A la une La corruption en Algérie sert d'exemple à un secrétaire...

La corruption en Algérie sert d’exemple à un secrétaire d’Etat américain et ancien patron de la CIA

-

Mike Pompeo, l’ancien directeur de la Central Intelligence Agency (CIA) de 2017 à 2018 et secrétaire d’État des États-Unis depuis sa nomination par Donald Trump en 2018, a utilisé l’exemple de la corruption en Algérie dans une longue tribune publié dans les colonnes du célèbre magazine Politico, un média politique basé à Washington et fondé en 2007 par l’éditeur Robert Allbritton, par Jim VandeHei et John F. Harris. 

Dans cette tribune, le très influent haut responsable de l’administration Donald Trump utilise l’argument de la grande corruption en Algérie pour s’en prendre au géant chinois des télécoms Huawei.

“Considérez simplement l’historique de Huawei. La compagnie, basée à Shenzhen, entretient des liens avec l’armée populaire de libération chinoise. Elle est impliquée dans des activités d’espionnage en République tchèque, en Pologne et aux Pays-Bas, aurait volé des propriétés intellectuelles à des concurrents en Allemagne, Israël, au Royaume-Uni et aux Etats-Unis, et est accusée de corruption dans des pays comme l’Algérie, la Belgique et le Sierra Léone”, a affirmé ainsi Mike Pompeo dans sa tribune publiée sur la version européenne de Politico.

“Grâce aux capacités de la 5G, le Parti communiste chinois pourrait utiliser l’accès de Huawei ou de ZTE pour voler les informations privées ou renseignements exclusifs, ou faire usage de « coupe-circuits » pour interrompre des applications critiques telles que les réseaux électriques et les centres de télé-chirurgie”, a expliqué encore M. Pompeo d’après lequel “les Etats-Unis exhortent les Etats-membres de l’UE d’aller encore plus en établissant des standards nationaux pour faire face aux potentielles menaces sur la vie privée, la sécurité, la sûreté, les droits humains, la souveraineté et la propriété intellectuelle”, ajoute ainsi le chef de la diplomatie américain.

C’est la première fois qu’un chef de la diplomatie US parle ouvertement de la corruption en Algérie en la citant comme exemple pour appuyer son argumentaire. Par ailleurs, Huawei, le géant chinois, est effectivement impliqué dans une grosse affaire de corruption en Algérie et la rédaction d’Algérie Part a publié sur ce sujet plusieurs enquêtes qui démontrent les liaisons dangereuses entre Houda Feraoun, la ministre de la Poste et des TIC, avec les managers de Huawei qui ont remporté des marchés publics dans des conditions très suspectes.

Le 08/11/2017, Algérie Part a publié une première enquête portant sur les conditions troublantes dans lesquelles la ministre Houda-Imane Feraoun a encouragé Algérie-Télécom a conclure un contrat qui permet à l’opérateur chinois Huawei de prendre un marché de près de 300 millions de dollars en Algérie.  Le 29/01/2018,  après de nombreuses investigations, Algérie Part a pu obtenir de nouveaux documents concernant ce contrat très douteux sur lequel pèse des soupçons de corruption. En effet, le dossier dont il était question est relatif au contrat FTTH (réseau en fibre optique pour l’internet très haut débit à domicile), conclu entre ALGERIE TELECOM et la société chinoise HUAWEI en janvier 2016.

Ce contrat équivalent à plus de 300 Millions de dollars (plus de 73 Millions USD en équipements et plus de 24 Milliard DA, soit près de 250 millions de dollars de prestations) a été conclu afin de déployer la technologie FTTH pour un million d’abonnés dans des conditions très douteuses. Ce projet, annoncé en grande pompes comme étant le projet du siècle, censé sauver le secteur des TIC en Algérie, est en phase de mettre en faillite l’entreprise ALGERIE TELECOM selon les cadres de l’entreprise. Jusqu’à la fin de l’année 2018 après plusieurs mois d’exécution et des milliards de dinars dépensés, le contrat dépasse avec peine 20 % de taux d’avancement.

Malheureusement, ce scandale intéresse davantage les représentants des autorités américaines que le gouvernement algérien qui refuse toujours d’instruire la justice algérienne d’ouvrir une enquête sur ce dossier très sensible.

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here

Dernières news

Confidentiel. Une commission nationale de dialogue avec le Hirak : la prochaine mesure de Tebboune et du pouvoir algérien

Une commission nationale de dialogue avec le Hirak, c'est la première solution que le pouvoir algérien veut mettre en...

L’Union Européenne emboite le pas à Macron et prend seulement “acte” de l’élection de Tebboune sans lui adresser des félicitations

L'Union Européenne s'est contentée de prendre "acte" de l'élection d'Abdelmadjid Tebboune sans, pour autant, le féliciter pour sa victoire...

Exclusif. Soutien de certains généraux à Azzedine Mihoubi : Gaid Salah réprimande sévèrement les généraux-majors Bouazza et Mohamed Kaidi

Une importante réunion a été organisée ce samedi matin au ministère de la Défense Nationale dans le bureau du...

Analyse – Ces Chiffres qui Desservent l’Election de Tebboune à la Tête de l’Etat. !

L’Autorité Nationale Indépendante des Elections (ANIE), par la voix de son Président Mohamed Chorfi, a déclaré qu’Abdelmadjid Tebboune a...

Tebboune refuse de répondre à Macron et promet au Hirak “le changement” et le “dialogue”

Abdelmadjid Tebboune s'est enfin prononcé à la suite de sa victoire annoncée aux élections présidentielles du 12 décembre 2019....

Bientôt des mesures d’apaisement ? Les dessous de la stratégie de Tebboune face à une rue qui ne le reconnaît pas

Beaucoup de pain sur la planche. Et la métaphore est loin d'être suffisante pour décrire avec fidélité la réalité...

Les plus lus

- Advertisement -

You might also likeRELATED
Recommended to you