A la une L'extrémisme islamiste : la France doit-elle méditer l'expérience algérienne...

L’extrémisme islamiste : la France doit-elle méditer l’expérience algérienne ?

-

Avec la décapitation horrible et barbare d’un enseignant français dans une localité de la banlieue parisienne à cause d’un cours sur la liberté d’expression pendant lequel les caricatures de Charlie Hebdo sur le Prophète de l’Islam Muhammed (QSSL) ont été montrées à des élèves en partie musulmans, le débat sur le développement dangereux de l’extrémisme islamiste revient plus que jamais sur les devants de la scène en France. Ce pays semble particulièrement exposé à ce fléau qui ne cesse de porter préjudice à la stabilité de la société française. Une société totalement désorientée face à la flambée de cet extrémisme qui défie de jour en jour les principes de la laïcité ayant façonné l’histoire de France. 

Face ce sujet brûlant de l’actualité françaises, plusieurs intellectuels algériens ont appelé les autorités françaises à s’inspirer de l’expérience algérienne dans la lutte contre le terrorisme islamiste qui a déchiré le pays pendant plus d’une décennie. L’expérience algérienne apporte-t-elle des réponses concrètes aux appréhensions de la France de 2020 ? Oui, absolument, répondent plusieurs intellectuels algériens. A ce titre, Kamel Daoud, le célèbre écrivain algérien qui vit régulièrement entre les deux pays, a appelé samedi matin sur les ondes de la radio France Culture à ce que “l’islam soit accepté comme un fait français, qu’il soit séparé du pays d’origine”.

“Si vous continuez de subir le poids lobbyiste d’ un Etat tiers, si vous continuez de parler de l’Islam, comme un fait exogène, que se passera-t-il ? Si vous ne mettez pas en oeuvre ce “séparatisme” là, vous acceptez qu’une partie de la population soit sous tutorat d’un pays tiers, et c’est ce qui se passe en ce moment”, a souligné à ce sujet Kamel Daoud, auteur de plusieurs romans à succès en France.

“Quand on manque de libertés, il faut s’employer à la définir. Il faut garder l’usage, la propriété des mots. Les fascismes commencent pas l’appropriation des mots. En Algérie, ce sont les islamistes qui définissent ceux de “laïcité” ou de “féminisme”. Si nous perdons l’usage, le sens, la valeur des mots, nous avons déjà perdu”, a encore plaidé Kamel Daoud en rappelant à France Culture que le combat sécuritaire contre l’extrémisme islamiste ne suffit pas. “En Algérie, les islamistes ont perdu militairement, mais ils sont gagné culturellement. Ils façonnent la société et ils s’emparent des esprits. Il ne faut pas perdre la guerre culturel”, a prévenu le chroniqueur algérien connu pour ses critiques au vitriol contre la mouvance islamiste.

L’écrivain Amine Zaoui, l’ancien directeur de la Bibliothèque nationale à Alger, et l’un des intellectuels les plus progressistes en Algérie, n’a pas manqué à appeler ses compatriotes algériens et amis français à rendre “hommage à Samuel Paty enseignant d’histoire et géographie qui a été décapité hier par un terroriste islamiste au collège du Bois-d’Aulne à Conflans (France)”.

“Le terrorisme a bel et bien un nom bien précis, mais il n’a plus d’adresse.  La main sanguinaire de cet islamiste qui a assassiné cet enseignant en France est la même que celle qui assassiné Tahar Djaout, Rabah Asselah, Djlillali Lyabes, Belkhenchir (à Alger), Alloula, Bekhti Benaouda, Rachid Baba Ahmzd (à Oran), Faradj Fouda au Caire, Choukri Belaid (à Tunis), Mahmoud Taha (à Khartoum), Hussein M’roua et Mehdi Amel (à Beyrouth)… et la liste est longue. Faisons barrage à cette idéologie fasciste”, a souligné encore Amine Zaoui qui met ainsi en parallèle le même combat mené en Algérie contre l’intégrisme islamiste. Un combat qui a mené à la disparition tragique de plusieurs intellectuels algériens considérés comme la fine fleur de l’intelligenstia algérienne.

