A la une Exclusif. Le PDG de Sonatrach veut supprimer tout simplement...

Exclusif. Le PDG de Sonatrach veut supprimer tout simplement le processus de pré-qualification des fournisseurs étrangers

-

Inquiétante dérive à la direction générale de Sonatrach. Depuis la semaine passée, le PDG de la compagnie nationale des hydrocarbures, Toufik Hakkar est à la manoeuvre pour supprimer une démarche réglementaire incontournable lors de l’attribution des marchés publics dans le secteur des hydrocarbures en Algérie : le processus de pré-qualification des fournisseurs étrangers. Ce processus est obligatoire lors de l’attribution des marchés complexes & d’envergure à des fournisseurs étrangers. 

Or, depuis plus d’une semaine, a appris Algérie Part au cours de ses investigations, le PDG de Sonatrach, Toufik Hakkar, est en train d’élaborer un plan machiavélique dans l’objectif de supprimer cette procédure de pré-qualification pour les fournisseurs étrangers candidats aux marchés de la fourniture des tubes et pipelines en Algérie. Selon nos investigations, cette année encore, Sonatrach dispose d’une fourchette de 950 millions de dollars qu’elle doit investir pour acquérir de nouveaux équipements notamment des tubes de connexion pour améliorer la productivité des gisements des hydrocarbures. Or, aucun marché ne peut être attribué par Sonatrach à de nouveaux fournisseurs étrangers sans les soumettre à un processus de pré-qualification qui consiste à exiger un audit technique de leurs installations et équipements de forage. C’est une étape réglementaire indispensable pour accorder l’homologation aux fournisseurs étrangers qui souhaitent candidater aux marchés du forage pétrolier en Algérie. Le Dispositif Général de Passation des Marchés de Sonatrach ne badine pas avec cette obligation qui réglemente les appels à la concurrence dans le secteur des hydrocarbures.

Or, la semaine passée, Mourad Beldjehem, le directeur de la division Associations Sonatrach EP, a saisi par écrit le vice-président, Mohamed Slimani , le vice-président chargé de l’activité Amont, à savoir exploration et production, lui demandant la nouvelle liste des fournisseurs étrangers qui sont homologués pour travailler avec Sonatrach et participer à ses appels d’offres. Mohamed Slimani remet directement ce courrier au PDG de Sonatrach, Toufik Hakkar. Ce dernier, à la surprise générale, va demander un report de la réunion de la commission interne chargée du dépouillement et l’évaluation des dossiers de pré- qualification des fournisseurs étrangers. Cette réunion était prévue hier mercredi le 14 octobre. Elle a été reportée jusqu’au 4 novembre dernier. Or, c’est pendant cette réunion que cette commission devait trancher définitivement sur les dossiers de pré-qualification des fournisseurs étrangers et sociétés internationales candidates aux marchés de fourniture des pipelines et tubes.

Le PDG de Sonatrach est intervenu personnellement pour “torpiller” les travaux de cette commission l’empêchant ainsi de rendre ses avis nécessaires à l’homologation définitive des fournisseurs étrangers qui désirent travailler avec Sonatrach. Pis encore, Toufik Hakkar a mis en place une équipe d’auditeurs qui ont été chargés de contrôler tous les dossiers et avis prononcés par cette commission interne de Sonatrach durant les 4 dernières années.

L’évaluation technique des offres des fournisseurs étrangers a été donc stoppée et la procédure de pré-qualification relatives aux candidatures de plusieurs sociétés internationales suspendue à cause de cette brusque mission d’audit. C’est un cas sans précédent car, désormais, le PDG de Sonatrach, Toufik Hakkar, veut se passer des avis et recommandations de cette commission interne chargée du dépouillement et l’évaluation des dossiers de pré- qualification des fournisseurs étrangers afin de programmer directement la publication des avis des appels d’offres des futurs marchés de Sonatrach dans la fourniture des pipelines et tubes au BAOSEM, à savoir le Bulletin des Appels d’Offres du Secteur de l’Energie.

Cette démarche est totalement illégale et illicite car aucun un avis d’appel d’offres ne peut être programmé sans une procédure préalable de pré-qualification comme le définit clairement la réglementation de passation des marchés de Sonatrach. Toufik Hakkar veut ainsi passer outre cette réglementation pour accélérer l’attribution de marchés onéreux et stratégiques dans le forage pétrolier. Mais pourquoi un tel empressement et une telle prise de risques ?

