A la une La mauvaise gestion et le gaspillage de l'argent public...

La mauvaise gestion et le gaspillage de l’argent public : le scandale du trafic des déchets toxiques de Sebbala (Alger)

-

Un peu moins de trois ans après notre article fracassant sur le scandale lié à la mauvaise gestion de la route de Sebbala menant à Tixeraine et facilitant l’accès à Draria et El Achour (Alger), les autorités locales s’engagent encore dans l’abandon total des habitants de cette commune. Dans un contexte marqué par des mobilisations citoyennes sans précédent pour une meilleure gouvernance et utilisation des fonds, les autorités locales ne semblent pas vraiment préoccupés par leur imputabilité.

L’histoire remonte à 2014-2015 lorsque l’Agerfa, à savoir l’Agence de Gestion & de Régulation Foncière Urbaine d’Alger, a investi environ 40 à 50 millions de Da pour construire une route d’environ 2 kilomètres. Cette route stratégique permet à des milliers d’automobilistes de gagner un temps précieux (voir la carte). La route n’ayant jamais été terminée (abandonnée suite au dépôt de gravier), l’investissement initial a été entièrement perdu. Les pluies et les trafics d’ordures ont complètement détruit la route et le quartier sur plusieurs années. Le quartier est alors devenu une véritable décharge publique qui a suscité l’indignation des citoyens, qui ont déposé plusieurs pétitions et plaintes, en vain.  L’Oued de Sebbala en a payé le prix : il est complètement inondé de déchets toxiques, provenant notamment de la construction.

Après plusieurs années de protestations par les collectivités locales, la mairie de Sebbala, la daira de Draria et l’Agerfa se jettent la responsabilité pendant que les citoyens payaient le prix du désordre et du crime organisé dans cet axe abandonné et livré au trafic de déchets toxiques. Plusieurs plaintes ont été déposées à la Gendarmerie de Draria, sans aucune intervention efficace. D’aucuns parlent même de collusion entre des agents de l’ordre de Sebbala et les trafiquants qui utilisent cet axe abandonné pour faire des affaires fructueuses avec ceux et celles qui souhaitent jeter leurs ordures dans la nature.

À la fin de l’été 2019, l’Agerfa a finalement pris ses responsabilités en main. Étrangement, ceci a été fait pendant la fameuse campagne électorale (si nous pouvons l’appeler ainsi). L’Agerfa a déployé de nombreux camions pour nettoyer l’axe routier et construire la route. Les travaux se sont étalés sur environ 4 mois, jusqu’en décembre. Les travaux de nettoyage ont, semble-t-il, coûté excessivement cher, ce qui n’est pas surprenant compte tenu du délaissement de cet axe aux trafiquants d’ordures qui ont fait de la nature un fonds de commerce.

Néanmoins, et à la grande surprise des habitants, les travaux ont été abandonnés vers leur fin. Un tronçon n’a pas été fini, condamnant ainsi les automobilistes à utiliser une seule voie. Les travailleurs ont, d’abord, mentionné un souci technique, puis ils ont disparu.

 

En effet, les travailleurs et camions ont quitté les lieux sans terminer l’axe routier. Depuis, ce sont les trafiquants d’ordures qui reviennent en force comme le montrent les images. Une route goudronnée devient une ordure à ciel ouvert, à quelques mètres de milliers d’habitants, et à quelques kilomètres de la Wilaya d’Alger.

La route n’ayant pas été terminée permet aux trafiquants de vider leurs ordures tard la nuit, souvent entre 22 heures et 4 heures du matin, au vu et au su de tous. Pis encore, dans quelques années, les autorités locales parleront du coût exorbitant de cette route par manque de bonne gestion. Au grand malheur des contribuables Algériens.

Ce malheureux épisode laisse penser qu’il en faudra encore beaucoup pour que la mauvaise gestion de l’administration publique disparaisse. Les premiers coupables sont certainement les élus locaux de Sebbala et Draria, ainsi que l’Agerfa, en charge de ce tronçon.

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here

Dernières news

Un immunologue algérien : ” Il n’est pas normal de voir des gens déambuler comme s’il n’y avait pas cette menace”

Mustapha Oumouna, professeur en Immunologie à la faculté des Sciences de l’université Yahia Farès, Médéa, a appelé au renforcement...

La wilaya de Béjaia prend l’initiative d’organiser le confinement avec une autorisation exceptionnelle de circulation des personnes

Béjaia est l'une des wilayas les plus touchées par l'épidémie du nouveau coronavirus COVID-19. Pour faire face à tous...

Coronavirus : entre le 28 mars et 1 avril, il y a eu 25 morts qui n’ont pas été comptabilisés par les autorités algériennes

Le ministère de la Santé vient de reconnaître officiellement que pas moins de 25 personnes sont mortes de l’épidémie...

Diffamation et Propos Haineux – France 24 Brouille le Signal Entre Alger et Paris

Xavier de Driencourt, l'ambassadeur de France en Algérie a été convoqué, mardi 31 Mars 2020, par le Ministre algérien...

Exclusif. Fourniture des moyens de protection contre le coronavirus COVID-19 : l’Algérie rassure la Chine sur les paiements en lui proposant “des concessions” et...

Entre l'Algérie et la Chine, des négociations très ardues sont menées en ce moment dans les coulisses pour l'acquisition...

Exclusif. La Chine exige à l’Algérie le paiement de 3 milliards de dollars d’impayés avant de lui vendre de grosses quantités d’équipements médicaux

Les autorités chinoises ont fait parvenir officiellement par le biais de leur ambassadeur à Alger une requête aux autorités...

Les plus lus

- Advertisement -

You might also likeRELATED
Recommended to you