A la une Enquête exclusive. Comment le PDG de Sonatrach veut introduire...

Enquête exclusive. Comment le PDG de Sonatrach veut introduire en toute illégalité une société russe dans un de marché de 950 millions de dollars

-

Sonatrach encore et toujours. Algérie Part a découvert au cours de ses nouvelles investigations que l’actuel PDG de la compagnie nationale des hydrocarbures, Toufik Hakkar, est en train d’introduire en toute illégalité une société russe totalement méconnue en Algérie dans un marché estimé à 950 millions de dollars. Enquête. 
Avant d’enter dans le vif du sujet, les lecteurs et lectrices d’Algérie Part doivent savoir que dans le secteur des hydrocarbures, il y  a un secteur clé qui attise toutes les convoitises. Il s’agit du marché du tube et des pipelines qui correspond en Algérie à une dépense moyenne de 950 Millions USD chaque deux ans. Oui Sonatrach dépense chaque deux ans ce budget colossal pour acquérir des équipements technologiques les plus modernes en matière des tubes nécessaires au forage pétrolier et à la construction des puits pétroliers ou gaziers. Régulièrement, les fabricants internationaux spécialisés dans ce secteur très pointu tentent de développer les tubes qui peuvent atteindre des gisements hors de portée tout en tentant d’alléger les coûts de forage, mais avec toujours comme priorité  d’éliminer le risque de perte du puits lors de la traversée de zones complexes.
Dans ce domaine vaste et technique, il y a une technique de forage qui est régulièrement prisée par les compagnies pétrolières. Il s’agit du “casing”. Concrètement, il s’agit de forer jusqu’à une certaine profondeur. Et pour ce faire, on introduit un tube de métal avec un diamètre diminué à chaque étape, et ce jusqu’à atteindre la profondeur à partir de laquelle on commence à incurver la trajectoire du forage afin de lui donner une direction horizontale.
Pour acquérir ces tubes et ces procédés de forage essentiels à l’exploitation et l’exploration des puits pétroliers, Sonatrach fonctionne selon une réglementation très stricte et ce afin de respecter impérativement les normes de sécurité qui sont déterminantes pour la réussite des opérations du forage pétrolier. Les sociétés étrangères qui doivent fournir ses équipements et tubes de forage doivent constituer, au préalable, un dossier de pré-qualification de leurs usines de production de pipe-line et tubing de production et de casing. Un processus d’homologation est engagé régulièrement, à savoir chaque 3 ans, avec un audit des installations de production des fabricants candidats aux marchés de fournitures des tubes ou outils de forage en Algérie.
En septembre 2019, une vingtaine de sociétés étrangères ont participé à un processus de pré-qualification lancé par Sonatrach pour sélectionner les meilleurs sociétés internationales spécialisées dans la fabrication et fourniture de pipes ou tubes de forage pétroliers et gaziers. Parmi ces vingtaines de sociétés étrangères, nous retrouvons 4 sociétés spécialisés dans le “casing”. Il s’agit du russe TMK, de l’indien Ecelor Mittal, de l’américain Tejas Tubular products et enfin du chinois Shengli Oil Field.
Force est de constater que le PDG de Sonatrach est en train d’accorder un traitement de faveur intriguant au profit du russe TMK, un opérateur étranger totalement méconnu en Algérie et qui n’a jamais obtenu auparavant des marchés publics dans le forage pétrolier avec la Sonatrach. Nous avons découvert ainsi qu’au cours de nos investigations que le PDG de Sonatrach, Toufik Hakkar, est en train d’orchestrer  un forcing impressionnant pour accorder l’homologation au fabricant russe TMK. Ce dernier n’a pas été homologué dans l’ancienne pré-qualification car non homologué lors de l’audit de ses installations de production. Des bureaux étrangers spécialisés avaient été sélectionnés par Sonatrach pour mener cette mission d’audit.
