Exclusif. Une Skoda pour le président du tribunal, une...
Array

Exclusif. Une Skoda pour le président du tribunal, une Passat pour le Procureur principal : corruption partout, justice nulle part en Algérie

-

Algérie Part dévoile un scandale de corruption qui démontre toute l’ampleur de ce fléau qui ronge profondément la justice algérienne. Il s’agit d’un scandale qui secoue le tribunal de Mostaganem, à l’ouest du pays, où les potentats de la mafia politico-financière ont pu “s’acheter” des verdicts taillés sur mesure grâce aux pots-de-vin qu’ils versaient à plusieurs juges influents de ce tribunal. 

En effet, nous avons découvert au cours de nos investigations que le président du tribunal de Mostaganem, Si Fodhil Mohamed Amine et le procureur principal de ce tribunal un certain Tchikou Nedjmeddine sont impliqués dans plusieurs affaires de corruption qui ont été dénoncées dans plusieurs courriers au ministère de la Justice. Une commission d’enquête s’est même déplacée à plusieurs reprises au niveau de ce tribunal pour élucider les faits. En vain. Les deux magistrats sont “couverts” et protégés par des décideurs puissants à Alger.

Et pourtant, les faits sont graves. Pour trafiquer un verdict, innocenter un riche malfrat, sauver la tête à un businessman richissime, ces juges ont bénéficié de voitures rutilantes, pots-de-vin payés rubis sur l’ongle. Preuve en est, un homme d’affaires de la région de l’Oranie nommé M. Meddahi a acheté une Volkswagen Passat au Procureur Tchikou Nedjmeddine et une Skoda Octavia de couleur noire à Si Fodhil Mohamed Amine. Ces deux précieux cadeaux lui ont valu la clémence de la justice dans une sombre affaire de détournements de fonds.

Nous retrouvons le nom de ces deux magistrats dans un autre scandale impliquant un certain Amine Hamou, propriétaire d’un cabaret huppé au niveau de la célèbre plage des Sablettes à Mostaganem. Gravement accusé dans une affaire de moeurs, le propriétaire du cabaret s’en est sorti indemne en dépit de toutes les preuves accablantes à son encontre. Le businessman fortuné n’a pas été sauvé grâce aux plaidoiries de ses avocats. Non, loin s’en faut. Un pot-de-vin de 800 millions de centimes a été versé au procureur et au président du tribunal de Mostaganem pour prononcer une… relaxe.

Les deux magistrats ont joué les premiers rôles dans un tout autre scandale de corruption. Il s’agit de l’affaire du directeur de l’agence foncière de la wilaya de Mostaganem, Guira Ahmed, limogé depuis la fin du mois de mars dernier et poursuivi par la justice pour de détournements de terrains,  faux usage de faux et Favoritisme dans l’attribution des lots de terrains. Tchikou Nedjmeddine et Si Fodhil Mohamed Amine figurent parmi les protecteurs de ce directeur véreux et corrompu.

Le procureur et le président du tribunal ont “hérité” tous les deux lots de terrains dans la localité de Belkaid. Malgré toutes ces pratiques honteuses, opaques et immorales, personne n’a pu inquiéter ces deux magistrats. Bien au contraire, le dernier mouvement décidé et opéré dans le corps de la Justice a maintenu et confirmé Tchikou Nedjmeddine dans son poste. Une impunité que ce procureur principal doit à un haut gradé de la Marine Nationale, le général Mosbah. Le changement n’est pas pour demain dans les tribunaux algériens.

 

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here

Dernières news

Après l’Union Européenne, la Suisse ferme ses frontières aux Algériens

Nouveau coup dur pour l'Algérie. Les autorités suisses viennent de fermer les frontières de la Suisse aux voyageurs algériens....

Confidentiel. Aroua Abdelmalek, le gendre de Gaid Salah, quitte son poste à Paris pour rentrer en Algérie

Aroua Abdelmalek, le gendre du défunt Chef d'Etat-Major de l'armée algérienne Ahmed Gaid Salah, a quitté son poste au...

Exclusif. Le PDG de Sonatrach écarté de la commission de travail sur l’élaboration des textes de la Nouvelle loi sur les Hydrocarbures

Le PDG de Sonatrach, Toufik Hakkar, a été brutalement écarté de la commission de travail mise en place par...

Après les graves révélations de Hamel, la justice algérienne n’a pas bougé le petit doigt !

L'ancien patron de la DGSN, Abdelghani Hamel, a fait de graves révélations sur un large réseau mafieux de trafic...

L’ombre du clan de Houda Feraoun plane sur la crise des liquidités en Algérie

Houda-Imane Faraoun a quitté officiellement le ministère de la Poste et des Technologies de l'information et de la communication...

Confidentiel. Les manoeuvres indélicates de Belhimer contre son collègue Ferhat Ait Ali

"La nouvelle Algérie" n'est en aucun cas différente  de l'ancienne Algérie. Et pour cause, les luttes de clans sont...

Les plus lus

- Advertisement -

You might also likeRELATED
Recommended to you