A la une L'Algérie fait partie des 5 pays africains dont le...

L’Algérie fait partie des 5 pays africains dont le taux de mortalité est supérieur à la moyenne mondiale

-

Un autre indicateur témoigne de l’ampleur inquiétante de la pandémie du COVID-19 en Algérie. En effet, l’Algérie fait partie des cinq pays africains dont les taux de mortalité sont comparables ou supérieurs à la moyenne mondiale la plus récente de 5 % de décès dus à des cas confirmés. Ces cinq pays sont : 

  • Tchad (8,5 %)
  • Algérie (6,6 %)
  • Niger (6,2 %)
  • Burkina Faso (5,5 %)
  • Mali (5,3 %)

Dans une déclaration à BBC Afrique,  Githinji Gitahi, le directeur d’Amref Health Africa, une ONG spécialisée dans les questions de santé, a affirmé que les taux plus élevés pourraient indiquer des niveaux d’infection beaucoup plus élevés que ceux qui sont enregistrés, mais que cela pourrait également être le résultat de niveaux de dépistage relativement faibles. Moins on effectue de tests, moins on trouve de cas confirmés, et donc le nombre de décès semble relativement élevé.

Il n’en demeure pas moins que ce taux de mortalité élevé en Algérie explique la fragilité de la situation sanitaire de notre pays qui ne cesse de se détériorer. L’Algérie figure d’ailleurs parmi les 10 pays qui représentent plus de 80 % de tous les cas signalés sur le continent africain. En revanche, l’Algérie ne fait pas du tout partie des pays africains ayant pu développer une politique de dépistage sérieuse et efficace. Preuve en est, dix pays représentent environ 80 % du total des tests effectués sur le continent africain : l’Afrique du Sud, le Maroc, le Ghana, l’Égypte, l’Éthiopie, l’Ouganda, l’île Maurice, le Kenya, le Nigeria et le Rwanda. L’Algérie n’a pas sa place dans ce classement. Ce qui est dramatique et très alarmant. Pourquoi ?

Parce que sans des tests de dépistage PCR en nombre important, il est impossible de savoir exactement ce qui se passe sur le plan sanitaire notamment en raison d’un manque de données ou de données incomplètes. “Nous devons prendre les chiffres avec une pincée de sel”, a résumé à ce sujet dans une une déclaration à BBC Afrique, Chiedo Nwankwor, professeur d’affaires africaines à l’université Johns Hopkins aux États-Unis. L’éminent professeur se prononçait sur la situation des pays africains qui affrontent la pandémie du COVID-19 sans aucune capacité de dépistage digne de ce nom. Ce qui est, malheureusement, le cas de l’Algérie !

 

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here

Dernières news

Des acteurs du documentaire d’Enquête Exclusive de M6 dénoncent une “manipulation masquée”

Avant même sa diffusion demain dimanche soir sur M6, le documentaire de la célèbre émission Enquête Exclusive intitulé "L'Algérie,...

M6 a travaillé pendant deux ans en Algérie dans le plus grand anonymat pour tourner le documentaire de demain dimanche Soir

La chaîne de télévision française M6 a reconnu hier vendredi que ses équipes ont tourné dans le plus grand...

Exclusif. Petrofac menace de lancer une procédure d’arbitrage international contre Sonatrach

Petrofac, la société britannique d'ingénierie, de technologies et de la réalisation de projets dans les domaines du pétrole, du...

Exclusif. Le patron de la plus importante banque algérienne à l’étranger auditionné pendant plus de 17 heures par la Police française

La police française continue d'approfondir son enquête sur la Banque BIA, la plus importante banque algérienne établie à l'étranger....

Confidentiel. Le député milliardaire Abdelmalek Sahraoui, son partenaire à Sétif et le “cadeau” de deux milliards pour Bédoui

Le député milliardaire Abdelmalek Sahraoui, le dernier des oligarques algériens encore épargnés par les poursuites judiciaires et jouissant encore...

Capital Humain 2020 – L’Algérie Première en Afrique du Nord Selon la Banque Mondiale !

L'indice du capital humain (HCI) est une mesure internationale qui compare les composants clés du capital humain à travers...

Les plus lus

- Advertisement -

You might also likeRELATED
Recommended to you