A la une Enquête - La BNP plus rapide que Sonatrach, se...

Enquête – La BNP plus rapide que Sonatrach, se saisit des parts d’Ali Haddad dans Fertial!

-

FERTIAL Spa, société des fertilisants d’Algérie, issue de l’ouverture du capital de l’EPE FERTIAL, ex filiale d’ASMIDAL au profit du Groupe espagnol Grupo Villar Mir (GVM) en 2005, avait un capital social de 17 967 000 000 DA. Son activité consiste en la production, la commercialisation et le développement des engrais azotés et phosphatés.

Le Groupe Villar Mir (GVM), qui détenait initialement 66% des parts de Fertial tandis qu’Asmidal, une entreprise appartenant à la Sonatrach, en détenait le reste des parts soit 34%, traverse une période difficile sur le plan financier qui l’oblige à se désengager de plusieurs affaires pour faire face à ses échéances pour rembourser sa dette.

Il faut dire aussi que Fertial avait subi de nombreux désagréments dont un blocage administratif de ses exportations qui l’ont obligé à cesser sa production pendant plusieurs semaines, alors que quelques mois après, le quotidien espagnol El Mundo affirmait que l’entrée de GVM dans le capital de Fertial en 2005 avait occasionné le versement de commissions…

La société algérienne spécialisée dans la production d’ammoniac Fertial, dont le Groupe espagnols GVM détient aujourd’hui 49% des parts de l’entreprise, avait même conclu un accord pour vendre ses parts à Sonatrach, son principal actionnaire, mais l’instabilité politique en Algérie a quelque peu contrarié la transaction.

Les 17 % de parts cédées par GVM au groupe privé de BTP d’Ali Haddad ETRHB, pour se mettre en conformité avec la réglementation 51/49, ont été acquis en 2016 grâce à la BNP Paribas qui avait réalisé un crédit par nantissement de 3,9 milliards de dinars au profit de l’ETRHB.

A cette époque-là, personne au niveau du gouvernement, de l’Armée ou des institutions censées représenter le peuple n’avait pu imposer le droit de préemption de l’Etat pour les parts achetées par Ali Haddad…

L’accord de vente des parts de GVM à Sonatrach est, selon nos sources, toujours en vigueur et la partie espagnole espère toujours pouvoir le concrétiser dans les prochains mois, avec l’arrivée depuis janvier 2020 d’un nouvel exécutif, suite à l’élection présidentielle algérienne fin Décembre 2019.

Surtout qu’à la fin du mois de Janvier 2020, la branche algérienne de la banque française BNP Paribas, BNP Paribas El Djazaïr, a pu obtenir la saisie conservatoire de 17 % du capital de Fertial, suite aux nombreux défauts de paiement du groupe ETRHB depuis l’incarcération en mars de son patron Ali Haddad.

Plusieurs autres sources nous ont pourtant assurés que les parts détenues par l’ETRHB avaient également été vendus, dans une totale discrétion, à Asmidal.

Et ce n’est que suite à cette série de bouleversements dus au hasard d’événements incontrôlés, qu’aujourd’hui le groupe public Asmidal actionnaire à 34 % de Fertial, se réveille pour faire valoir son droit de préemption sur les parts de GVM et celles d’ETRHB.

Car qui a laissé l’entreprise de travaux publics appartenant à Ali Haddad, entrer dans le capital de la plus importante entreprise de production de fertilisants dans la région ?

Pourquoi ne pas avoir fait jouer de manière ferme le droit de préemption de l’Etat sur les parts d’une industrie aussi florissante ?

Surprenant de la part de Sonatrach et du gouvernement algérien, si prompts pourtant à réagir dans d’autres dossiers moins stratégique…

Par ailleurs, nous avons appris que les responsables d’une des filiales du groupe GVM ont convoqué une assemblée extraordinaire des actionnaires qui se tiendra au mois de mars 2020, afin de procéder à la dissolution anticipée de l’entreprise El Bahía Fertilizer, une autre entreprise créée avec Sonatrach en 2008…

Cette dernière est une société créée par Fertiberia, la branche et la société publique algérienne Sonatrach pour construire l’une des plus grandes usines de production d’ammoniac au monde.

Le projet annoncé à l’époque – signé par le personnel des deux sociétés en présence de représentants du gouvernement – portait sur la construction conjointe de la plus grande usine d’ammoniac au monde et impliquait un investissement d’environ un milliard de dollars.

Des sources proches du groupe Villar Mir ont souligné que ce projet n’a jamais été exécuté…

Fabienne Outar

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here

Dernières news

Correctif. Le pharmacien de Mostaganem n’était pas en confinement depuis son retour d’Alicante en Espagne

Algérie Part a appris de nouvelles informations sur le cas du pharmacien Belkacem Kaddour Bencherif et tient également à...

Panique à Mostaganem : un pharmacien mort de l’infection au COVI-19 soupçonné d’avoir contaminé de nombreuses personnes

Ce samedi 28 mars, le ministère de la Santé algérien a déclaré qu’un jeune homme de 45 ans de...

Karim Tabbou, Khaled Drareni et les autres détenus d’opinion : des organisations françaises et algériennes interpellent l’ambassadeur d’Algérie à Paris

À Monsieur Salah LEBDIOUI, Ambassadeur de la République Algérienne Démocratique et Populaire en France,50, rue de Lisbonne 75008 Paris [email protected]

Algérie : la pandémie du coronavirus commence à faire des victimes au sein des familles des premiers cas confirmés

En Algérie, la pandémie du nouveau coronavirus COVID-19 commence à faire des dégâts au sein des familles des premiers...

Document. Grave négligence du ministère de la Santé algérien : aucune limitation aux enterrements des morts de la pandémie du coronavirus

Encore une autre négligence du ministère de la Santé en Algérie. Ce département ministériel qui est censé veiller sur...

Les plus lus

- Advertisement -

You might also likeRELATED
Recommended to you