A la une Exclusif. Son passeport retiré et placé sous ISTN :...

Exclusif. Son passeport retiré et placé sous ISTN : le général-major Lachkhem au coeur d’un énorme scandale de dilapidation de deniers publics

-

Le Général-major Abdelkader Lachkhem, l’ex-chef de Département des Transmissions, Systèmes et Guerres électroniques au niveau du ministère de la Défense Nationale,  est au coeur d’un énorme scandale de corruption et de dilapidation de deniers publics. Relevé de ses fonctions dans le sillage du remaniement opéré dans les rangs du haut commandement de l’armée algérienne à la veille du 5 juillet, fête de l’Indépendance nationale, le général-major Lackhem est aujourd’hui soumis à une enquête approfondie qui porte sur l’acquisition pour 2 milliards de dollars de matériel de télécommunications et d’équipements électroniques qui ne constituaient pas une priorité nationale pour l’Armée nationale et Populaire (ANP), a appris Algérie Part au cours de ses investigations. 

Il s’agit d’un immense budget qui a été dépensé de 2014 jusqu’à 2019 dans des conditions très opaques et troublantes pour acquérir du matériel qui n’a jamais été exploité à bon escient, nous apprennent encore nos sources d’après lesquels le préjudice pour les caisses de l’ANP est tout bonnement catastrophique. C’est la direction centrale de la sécurité de l’armée (DCSA) qui est officiellement en charge de cette enquête. Les enquêteurs soupçonnent des surfacturations, des détournements de deniers publics et des transferts illicites de devises à travers ces opérations d’importation de matériel militaire dont l’utilité ne semble pas avoir été démontrée par des plans d’investissements concrets et fiables.

Pour les besoins de cette enquête, le général-major Abdelkader Lackhem a été privé de son passeport et placé sous interdiction de quitter le territoire national (ISTN). Les enquêteurs de la DCSA s’intéressent également à plusieurs autres privilèges et avantages onéreux qui ont profité à Abdelkader Lachkhem sur le dos du ministère de la Défense Nationale. A titre d’exemple, l’un des fils d’Abdelkader Lachkhem a été victime en 2018 d’un grave accident de la route à Alger. Pour bénéficier des sois intensifs les plus modernes dans l’espoir de guérir des graves séquelles provoqués par cet accident tragique, le fils du général Lachkhem a été transféré vers un hôpital moderne et huppé en Belgique. Le fils du général-major Lachkhem est resté hospitalisé dans cet établissement belge spécialisé pendant plus d’une année ! Et ses soins ont été financés par les budgets de la direction de l’action sociale au ministère de la Défense nationale. Cette hospitalisation a coûté des centaines de milliers d’euros à l’armée algérienne alors que les enfants des simples mortels en Algérie subissent les misères  et dysfonctionnements morbides des hôpitaux algériens faute de pouvoir se soigner sous des cieux plus cléments…

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here

Dernières news

Documents exclusifs. Comment le député milliardaire Abdelmalek Sahraoui dissimule ses milliards au fisc algérien

Algérie Part a obtenu de nouveaux documents exclusifs au cours de ses investigations qui démontrent toute l'ampleur de la...

Kamel Daoud aux animateurs du Hirak : “La révolution, ce n’est pas écrire des tweets et des posts”

Ce samedi 17 octobre, le célèbre écrivain algérien Kamel Daoud a répondu à toutes les critiques qui lui ont...

Algérie : attention à la répétition du scénario de 1986

La crise financière et la paralysie économique que subit en ce moment l'Algérie rappelle étrangement le scénario que le...

Exclusif. Le dangereux artifice des autorités du secteur de l’Habitat pour écarter les entreprises algériennes au profit des sociétés turques

La colère grogne dans le secteur de l'Habitat, mais personne n'ose élever la voix par peur de représailles. Les...

Confidentiel. Les turcs remportent un autre marché militaire en Algérie de gré à gré pour 46 millions d’euros

Secrètement, discrètement, les affaires prospères pour les sociétés turques en Algérie. Cette fois-ci, une société turque a remporté un...

COVID-19. Ces milliers d’Algériens positifs au scanner thoracique ignorés par le ministère de la Santé

Selon le bilan officiel du ministère algérien de la Santé, il y aurait en Algérie 53 777 cas positifs...

Les plus lus

- Advertisement -

You might also likeRELATED
Recommended to you