A la une La mort suspecte d'Akram, un jeune algérien de 29...

La mort suspecte d’Akram, un jeune algérien de 29 ans, fait trembler toute la Belgique

-

Grande émotion en Belgique depuis lundi dernier à la suite de la mort dans des conditions très suspectes d’un jeune ressortissant algérien, appelé Akram, et âgé de 29 ans. Les médias et les réseaux sociaux belges parlent d’une bavure policière qui aurait été à l’origine de la mort du jeune Akram.  Une enquête a été ouverte sur les circonstances de ce ressortissant Algérien de 29 ans, transporté à l’hôpital après son interpellation dimanche en Belgique à Anvers, a indiqué la police et du parquet de la ville flamande

Akram, dont l’interpellation a été filmée et circule sur les réseaux sociaux, se comportait de façon agressive dans un café dimanche à la mi-journée, a déclaré à l’AFP un porte-parole de la police d’Anvers, Sven Lommaert. Selon ce porte-parole, il essayait de frapper des gens, était très agité. Quand les policiers sont arrivés sur place, ils ont constaté qu’il était blessé à la tête et semblait sous l’influence de produits stupéfiants, a-t-il dit.

Les policiers ont maîtrisé l’homme, le mettant à terre et lui passant des menottes, et appelé les services de secours, qui sont arrivés une douzaine de minutes plus tard, a précisé le porte-parole. Quand ces services médicaux sont arrivés, l’homme ne réagissait plus, selon la même source. Les ambulanciers l’ont réanimé et transporté dans un état critique à l’hôpital, où malgré une intervention, il est décédé entre 21 h et 22 h, selon cette source. Le parquet belge a précisé avoir ouvert une enquête sur les circonstances exactes de l’arrestation et de la mort de cet homme, qui selon la police résidait à Bruxelles.

Sur les images diffusées sur Twitter, un homme est vu allongé ventre au sol, maintenu par des policiers devant la terrasse d’un café. Elles sont souvent partagées avec le mot-clé « murderinantwerp » (meurtre à Anvers) et « justiceforAkram » (justice pour Akram), dans un contexte de sensibilité accrue de l’opinion publique à la suite de la mort en mai aux États-Unis, de George Floyd, un Noir mort asphyxié par un policier blanc lors de son arrestation.

De son côté, l’ambassadeur d’Algérie à Bruxelles a réagi suite à la mort d’Akram après une intervention policière à Anvers. «Pour le moment, il est difficile de se prononcer sur l’intervention des agents de police ainsi que sur les conditions exactes dans lesquelles s’est déroulée l’arrestation de notre jeune compatriote Akram», a indiqué Amar Belani, dans une déclaration rendue publique lundi soir. “Une enquête judiciaire a été ouverte par le parquet pour déterminer les causes exactes du décès, ainsi que les circonstances dans lesquelles cette intervention policière est intervenue. Des contacts sont en cours avec le ministère public pour obtenir les premières informations officielles à ce sujet”, a ajouté l’ambassadeur d’Algérie en Belgique. “Bien entendu, nous suivrons de très près les développements de cette tragique affaire qui a fortement ému les membres de notre communauté et bien au-delà, car certains éléments doivent être clarifiés le plus tôt possible”, a-t-il souligné enfin.

Avec AFP 

 

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here

Dernières news

Après l’Union Européenne, la Suisse ferme ses frontières aux Algériens

Nouveau coup dur pour l'Algérie. Les autorités suisses viennent de fermer les frontières de la Suisse aux voyageurs algériens....

Confidentiel. Aroua Abdelmalek, le gendre de Gaid Salah, quitte son poste à Paris pour rentrer en Algérie

Aroua Abdelmalek, le gendre du défunt Chef d'Etat-Major de l'armée algérienne Ahmed Gaid Salah, a quitté son poste au...

Exclusif. Le PDG de Sonatrach écarté de la commission de travail sur l’élaboration des textes de la Nouvelle loi sur les Hydrocarbures

Le PDG de Sonatrach, Toufik Hakkar, a été brutalement écarté de la commission de travail mise en place par...

Après les graves révélations de Hamel, la justice algérienne n’a pas bougé le petit doigt !

L'ancien patron de la DGSN, Abdelghani Hamel, a fait de graves révélations sur un large réseau mafieux de trafic...

L’ombre du clan de Houda Feraoun plane sur la crise des liquidités en Algérie

Houda-Imane Faraoun a quitté officiellement le ministère de la Poste et des Technologies de l'information et de la communication...

Confidentiel. Les manoeuvres indélicates de Belhimer contre son collègue Ferhat Ait Ali

"La nouvelle Algérie" n'est en aucun cas différente  de l'ancienne Algérie. Et pour cause, les luttes de clans sont...

Les plus lus

- Advertisement -

You might also likeRELATED
Recommended to you