Exclusif. Sonatrach perd chaque mois plus de 25 millions...
Array

Exclusif. Sonatrach perd chaque mois plus de 25 millions de dollars à cause de la mauvaise gestion de la raffinerie d’Augusta

-

C’est un véritable gâchis qui peut alimenter facilement un scandale de dilapidation des deniers publics. Sonatrach, la compagnie nationale des hydrocarbures, perd chaque mois plus de 25 millions de dollars à cause de la mauvaise gestion de la raffinerie italienne d’Augusta, a-t-on appris au cours de nos investigations. 

Officiellement propriété de Sonatrach depuis décembre 2018 date à laquelle la compagnie nationale des hydrocarbures a conclu un accord définitif avec ESSO Italiana, filiale à 100% du géant américain Exxon Mobil, portant sur la raffinerie d’Augusta. Le périmètre de cette transaction avait inclut la raffinerie d’Augusta, les trois terminaux pétroliers de Palerme, Naples et Augusta, ainsi que des participations dans des pipelines reliant la raffinerie aux différents terminaux.

SONATRACH RAFFINERIA ITALIANA Srl, la filiale raffinage Italienne de SONATRACH Spa, est devenue donc propriétaire de ces actifs à partir de décembre 2018.  Sonatrach avait clôturé cette transaction suite à un processus de transition de 6 mois qui avait permis à SONATRACH de lever toutes les conditions suspensives, notamment celles liées aux accords anti-trust.

A travers cette acquisition, le système de raffinage de SONATRACH spa devait être renforcé d’une capacité de raffinage supplémentaire de 10 millions de tonnes de traitement par an et d’une capacité de stockage équivalent à une autonomie supplémentaire de 3 jours de consommation en Gas oil et de 3 jours de consommation en essence.

Malheureusement, il s’avère que ces objectifs n’ont pas été atteints car  l’équipe mise en place en ce moment par l’actuelle direction générale de Sonatrach peine à gérer cette raffinerie italienne en se conformant aux normes du management exigé par l’environnement européen. Le premier contrat négocié avec Exxon Mobil s’est avéré finalement une très mauvaise affaire. Et pour cause, Exxon achète à un très bon prix toute la production des lubrifiants de cette raffinerie italienne ainsi qu’une bonne partie de la production de bitume et du gasoil conforme aux standards européen. Mais ces trois produits sont fabriqués à partir du pétrole saoudien ou irakien. Le pétrole algérien n’est guère utilisé par la raffinerie d’Augsuta.

Le niveau de rentabilité de cette raffinerie reste donc très faible pour ne pas dire quasi-inexistant puisque Sonatrach dépense beaucoup plus pour assumer les charges et n’a déployé aucune stratégie pour rentabiliser cet investissement de… 580 millions d’euros.  Sonatrach a consenti, en plus de ce montant, à un investissement de près de 100 millions d’euros pour relancer l’activité industrielle de la raffinerie Augusta.

Un plan d’investissement qui ne fonctionne guère et le départ d’Abdelmoumen Ould Kaddour de la direction générale de Sonatrach a fini par précipiter ce dossier dans le bricolage le plus inquiétant. L’équipe mise en place autour d’Ahmed El Hachemi Mazighi, Vice-Président Commercialisation de Sonatrach, a échoué à trouver un partenaire international capable d’aider Sonatrach à gérer cette immense raffinerie italienne. Le résultat est catastrophique et les pertes financières s’accumulent depuis de plusieurs mois.

Face à cette saignée, la nouvelle direction générale de Sonatrach a entamé une recherche de financement par une banque internationale pour trouver des fonds qui financeront l’achat des matières premières dont a besoin la raffinerie Augusta pour son fonctionnement.

Sonatrach recherche activement des partenariats pour gérer cette raffinerie. Des discussions sont en cours avec BP et Total, les deux géants européens. Mais ces gros géants ont donné des conditions jugées humiliantes pour Sonatrach ne lui garantissant même des bénéfices annuels. Face à cette situation, les dirigeants actuels de Sonatrach restent les bras croisés et se distinguent par un immobilisme inquiétant. Et l’Algérie perd toujours de l’argent…

 

 

 

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here

Dernières news

Document. Dons pour l’Etat algérien contre le coronavirus COVID-19 : l’inédite formule d’intimidation utilisée par la direction générale de Sonatrach à l’encontre de...

La manoeuvre est subtile, mais dégage une hypocrisie sans précédent. Au nom de la solidarité nationale à laquelle appelle...

La détresse de ces voyageurs algériens bloqués aux Etats-Unis menacés par la misère et la disette

Près de 200 voyageurs algériens sont bloqués dans plusieurs régions aux Etats-Unis notamment à New York et Los Angeles...

Exclusif. Le général Belkecir en “confinement” à Dubai et la justice militaire algérienne a peur de son “disque dur”

Pendant que l'Algérie se débat dans une crise multidimensionnelle qui s'éternise, le sulfureux général Ghali Belkecir, l'ex-patron de la...

L’Agence nationale des produits pharmaceutiques (ANPP), l’autre maillon du favoritisme et de l’opacité qui entoure le secteur de la Santé en Algérie

Presque tous les Algériens ne connaissent pas l’Agence nationale des produits pharmaceutiques (ANPP). Et pourtant, il s’agit d’une institution...

Document Exclusif. Un opérateur pharmaceutique privé raconte les représailles dont il est la cible après avoir dénoncé la mafia (Issaba) du secteur de la...

C’est une longue et émouvante lettre que vient d’adresser le médecin Mohammed Meddane, Co-Directeur de l’opérateur pharmaceutique privé MEDSANTE,...

Un expert algérien explique les bons gestes à faire avec ses courses pour se protéger du Covid-19

Karim Bouchareb, Dr Vétérinaire, spécialiste de la sécurité alimentaire et détenteur du prix de l’innovation lors du SIAL –...

Les plus lus

- Advertisement -

You might also likeRELATED
Recommended to you