Lazhari Labter, poète et éditeur, est l’autre intellectuel algérien qui a réagi vivement à ce crime terroriste abject. Sur sa page Facebook, Lazhari Labter rappelle que les intégristes ne sont pas solubles dans la modernité. Le poète algérien a republié, d’ailleurs, un texte qu’il avait publié dans son ouvrage intitulé “Chronique des années de terreur et d’espoir”, 2e édition revue et augmentée, Chihab éditions, Alger, 2018. Ce texte rappelle, à juste titre, qu’il y a 27 ans, le 18 octobre 1993, le journaliste de la télévision algérienne Smail Yefsah tombait sous les balles assassines des intégristes…

Décidément, la France devrait vraiment regarder du côté de l’Algérie pour apprendre qu’il ne faut jamais banaliser la menace de l’extrémisme islamiste.

 

 

 

3 COMMENTS

  1. Le seul moyen pour la France et de revoir ses lois sur la nationalité en premier car il y a un grand nombre de Magrébins , Algériens Tunisiens et Marocains qui font tous pour obtenir la nationalité que pour leur interets alors qu’ils détestent la France. D’un autre coté il faut etre réaliste la France est le seul pays qui acceuille toute les misères du monde, un bon nombre de personnes qui viennent en France pour profiter des aides ni plus ni moins et tous le monde la sait, la France à ouvert ses porte à tous les bras cassés, les fraudeurs de tous genres, des gens qui sont incapables meme d’apprendre la langue .
    Comment peut-on accepter que des Français qui travaillent depuis l’age de 16 ans et paient leur impots pour qu’un étranger arrive tranquillement et à droit à des aides et pire encore il y a des centaines d’Algériens qui ont travailler en Algérie et qui touchent une retraite et en arrivant en France ils déclarent qu’il n’ont jamais travaillé surtout les femmes parmi elle des enseignantes et femme de militaires , quand aux jeunes qui soit disant fuient la hogra et la misère de leur pays dès qu’ils arrivent en France un certains nombres devient trafiquant de drougue, ils agressent les gens et s’adonnent à tous les trafics.
    La France est devenu une véritable écurie avec ces étrangers irrespectueux, ces fansificateurs dangeureux pour tout le monde donc il n’y a pas que les islamistes qu’ils faut expulser mais belle et bien tous ces gens qui n’aiment la France qu’ils rentrent chez eux dans leur pays et se battent pour leur droits et qu’ils laissent les gens intègres vivrent tranquillement loin des problèmes.
    Dans leur pays ils crèvent de faim et en France ils font les grands patrons.
    lle

  2. @Rachida
    Vous etes loin des comptes.
    En plus vous tenez un discours de L’extreme droite des annes 80 et 90.
    You need to Up date your unwelcome judgment.
    La France n’est pas le seul pays comme vous le decrivez.
    La Grande bretagne, le Canada etc.. sont a un niveau largement superieur en termes humains et materiel.
    Et l’integration ne se fait pas Acculturation et Decculturation. Non
    Dans les pays Anglosaxons cela se fait par le biais du travail et le management.
    Bye bye

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here

Dernières news

Contribution. Les parents des enfants AUTISTES réclament le droit à la scolarisation de leurs enfants en Algérie

Les parents des enfants autistes de tout le territoire national se sont mobilisés grâce aux réseaux sociaux, pour faire...

Ailleurs en Afrique, on ne dévalue pas, mais on se lance dans l’Industrie…

Quel incroyable décalage. Pour se relancer face à la crise mondiale du COVID-19, l'Algérie a tracé un plan d'action...

L’avenir est en Afrique et l’Algérie ne l’a pas encore compris

L'une des grandes leçons de cette pandémie de la COVID-19 est la nécessité d'en finir avec la dépendance vis-à-vis...

Dévaluation, ce choix chaotique qui va faire mal, très mal aux Algériennes et Algériens

Ce qui était craint par de nombreux experts économistes va être finalement adopté et déployé par le régime algérien...

Pourquoi les pertes de Sonatrach vont dépasser largement les 10 milliards de dollars cette année

Hier lundi, le ministère de l'Energie a reconnu que cette année 2020, le groupe Sonatrach, principal poumon économique du...

Le dinar algérien va perdre encore jusqu’à 21 % de sa valeur : le régime algérien prépare une terrible dévaluation d’ici 2023

Très mauvaise nouvelle pour les consommateurs et les salariés algériens. Le régime algérien a décidé de lancer une très...

Les plus lus

- Advertisement -

You might also likeRELATED
Recommended to you