Toufik Hakkar, a-t-on encore appris au cours de nos investigations, est très proche d’un fournisseur étranger qu’il veut à tout prix avantager pour lui permettre d’obtenir des marchés juteux dans le forage pétrolier. Il s’agit de l’opérateur russe TMK sur lequel Algérie Part avait auparavant publié une grosse enquête bien fouillée que nous vous invitons à relire. 

Or, cette société étrangère n’a pas été encore homologué dans le processus de pré-qualification car non homologué lors de l’audit de ses installations de production. Des bureaux étrangers spécialisés avaient été sélectionnés par Sonatrach pour mener cette mission d’audit.

De ce fait, l’opérateur Russe TMK ne peut pas être sélectionné par les potentiels fournisseurs de matériel de forage pétrolier notamment les tubes utilisés pour la technique de forage appelée “casing”. Une technique de forage très prisée en ce moment par les compagnies pétrolières et qui nécessite l’usage de tubes spécifiques et tuyaux de cuvelage.

Au mois de mars dernier, un comité AD HOC au sein de Sonatrach a tranché sur la candidature de la compagnie russe TMK en arguant que leur situation financière n’était pas suffisamment rassurante pour pouvoir contracter des engagements commerciaux en Algérie. Au début du mois d’août, la même commission Ad Hoc  a relancé le dossier de la compagnie russe TMK en lui envoyant une correspondance dans laquelle Sonatrach a réclamé à la compagnie russe une copie de son bilan financier en français arguant que dans son premier dossier étudié au mois de mars dernier, le bilan financier était présenté dans un document en anglais ! Un argument totalement absurde qui démontre en réalité la volonté manifeste de la direction générale de Sonatrach d’imposer coûte que coûte cette compagnie russe parmi ses principaux fournisseurs de tubes et pipes.

Etrange destin pour le russe TMK en Algérie : rejeté et disqualifié au mois de mars, relancé au mois d’août ! Et maintenant, le PDG de Sonatrach veut tout bonnement supprimer la procédure de pré-qualification pour permettre à TMK de candidater directement aux futurs appels d’offres sans subir les désagréments d’une évaluation technique qui va lui coûter un refus. C’est du jamais vu dans l’historie de Sonatrach.

Il s’agit bel et bien d’une manoeuvre indélicate de favoritisme dans le cadre d’une attribution d’un important marché public. L’objectif de Toufik Hakkar et de ses complices est d’inscrire l’opérateur russe TMK sur la liste des fournisseurs qualifiés et confirmés de Sonatrach. TMK pourra ainsi prendre une part important des marchés de fourniture des pipes et tubes pour le forage pétrolier, des marchés estimés à près d’un milliard de dollars. Il y a donc beaucoup d’argent en jeu…. Algérie Part poursuit ses investigations et publiera sur ce dossier de nouvelles révélations dans ses prochaines publications.

 

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here

Dernières news

Nouvelle victoire d’Algérie Part devant les tribunaux français

Lorsque la Justice est indépendante, la liberté de la presse triomphe. Algérie Part vient de gagner un nouveau procès...

Documents exclusifs. Daelim, cette société sud-coréenne qu’un puissant lobby algérien veut lui offrir un marché de 6 milliards de dollars

L'Algérie a toujours fait rêver les grosses entreprises sud-coréennes. Comme Samsung, Hyundai ou Daewoo, le groupe sud-coréen Daelim a...

Quand un Proche de Gaid Salah Met la Sécurité Alimentaire des Algériens en Danger !

Le 26 Novembre 2020, Le Chef du gouvernement, Abdelaziz Djerrad a mis fin, à travers la voix du Ministre...

COVID-19. Un organisme spécialisé officiel algérien prévient : la deuxième vague est plus dangereuse que la première

La deuxième vague déferlante de l'épidémie du coronavirus COVID-19 qui s'abat en ce moment sur l'Algérie est nettement plus...

Autorisation d’entrée sur le territoire algérien : la honteuse loi du piston !

Pour rentrer dans leur propre pays, les ressortissants algériens ont besoin depuis le mois de la fin du mois...

Des “allégations de tortures” contre les activistes et militants pacifiques du Hirak : les graves accusations du Parlement européen contre l’Algérie

La Résolution du Parlement européen adoptée à une majorité écrasante hier jeudi 26 novembre sur La détérioration de la situation...

Les plus lus

- Advertisement -

You might also likeRELATED
Recommended to you