A la une Inquiétant : de plus en plus de formes graves...

Inquiétant : de plus en plus de formes graves du coronavirus COVID-19 chez les jeunes algériens

-

C’est un constat alarmant et inquiétant qui vient d’être dressé par le Professeur Nassima Achour, chef de service à El Kettar, l’un des plus importants hôpitaux algériens équipé d’un important service d’infectiologie pour accueillir et prendre en charge les malades contaminés au coronavirus COVID-19. Selon ce professeur, l’épidémie touche de plus en plus les jeunes algériens et provoquent des formes graves notamment des détresses respiratoires. 

 

“Ce qui nous inquiètent, ce sont ces formes graves et surtout chez les jeunes. Ces cas nécessitent bien sûr de la réanimation, mais il faut trouver une place. Les CHU de Bab El Oued, Mustapha et Beni Messous n’ont pas assez de place. C’est pour cela que nous insistons sur le confinement, qui va permettre de réduire la chaîne de contamination et la propagation de cette épidémie”, a expliqué ce professeur samedi dans les colonnes du quotidien El-Wanta. 

Il faut savoir que plusieurs jeunes adultes sont décédés des symptômes du COVID-19 en Algérie. Pour l’heure, les statistiques sur l’âge des personnes décédées en Algérie ne sont pas encore disponible. Cependant, plusieurs cas de jeunes adultes morts des suites de l’épidémie ont été enregistrés et identifiés à l’image du pharmacien de Mostaganem mort la semaine passée alors qu’il était âgé de 45 ans ou l’entrepreneur et sportif mort à Médéa il ya cela deux semaines. Il était âgé également d’à peine 47 ans. Un autre jeune patient est décédé à l’âge de 35 ans à Alger. Malheureusement, il n’y a presqu’aucune donnée épidémiologique sur ces patients morts à cause des défaillances systématiques du système de santé algérien.

C’est dire enfin que la vigilance est de mise car si les jeunes algériens développent des formes graves du COVID-19, l’épidémie fera des ravages énormes en Algérie. Ailleurs dans le monde, des études ont démontré que les jeunes adultes ne sont pas à l’abri de cette épidémie.  Une étude américaine publiée le 18 mars par le Centre de contrôle des maladies vient confirmer cette tendance et donner plus de détails. Sur 4226 personnes infectées par le nouveau coronavirus, 508 ont été hospitalisées. Parmi celles-ci, 20% avaient entre 20 et 44 ans et 18% entre 45 et 54 ans.

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here

Dernières news

Documents exclusifs. Malgré la conjoncture financière très délicate, la CASNOS a acheté une bâtisse à 110 milliards de centimes

En février 2016, la Caisse nationale de la sécurité sociale des non salariés (Casnos) a dépensé pas moins de...

COVID-19. Confinement, Chloroquine : un rapport officiel démontre l’échec des autorités algériennes

Aucune mesure décidée ou appliquée par les autorités algériennes pour ralentir la propagation du coronavirus COVID-19 n'a été réellement...

Document exclusif. Sous-développement en Algérie : la lenteur de la connexion internet empêche le CNRC d’assurer sa mission stratégique

Depuis janvier 2020, le Centre National du Registre du Commerce (CNRC) est totalement perturbé par une lenteur problématique de...

Confidentiel. Le PDG de Sonatrach demande aux “services” des enquêtes d’habilitation sur les conseillers de son ministre

Grave dysfonctionnement au plus haut sommet de l'Etat algérien. Dans le secteur des hydrocarbures, les relations devenues sont très...

Exclusif. Manoeuvre dangereuse et inédite du gouvernement algérien : placer l’ANPP sous la tutelle du ministère de l’Industrie pharmaceutique

Le contrôle de l'Agence nationale des produits pharmaceutiques (ANPP) est au coeur de toutes les convoitises en Algérie. Le...

Enquête Exclusive – Le Petit Despote de l’Office Nationale de Météorologie, Échantillon Algérien de la Médiocre Gouvernance !

L'Office National de la Métérologie (ONM), placé sous la tutelle du Ministère des transports, est l'élément essentiel de la...

Les plus lus

- Advertisement -

You might also likeRELATED
Recommended to you