A la une Document. Grave négligence du ministère de la Santé algérien...

Document. Grave négligence du ministère de la Santé algérien : aucune limitation aux enterrements des morts de la pandémie du coronavirus

-

Encore une autre négligence du ministère de la Santé en Algérie. Ce département ministériel qui est censé veiller sur la santé publique et préserver les vies des Algériens et Algériennes contre les ravages de la pandémie du nouveau coronavirus COVID-19 a pondu une note ministérielle qui ne comporte aucune limitation des places ou des accès aux enterrements des patients morts du coronavirus. Une erreur fatale qui peut aggraver la propagation de la pandémie  dans notre pays. 

En effet, Algérie Part a obtenu le document officiel du ministère de la Santé dans lequel il donne, certes, des consignes sanitaires strictes concernent la « conduite à tenir devant un décès » provoqué par le nouveau coronavirus. Cette note, préparée par la direction générale de la prévention et de la promotion de la santé, s’adresse à tout le personnel médical et soignant des hôpitaux et établissements algériens de santé.

Cette note fournit de nombreuses indications sur les mesures d’hygiène qu’il faut adopter lors de l’inhumation d’un patient mort des suites de l’infection au COVID-19. Port obligatoire des masques et lunettes de protection, utilisation des gants médicaux, les corps des défunts doivent être placés dans des housses mortuaires étanches, et hermétiquement fermées,  désinfection de l’environnement du corps de la personne décédée, à savoir ses habits, désinfection de l’ambulance ou moyens de transports des dépouilles, etc., la note du ministère de la Santé algérien prescrit bel et bien de nombreuses mesures sanitaires nécessaires à la protection de la Santé publique.

Malheureusement, le ministère de la Santé a négligé une dimension essentielle, à savoir celle liée à la présence des personnes lors de la cérémonie de l’enterrement. Ailleurs, dans le monde, la consigne est claire : les inhumations dans les cimetières doivent se faire dans la plus stricte intimité. « 10 personnes peuvent assister à la mise en terre », indique la nouvelle réglementation en France qui oblige les proches et membres de la famille du défunt de respecter les gestes barrière en évitant notamment les contacts étroits (à moins de 1 mètre ou 3 pieds) et les mesures d’hygiène afin de les préserver de toute contamination. En France, certaines localités limitent à 5 le nombre de personnes présentes lors d’une cérémonie d’enterrement. En Italie, l’un des pays les plus touchés dans le monde par les conséquences de la pandémie du COVID-19, seulement trois personnes sont autorisées à assister à l’enterrement d’un parent mort d’une infection au COVID-19.

Malheureusement, en Algérie, les autorités sanitaires n’ont pas du tout communiqué sur ce sujet livrant ainsi les Algériens à un manque cruel de sensibilisation qui peut aggraver la propagation de la pandémie. Le ministère de la Santé devrait corriger cette maladresse et se rattraper dans les plus brefs délais.

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here

Dernières news

L’Algérie est en train de rater une opportunité historique pour la transformation et la diversification de son économie

 En chinois, le mot « crise » est composé de deux caractères. L'un signifie le « danger » et...

Confidentiel. Tayeb Louh n’a plus de quoi payer ses 4 avocats…

Tayeb Louh, l'ancien puissant ministre de la Justice de 2013 jusqu'à 2019, l'homme qui a voulu entrer en compétition...

Le ministère de la Santé sans secrétaire général depuis deux mois à cause des scandales de corruption

En pleine pandémie du COVID-19 face à laquelle tous les efforts sont nécessaires pour  sauver des vies et endiguer...

Confidentiel. Le général Mohamed Saal, le protecteur discret du “corrompu” Tahar Allèche

Le 27 février 2020, Algérie Part avait publié un article dans lequel il lance cette lancinante interrogation : Qui...

Exclusif. L’ombre de Fuat Tosyalı et de Selim Bora plane sur la crise algéro-française

Non, la crispation des relations algéro-françaises ces derniers jours ne s'explique pas uniquement par "les attaques médiatiques" de certaines...

Les scandales de corruption empêchent l’Algérie de présider une commission importante de l’ONU

Depuis le 21 janvier dernier, c'est l'Algérie qui avait été désignée pour présider les travaux de La Conférence du...

Les plus lus

- Advertisement -

You might also likeRELATED
Recommended to you