétif et le “cadeau” de deux milliards pour Bédoui

Le député milliardaire Abdelmalek Sahraoui, le dernier des oligarques algériens encore épargnés par les poursuites judiciaires et jouissant encore...

Capital Humain 2020 – L’Algérie Première en Afrique du Nord Selon la Banque Mondiale !

L'indice du capital humain (HCI) est une mesure internationale qui compare les composants clés du capital humain à travers...

L’absence d’une politique de dépistage en Algérie rend impossible l’ouverture réelle des frontières

L'Algérie risque, malheureusement, de ne pas pouvoir ouvrir ses frontières jusqu'à la fin... de la pandémie de la COVID-19...

Les plus lus

- Advertisement -

You might also likeRELATED
Recommended to you