A la une Les ouvriers de NAFTAL se révoltent et bloquent l'approvisionnement...

Les ouvriers de NAFTAL se révoltent et bloquent l’approvisionnement des camions du privé PETROGEL appartenant à l’ami du PDG de Sonatrach

-

Vive tension ce mardi matin à Batna, à l’est du pays, ou des travailleurs de NAFTAL, l’entreprise publique nationale spécialisée dans la distribution des carburants et des produits pétroliers comme les lubrifiants pour les moteurs, se sont révoltés pour bloquer l’approvisionnement en carburants aux camions envoyés au niveau du dépôt des carburants de NAFTAL à Batna par l’opérateur privé PETROGEL appartenant à un milliardaire privé et l’ami du PDG de Sonatrach, Toufik Hakkar. 

Les travailleurs de NAFTAL ont empêché les camions-citernes de l’opérateur privé PETROGEL d’entrer au dépôt de NAFTAL pour s’approvisionner en carburants comme il avait été décidé le 17 juin dernier par une note édictée par la direction générale de NAFTAL à la suite de la controversée visite discrète du PDG de Sonatrach, Toufk Hakkar, le 16 juin dernier au siège social de NAFTAL situé à Chéraga dans les environs de la capitale Alger.

Les travailleurs de NAFTAL à Batna ne veulent pas rester les bras croisés face à ces privilèges illicites accordés à un opérateur privé et concurrent direct de NAFTAL. Ils ont voulu, a-t-on confirmé auprès de plusieurs sources locales, protester contre le bradage des intérêts commerciaux de leur entreprise publique, leur unique gagne-pain.

Comme il a été expliqué dans une précédente enquête publiée récemment par Algérie Part, l’opérateur privé PETROGEL, basé à Batna, fait partie des 10 opérateurs agréés par les autorités algériennes pour intervenir dans la distribution de gros des carburants sur le marché national. Il est donc censé être le concurrent de l’opérateur public NAFTAL, filiale du groupe Sonatrach, qui est chargé de la commercialisation et distribution des carburants par la société nationale des hydrocarbures.
En dépit, de cela NAFTAL a été instruite par le PDG de Sonatrach, Toufik Hakkar, de secourir ce concurrent privé embourbé dans certaines difficultés financières en raison de son expansion très rapide et incontrôlée, à savoir PETROGEL, en lui débloquant l’approvisionnement en carburants de plusieurs de ses stations-services basées dans plusieurs wilayas de l’est du pays.

Les revenus de cet distributeur en gros des carburants dépassent l’équivalent de 32 millions de dollars par an. Algérie Part a publié récemment plusieurs révélations concernant les pratiques opaques et les relations troublantes du propriétaire de PETROGEL.

Cette entreprise appartient à l’homme d’affaires Hamza GUETTAI. En dépit de son jeune âge, à peine 36 ans, ce monsieur est devenu milliardaire dans une Algérie ébranlée par tous les soubresauts.  Ce jeune homme d’affaires originaire de Batna est l’ami intime de Toufik Hakkar, l’actuel PDG de Sonatrach. Comme Toufik Hakkar, Hamza Guettai est originaire de Batna où Petrogel dispose de ses installations énergétiques. Comme il avait été révélé récemment par Algérie, A Bir Mourad Rais, à Alger, ce milliardaire réunit dans le bureau du siège algérois de son entreprise son ami le PDG de Sonatrach, Toufik Hakkar, qui est toujours accompagné par MELAIKA Amine, Vice-Président Transport par Canalisations de Sonatrach, ainsi qu’Abdelaziz Belaid, l’ex-candidat infortuné aux élections présidentielles du 12 décembre 2019 et patron du parti politique le Front El-Moustakbal. Cette clique multiplie régulièrement les conciliabules pour parler des affaires les plus juteuses du secteur des hydrocarbures.
Dans une autre de nos enquêtes, nous avions expliqué comment le réseau de Toufik Hakkar a profité à l’opérateur de Petrogel. Contrairement  aux  lois en vigueur dans notre pays, PETROGEL a réussi  avec l’aide et la complicité  de Toufik Hakkar à acheter au rabais  un fuel importé en devises  par Sonatrach pour le revendre aux navires étrangers en devises sonnantes et trébuchantes engrangeant ainsi un bénéfice important au détriment de NAFTAL et de Sonatrach qui auraient pu commercialiser ce fuel comme ils le faisaient depuis toujours…
Ces pratiques maffieuses ont fini par provoquer l’exaspération des ouvriers de NAFTAL qui craignent pour l’avenir de leur société laquelle s’efface de façon inquiétante au profit d’un opérateur privé qui s’enrichit étrangement en période de crise dans le secteur des hydrocarbures.

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here

Dernières news

Après l’Union Européenne, la Suisse ferme ses frontières aux Algériens

Nouveau coup dur pour l'Algérie. Les autorités suisses viennent de fermer les frontières de la Suisse aux voyageurs algériens....

Confidentiel. Aroua Abdelmalek, le gendre de Gaid Salah, quitte son poste à Paris pour rentrer en Algérie

Aroua Abdelmalek, le gendre du défunt Chef d'Etat-Major de l'armée algérienne Ahmed Gaid Salah, a quitté son poste au...

Exclusif. Le PDG de Sonatrach écarté de la commission de travail sur l’élaboration des textes de la Nouvelle loi sur les Hydrocarbures

Le PDG de Sonatrach, Toufik Hakkar, a été brutalement écarté de la commission de travail mise en place par...

Après les graves révélations de Hamel, la justice algérienne n’a pas bougé le petit doigt !

L'ancien patron de la DGSN, Abdelghani Hamel, a fait de graves révélations sur un large réseau mafieux de trafic...

L’ombre du clan de Houda Feraoun plane sur la crise des liquidités en Algérie

Houda-Imane Faraoun a quitté officiellement le ministère de la Poste et des Technologies de l'information et de la communication...

Confidentiel. Les manoeuvres indélicates de Belhimer contre son collègue Ferhat Ait Ali

"La nouvelle Algérie" n'est en aucun cas différente  de l'ancienne Algérie. Et pour cause, les luttes de clans sont...

Les plus lus

- Advertisement -

You might also likeRELATED
Recommended to you