A la une Le sort de Houda Feraoun, Belkacem Zeghmati et les...

Le sort de Houda Feraoun, Belkacem Zeghmati et les autres anciens protégés de Gaid Salah bloquent l’installation du nouveau gouvernement algérien

-

Abdelmadjid Tebboune est officiellement Président de la République depuis le jeudi 19 décembre, mais il n’a toujours pas de gouvernement ! Il continue jusqu’à ce premier jour de la nouvelle année 2020 de fonctionner avec l’ancien gouvernement Bedoui hérité du règne d’Abdelaziz Bouteflika.  Mais pourquoi traîne-t-il autant pour annoncer la composition de son nouveau gouvernement ? 

D’abord, la mort subite et brusque de Gaid Salah, le défunt  chef d’Etat-Major de l’ANP a totalement changé les données politiques au plus haut sommet du pouvoir algérien. Ensuite, Tebboune a décidé de prendre le temps nécessaire pour s’adapter à cette nouvelle situation inédite en Algérie étant donné le principal homme fort du pouvoir algérien est décédé et disparu tragiquement de la scène politique, certifient à Algérie Part des sources proches de l’entourage de l’actuel Chef de l’Etat. Un « Chef » qui s’interroge, désormais, sur les véritables prérogatives qu’ils disposent en présence d’un nouveau patron de l’armée, à savoir Said Chengriha, le nouveau Chef d’Etat-Major de l’ANP.

Par ailleurs, si Tebboune s’est octroyé la liberté de sélectionner le Premier-ministre qui correspond à ses besoins et son agenda en la personne d’Abdelaziz Djerad, il n’en demeure pas moins qu’il n’a pu dégager un consensus autour de lui pour trancher définitivement sur le sort des ministres de l’ancien gouvernement Bedoui qui étaient adoubés par l’institution militaire et Ahmed Gaid Salah, le défunt chef d’Etat-Major.

Parmi ces ministres et hauts commis de l’Etat recommandés par l’establishment militaire, nous retrouvons le ministre de la Justice, Belkacem Zeghmati, la jeune ministre des TIC et de la Poste, Houda Feraoun, ou le ministre de la Communication, porte-parole du Gouvernement et ministre de la Culture par intérim, Hassane Rabehi ainsi que Tidjani Hassan Haddam, ministre du Travail. Ces ministres étaient très appréciés par les hauts responsables de l’Etat-Major de l’ANP. Faut-il les garder ou les éjecter du futur gouvernement ? Tel est le dilemme de Tebboune qui veut bien calculer ses coups avant d’agir dans ce contexte politique bouillonnant où son allié et mentor, Ahmed Gaid Salah, n’est plus là pour lui porter secours en cas d’anicroche ou de faux pas.

Pour rappel, certains de ces ministres comme Houda Feraoun trainent derrière eux des dossiers judiciaires et des implications gravissimes dans des affaires ou des scandales de corruption. Les conserver au gouvernement pourrait-être une énième provocation à l’égard des manifestants algériens mobilisés depuis le 22 février dans ce qu’on appelle le Hirak.

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here

Dernières news

Exclusif. 96 magistrats traduits devant le Conseil de discipline en janvier une centaine au mois de maris dont des juges solidaires avec le Hirak

Pas moins de 96 magistrats ont été traduits au mois de janvier passé par le ministère de la Justice...

La principale leçon du Hirak : la justice algérienne, le chantier prioritaire et urgent sans lequel le changement est impossible

Une année. Les Algériens, et les Algériennes, s’apprêtent à célébrer l’an I du Hirak, cette belle et émouvante révolte...

Les forces de sécurité chassent les stewards et les hôtesses de l’aéroport d’Alger : vers l’organisation d’une marche des PNC à la Place Audin

La situation ne se cesse de se compliquer à Air Algérie. Le conflit opposant les PNC, stewards et hôtesses...

Documents exclusifs. Ces affaires pour lesquelles la justice algérienne a convoqué le DG du FNI et l’a placé sous contrôle judiciaire

La justice algérienne ouvre enfin le dossier du Fonds National d'Investissement (FNI), la plus importante et stratégique institution financière...

Pertes financières, grèves, paralysie : Qu’attend Tebboune pour intervenir dans le dossier d’Air Algérie ?

De jour en jour, Air Algérie s’enfonce dans le chaos. Pour le quatrième jour consécutif, les stewards et hôtesses...

Manifestations devant les consulats algériens contre le scrutin présidentiel du 12 décembre dernier : les graves accusations de Tebboune contre la Police française

Abdelmadjid Tebboune a lancé de graves accusations contre la police française dans les colonnes du quotidien français Le Figaro...

Les plus lus

- Advertisement -

You might also likeRELATED
Recommended to you