En plus, plusieurs irrégularités ont entouré la participation de la société russe TMK à ce processus de pré-qualification. En effet, lors du dépôt de son dossier de candidature auprès de Sonatrach, la société russe s’est présentée à travers l’une de ses filiales basées en Suisse et spécialisée dans le trading. Une filiale dotée d’un petit capital et d’un chiffre  d’affaires dérisoire d’à peine 3 millions de dollars. Cette filiale s’appelle TMK Global Suisse et c’est elle qui avait retiré l’appel d’offres pour participer au processus de pré-qualification de Sonatrach. Or, au cours des diverses étapes de cette pré-qualification, cette petite filiale suisse disparaît pour céder sa place à la maison-mère russe. Une manoeuvre qui est contraire aux dispositions juridiques régissant l’attribution des marchés publics dans le forage pétrolier. Or, la direction générale de Sonatrach va étrangement fermer les yeux.
Pis encore, depuis le 15 mars 2020, Toufik Hakkar a fait toutes les pressions pour demander à homologuer les connexions premiums de ce producteur de tubes, à savoir la société russe TMK.  Ces connexions sont des équipements qui permettent de relier les divers tubes casing utilisés dans le forage pétrolier. Sous l’insistance du PDG de Sonatrach, une commission multidisciplinaire a été installée pour identifier deux puits dans lesquels des colonnes de tubing et de casing vont être testées, les deux puits ont été identifiés en attente de la descente des deux colonnes. Malheureusement, cette démarche va à l’encontre de des principes généraux de la passation des marchés. En effet, le fabricant n’est ni pré-qualifié ni ses usines ne sont homologuées pour fournir du matériel tubulaire à Sonatrach, cette procédure ne devrait s’appliquer qu’aux usines pré-qualifiées.
Nous avons constaté également au cours de nos investigations que la société russe TMK a présenté à Sonatrach un dossier qui souffre d’un grand écart par rapport aux critères de qualifications : la situation financière est critique, se traduisant par un endettement à court terme important pouvant provoquer une cessation de payement à tout moment et une insolvabilité évidente.
Malgré toutes ces anomalies troublantes, le PDG de Sonatrach, Toufik Hakkar, est en train de traiter  rapidement ce dossier et d’homologuer des connexions pour du pipe produit par des usines non qualifiées. Le 15 mars dernier, une réunion a été organisée à la direction générale de Sonatrach réunissant les responsables de la direction corporate Business, Développement et Marketing, l’ancien direction que chapeautait Toufik Hakkar avant d’accéder au poste de PDG de Sonatrach au début du mois de février 2020, avec les responsables de l’activité Exploration et Production de Sonatrach. Lors de cette réunion, les responsables de Sonatrach ont convenu de commencer les tests sur les équipements et tubes de la société russe. Ces tests entrent dans le cadre des négociations menées par Sonatrach avec la société russe TMK pour “le développement d’une coopération en cours de formalisation”, souligne ainsi le PV final de cette réunion obtenu par Algérie Part au cours de ses investigations.
Cette démarche est totalement dangereuse et illégale. Et pour cause, la direction générale de Sonatrach semble privilégier à tout prix les tubes du russe TMK alors que plusieurs producteurs qui participent à l’actuelle pré-qualification peuvent prétendre à présenter des équipements similaires à ceux produits par les russes tel que les américains, les indiens et les chinois.  Pourquoi tenter de pré-qualifier uniquement les connexions de TMK sans informer les autres producteurs comme . Manque de transparence dans la passation des marchés.
Pourquoi essayer de faire homologuer les connexions de TMK sans autoriser les autres producteurs comme l’indien Ecelor Mittal, de l’américain Tejas Tubular products et enfin du chinois Shengli Oil Field ? Pourquoi commencer les tests uniquement sur les tubes casing de la société russe TMK alors ces concurrents directs présentent des avantages beaucoup plus importants sur le plan technique et commercial ?
Ces questions trouvent toute leur légitimité lorsque nous constatons que sur instruction du PDG de Sonatrach,  plusieurs prolongations ont été octroyées à la société russe TMK pour compléter son dossier technico-administratif qui manque de plusieurs documents probants.

