A la une Le ministère de la Santé sans secrétaire général depuis...

Le ministère de la Santé sans secrétaire général depuis deux mois à cause des scandales de corruption

-

En pleine pandémie du COVID-19 face à laquelle tous les efforts sont nécessaires pour  sauver des vies et endiguer sa propagation sur le territoire national, le ministère de la Santé en Algérie est resté sans secrétaire général depuis maintenant deux mois ! Une situation inédite qui en dit long sur les dysfonctionnements des institutions stratégiques de l’Etat algérien. 

Yahia DAHAR, le dernier Secrétaire Général du ministère de la santé, a été limogé brutalement par Abdelmadjid Tebboune le 5 avril dernier à la suite de la gestion bâclée et expéditive de la crise sanitaire du COVID-19 dés son enclenchement en Algérie. Mais, depuis cette date-là, ce poste n’a été pourvu alors que ce poste est stratégique et indispensable au bon fonctionnement d’un ministère névralgique du pays comme celui de la Santé. Il faut savoir que le Secrétariat général conduit les réflexions stratégiques relatives à l’organisation et à l’administration du ministère, de l’administration centrale, des services déconcentrés et des organismes relevant du ministère. Il propose et assure le suivi de la politique de modernisation du ministère. Il pilote le contrôle de gestion ministériel.

Selon nos sources, la Présidence de la République n’a pas pu procéder à la nomination d’un nouveau SG à cause des conclusions amères et catastrophiques auxquelles ont mené les rapports sécuritaires.

En effet, plusieurs hauts fonctionnaires proposés par le ministre de la Santé, Abderrahmane Benbouzid, ont été invalidés et rejetés par les enquêtes d’habilitation effectuées par les services de sécurité notamment la Direction Générale de la Sécurité Intérieure (DGSI), la principale branche des services secrets, à savoir l’ex-DRS. Les candidats retenus par Abderrahmane Benbouzid pour occuper le poste de SG sont impliqués et cités nommément dans plusieurs scandales de corruption ayant ébranlé le  secteur de la Santé à l’image de l’actuel dossier de la Pharmacie Centrale des Hôpitaux (PCH) sur laquelle enquête le tribunal Dar El-Beida. Un scandale qui concerne le détournement des budgets consacrés aux importations en Chine des produits pharmaceutiques comme les masques de protection.

Un scandale qui a coûté la tête au DG de la PCH, Tarek Djaboub, et plusieurs de ses cadres dirigeants. Il s’avère dans ce scandale, d’autres poids lourds du ministère de la Santé sont cités à l’image du chef de cabinet du ministre Abderrahmane Benbouzid, Omar Bouredjouane. Pourtant, ce dernier était pressenti pour occuper ce poste stratégique de secrétaire général du ministère de la Santé lui qui était auparavant Inspecteur général de ce même ministère avant de diriger le cabinet du ministre. Or, les enquêtes sécuritaires ont totalement invalidé la candidature d’Omar Bouredjouane en raison de ses relations avec de nombreux lobbys affairistes ayant bénéficié de marchés publics chiffrés à plusieurs milliards de Da.  Plusieurs enquêtes sont en cours et dans lesquelles, Omar Bouredjouane joue toujours le principal rôle comme il a été raconté et révélé récemment par Algérie Part.

Ce personnage est devenu persona non grata au gouvernement et lors d’une récente réunion de la cellule de crise de suivie de l’évolution de l’épidémie du COVID-19, le Premier-ministre, Abdelaziz Djerad s’est permis de chasser Omar Bouredjouane de la réunion à cause de son influence malsaine sur le dossier de l’achat des masques, médicaments et autres produits pharmaceutiques en Chine pour lutter contre la pandémie du COVID-19.

Les autres hauts cadres du ministère de la Santé ne valent pas mieux et presque tout l’entourage d’Abderrahmane Benbouzid est aujourd’hui dans le viseur des services de sécurité à l’image du directeur des finances et des moyens au ministère de la Santé, Abdelhakim Belaid, ou le directeur des ressources humaines Hadj Bencherik. L’épidémie du COVID-19 aura réussi à révéler toutes les pratiques occultes et scandaleuses enracinées depuis de longues années au ministère de la Santé.

 

 

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here

Dernières news

COVID-19 : Une infirmière décédée à Sétif, contradictions au haut sommet de l’Etat algérien

Le personnel soignant algérien perd encore l'un de ses membres dans cette guerre qu'il livre contre le COVID-19. Une...

Le FFS a maintenu les travaux de son congrès extraordinaire malgré le danger sanitaire : de la pure inconscience !

Le célèbre Hocine Ait Ahmed  doit se retourner dans sa tombe. Le défunt héros de l'opposition algérienne ne doit...

Au moins 20 cas confirmés de COVID-19 : frayeur à la direction générale de CEVITAL

Près de 20 cas confirmés de COVID-19 ont été recensés à la direction générale de CEVITAL, le premier groupe...

Biskra : l’auteur de la vidéo scandaleuse sur l’état délabré de l’hôpital de la ville placé sous contrôle judiciaire

Pas moins de 26 personnes ont été arrêtées par les services de sécurité à Biskra à cause de la...

COVID-19 : la moyenne des contaminations en Algérie dépasse celle de la France et de l’Italie

La situation sanitaire en Algérie fait peur, très peur. Désormais, la moyenne quotidienne des contaminations au COVID-19 par un...

Documents exclusifs. Masques et tests de dépistage : des fabricants chinois et coréens étrangement ignorés par la PCH

L'Algérie est au coeur de la tourmente. Elle frôle depuis plusieurs jours la catastrophe sanitaire et le pays a...

Les plus lus

- Advertisement -

You might also likeRELATED
Recommended to you