A la une Exclusif. Les cancéreux algériens en grand danger à cause...

Exclusif. Les cancéreux algériens en grand danger à cause d’une bourde de la justice algérienne

-

La société américaine Varian Medical Systems a arrêté officiellement depuis la fin du mois de juillet dernier d’assurer la maintenance et la réparation des appareils ou équipements de radiothérapie dans les hôpitaux algériens, a-t-on appris au cours de nos investigations. Cette situation a provoqué depuis plusieurs jours une véritable paralysie dans les établissements de santé publics où les malades cancéreux ont besoin de séances de soins dispensés par ces équipements médicaux de pointe. 

Les ingénieurs de Varian Medical Systems ont été instruits de ne plus intervenir dans les hôpitaux algériens et cette décision a été officiellement notifiée au ministère de la santé par la filière algérienne de ce géant américain spécialisée dans les traitements contre le cancer. A l’origine de cette décision, une énorme bourde la justice algérienne qui a bloqué les comptes bancaires de la filiale algérienne de l’entreprise de matériel médical américaine qui avait pour associé en Algérie un certain… Ali Haddad.

En effet, pour développer ses activités en Algérie, la société américaine s’est associée en  avril 2016 avec une entreprise filiale du groupe ETRHB d’Ali Haddad, appelée Cialfarm. Les deux sociétés ont noué un partenariat dans la droite ligne du Plan anti-cancer 2015-2019 promu par les tutelles sanitaires algériennes. Ali Haddad, le patron d’ETRHB, a fait savoir récemment dans une déclaration publique qu’il explore ce secteur pour investir dans la prise en charge de haute qualité des patients algériens en oncologie dans les centres bénéficiant de cette nouvelle organisation et des transferts de technologie qu’elle permettra de réaliser.

Le siège de Varian Medical Systems Algeria a été conçu pour réaliser la base logistique et le centre de stockage des pièces de rechange, mais il devra servir aussi de centre de formation pour les personnels appelés à utiliser les installations de radiothérapie du pays.

Après l’arrestation et l’incarcération au début du mois d’avril dernier d’Ali Haddad, la justice algérienne a procédé au blocage des comptes bancaires de toutes les entreprises où il détient des participations très importantes. Varian Medical Systems Algérie a été touchée de plein fouet par cette décision prise par la justice algérienne sans calculer les conséquences désastreuses sur la santé des malades algériens.

Et pour cause, cette société américaine détient près de 70 % des installations et équipements de radiothérapie consacrés aux soins des patients atteints de cancers dans les hôpitaux algériens. Et avec le blocage des comptes bancaires de la filiale algérienne de l’entreprise américaine, le contrat de maintenance qui permet de réparer les pannes de ces machines indispensables au maintien en vie de nos patients a été brusquement suspendu. Les conséquences sont catastrophiques : au Centre Pierre-et-Marie-Curie d’Alger (CPMC), un établissement de santé spécialisé en cancérologie, deux accélérateurs linéaires de particules sont en panne en raison de l’absence des équipes de maintenance de Varian Medical Systems.

Au centre anti-cancer de Blida, un accélérateur est également en panne depuis plusieurs jours et au center anti-cancer de Constantine, deux équipements similaires sont à l’arrêt. Des pannes ont été déplorés également à Sétif, Ouargla et ailleurs à travers le pays. Seules les cliniques privées ne sont pas concernées par ces pannes puisque les équipements de Varian Medical Systems poursuivent normalement leur travail de maintenance.

Or, les arrêts des machines anti-cancer dans le secteur public causent un danger de mort à plusieurs patients car un arrêt de traitement provoque l’extension de la tumeur cancéreuse chez le patient algérien. Malheureusement, les autorités algériennes n’ont jamais investi dans la formation biomédicale des ingénieurs algériens pour assurer la maintenance ces équipements médicaux avec nos propres compétences. Le danger est aujourd’hui plus que sérieux car rien qu’au CPMC d’Alger, plus de 100 patients cancéreux se présentent chaque jour pour subir des soins en radiothérapie.  Les autorités algériennes doivent réagir en toute urgence.

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here

Dernières news

Confidentiel. Libération des détenus du Hirak : Zeghmati se sent “humilié” et “utilisé”

Ce jeudi 2 juillet, Belkacem Zeghmati, le ministre de la Justice, a vécu une sale journée. Et pour cause,...

5 juillet en Algérie : La portée symbolique de la cérémonie du Palais du Peuple

Ce n'est pas une cérémonie comme les autres. La cérémonie de remise de grades et de médailles aux officiers...

La joie de la libération des détenus du Hirak a fait oublier aux algériens la vigilance face à la pandémie du COVID-19

Des bousculades, des embrassades, une foule nombreuse qui chante, crie à la gloire du Hirak et de ses revendications...

Historique : La France restitue officiellement à l’Algérie les célèbres “crânes de résistants algériens”

C'est historique. Après des décennies de combat et de négociations ardues, l'Algérie a pu enfin obtenir de la part...

Amira Bouraoui remise en liberté et un espoir pour Khaled Drareni d’ici la fin de la journée

La militante et opposante Amira Bouraoui vient d'être remise en liberté provisoire à la suite de son appel devant...

Taux de décès liés au COVID-19 : l’Algérie classé parmi les 20 pays les plus meurtris dans le monde

L'Algérie arrive au 20e rang des pays enregistrant les taux de décès les plus élevés au COVID-19. Ce taux...

Les plus lus

- Advertisement -

You might also likeRELATED
Recommended to you