La direction générale de Sonatrach sous la conduite de Toufik Hakkar est en train d’accélérer toutes les procédures pour  homologuer le filetage du fabriquant russe TMK de pipe line, tubing et casing dans la short liste des fournisseurs de la SONATRACH.

Pour rappel, le filetage du tubing et du casing est la connexion indispensable qui assurera la tenue en pression, température de toute la colonne à l’intérieur du puit.  Sonatarch a chargé d’ores et déjà une commission pour identifier deux puits de pétrole et de gaz pour tester cette connexion.

Pour ce faire, il est nécessaire de descendre une colonne de tubing et une colonne de casing dans ces puits et les tester durant au moins 12 mois.  Cette démarche est louable pour élargir les sources d’approvisionnement de la Sonatrach, mais cette dernière n’est pas conforme aux trois (03) principes généraux de la passation des marchés.

D’abord, la transparence : Aucune pré-qualification de connexion premium et/ou super permium n’a été lancée par la Sonatrach. Ensuite,  l’égalité de traitement : les autres fabricants (américain, indiens, chinois) ne sont pas traités sur le même pied d’égalité que le fournisseurs russe et enfin la liberté d’accès : Les autres fournisseurs potentiels ne sont pas en mesure d’accéder à cette homologation de connexion.

L’homologation de nouvelles connexions ne doit s’effectuer que pour les usines qui sont qualifiées pour produire du line pipe, tubing et casing. Nous avons pu confirmer au cours de nos investigations que l’usine TMK n’a pas été préqualifiée en 2011 et en 2013 par Sonatrach car son usine n’est pas conforme en termes de qualité de fabrication de normes de fabrication et de sécurité de fabrication de pipe line.

En conclusion, le PDG de Sonatrach désire à tout prix homologuer des connexions de tubing et de casing pour un fabricant dont l’usine n’est pas qualifiée pour fournir ces même équipements. Il désire aussi homologuer la connexion de cette seule usine en faisant fi de toutes les règles de passation des marchés. Mais dans quel but ? Nous avons découvert au cours de notre enquête que la société russe TMK a été présentée à Toufik Hakkar par son ami, le patron du distributeur privé des carburants PETROGEL, le jeune milliardaire Hamza Guettai. Les deux hommes veulent rafler une partie des 950 millions de dollars consacrés par Sonatrach pour la fourniture des tubes ou pipes de forage pétrolier. L’objectif est clairement affiché : écarter des concurrents valables pour prendre la plus grosse part du gâteau et l’offrir au russe TMK, une société parrainée par Toufik Hakkar et son clan comme son ami patron de l’opérateur privé PETROGEL.

Notons enfin que le 1er août 2019, un rapport dressé par l’activité Exploration et Production de Sonatrach, un rapport auquel ont participé plus de 30 ingénieurs spécialisés dans le forage pétrolier de la compagnie nationale des hydrocarbures avait émis un avis défavorable concernant l’utilisation du filetage Premium de la société russe TMK par Sonatrach. Or, le PDG de Sonatrach, Toufik Hakkar, ne veut pas prendre en compte ces recommandations techniques et veut coûte que coûte introduire la société russe dans le secteur des hydrocarbures pour rafler éventuellement “des rétro-commissions”.

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here

Dernières news

M6 a travaillé pendant deux ans en Algérie dans le plus grand anonymat pour tourner le documentaire de demain dimanche Soir

La chaîne de télévision française M6 a reconnu hier vendredi que ses équipes ont tourné dans le plus grand...

Exclusif. Petrofac menace de lancer une procédure d’arbitrage international contre Sonatrach

Petrofac, la société britannique d'ingénierie, de technologies et de la réalisation de projets dans les domaines du pétrole, du...

Exclusif. Le patron de la plus importante banque algérienne à l’étranger auditionné pendant plus de 17 heures par la Police française

La police française continue d'approfondir son enquête sur la Banque BIA, la plus importante banque algérienne établie à l'étranger....

Confidentiel. Le député milliardaire Abdelmalek Sahraoui, son partenaire à Sétif et le “cadeau” de deux milliards pour Bédoui

Le député milliardaire Abdelmalek Sahraoui, le dernier des oligarques algériens encore épargnés par les poursuites judiciaires et jouissant encore...

Capital Humain 2020 – L’Algérie Première en Afrique du Nord Selon la Banque Mondiale !

L'indice du capital humain (HCI) est une mesure internationale qui compare les composants clés du capital humain à travers...

L’absence d’une politique de dépistage en Algérie rend impossible l’ouverture réelle des frontières

L'Algérie risque, malheureusement, de ne pas pouvoir ouvrir ses frontières jusqu'à la fin... de la pandémie de la COVID-19...

Les plus lus

- Advertisement -

You might also likeRELATED
Recommended to you