A la une L'avocat d'Anis Rahmani contacte un haut responsable du...

L’avocat d’Anis Rahmani contacte un haut responsable du ministère de la Justice pour lui demander d’exercer des pressions sur les juges du tribunal de Sidi M’hamed

-

L’affaire d’Anis Rahmani est en train de prendre une inquiétante dimension politique. Pour le moment, il est toujours en garde à vue au niveau de la brigade de recherches de Bab Jedid de la gendarmerie nationale. Et tant qu’il est entre les mains des enquêteurs de la gendarmerie nationale, ses soutiens ne peuvent rien faire pour lui. Cependant, ses réseaux s’activent depuis hier soir pour convaincre les hauts responsables du ministère de la Justice proches du ministre Belkacem Zeghmati d’exercer des pressions sur le parquet du tribunal de Sidi M’hamed afin qu’il ne place pas sous mandat de dépôt Anis Rahmani lorsqu’il lui sera présenté par les enquêteurs de la gendarmerie nationale. 

Selon nos investigations, l’avocat d’Anis Rahmani, Abdelhafid Kourtel, a lui-même pris attache et établi des contacts avec Abdelhafid Djarir, le directeur des affaires judiciaire et juridique au ministère de la justice, et l’un des collaborateurs les plus influents de Belkacem Zeghmati. Kourtel a supplié Abdelhafid Djarir d’intervenir très rapidement pour réclamer aux juges du tribunal de Sidi M’hamed de remettre en liberté Anis Rahmani.

Pour l’heure, nous ignorons la réaction de ce haut responsable au ministère de la Justice. Mais au tribunal de Sidi M’hamed, les juges réclament d’ores et déjà dans les coulisses de les laisser travailler sur le dossier d’Anis Rahmani sans aucune injonction politique. Plusieurs magistrats craignent effectivement des interférences politiques dans le but d’épargner à Anis Rahmani un placement en détention préventive ou de sévères poursuites judiciaires. Pour rappel, les enquêteurs de la gendarmerie nationale peuvent maintenir Anis Rahmani en garde à vue jusqu’à 48 heures. Pour une prolongation supplémentaire de 48 heures, il faut une autorisation écrite du Procureur de la République. Et c’est à ce moment-là que l’on saura si la justice se montrera impartiale avec Anis Rahmani.

 

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here

Dernières news

Après l’Union Européenne, la Suisse ferme ses frontières aux Algériens

Nouveau coup dur pour l'Algérie. Les autorités suisses viennent de fermer les frontières de la Suisse aux voyageurs algériens....

Confidentiel. Aroua Abdelmalek, le gendre de Gaid Salah, quitte son poste à Paris pour rentrer en Algérie

Aroua Abdelmalek, le gendre du défunt Chef d'Etat-Major de l'armée algérienne Ahmed Gaid Salah, a quitté son poste au...

Exclusif. Le PDG de Sonatrach écarté de la commission de travail sur l’élaboration des textes de la Nouvelle loi sur les Hydrocarbures

Le PDG de Sonatrach, Toufik Hakkar, a été brutalement écarté de la commission de travail mise en place par...

Après les graves révélations de Hamel, la justice algérienne n’a pas bougé le petit doigt !

L'ancien patron de la DGSN, Abdelghani Hamel, a fait de graves révélations sur un large réseau mafieux de trafic...

L’ombre du clan de Houda Feraoun plane sur la crise des liquidités en Algérie

Houda-Imane Faraoun a quitté officiellement le ministère de la Poste et des Technologies de l'information et de la communication...

Confidentiel. Les manoeuvres indélicates de Belhimer contre son collègue Ferhat Ait Ali

"La nouvelle Algérie" n'est en aucun cas différente  de l'ancienne Algérie. Et pour cause, les luttes de clans sont...

Les plus lus

- Advertisement -

You might also likeRELATED
Recommended to you