A la une Document exclusif. Les manoeuvres illégales de la direction générale...

Document exclusif. Les manoeuvres illégales de la direction générale de Sonatrach autour de l’alléchant marché du forage pétrolier

-

Les marchés de fourniture de pipes de forage pétroliers et gaziers sont au coeur de toutes les convoitises à la direction générale de Sonatrach. Pas moins de 1 milliard de dollars sont en jeu et le PDG de Sonatrach, Toufik Hakkar, ainsi que ses plus proches collaborateurs sont en train de violer toutes les procédures légales et réglementaires pour sélectionner à leur guise les futurs fournisseurs étrangers qui doivent approvisionner la compagnie nationale des hydrocarbures en tubes en acier, en pipelines ou en divers autres équipements très prisés dans les activités du forage. Une société bénéficie particulièrement de l’attention de l’actuel establishment de Sonatrach. Il s’agit de l’opérateur russe TMK. 

Comme il avait été révélé lors de nos plus récentes enquêtes, Toufik Hakkar est à la manoeuvre pour supprimer une démarche réglementaire incontournable lors de l’attribution des marchés publics dans le secteur des hydrocarbures en Algérie : le processus de pré-qualification des fournisseurs étrangers. Ce processus est obligatoire lors de l’attribution des marchés complexes & d’envergure à des fournisseurs étrangers.

Or, depuis plus d’une semaine, a appris Algérie Part au cours de ses investigations, le PDG de Sonatrach, Toufik Hakkar, est en train d’élaborer un plan machiavélique dans l’objectif de supprimer cette procédure de pré-qualification pour les fournisseurs étrangers candidats aux marchés de la fourniture des tubes et pipelines en Algérie. Selon nos investigations, cette année encore, Sonatrach dispose d’une fourchette de 950 millions de dollars qu’elle doit investir pour acquérir de nouveaux équipements notamment des tubes de connexion pour améliorer la productivité des gisements des hydrocarbures. Or, aucun marché ne peut être attribué par Sonatrach à de nouveaux fournisseurs étrangers sans les soumettre à un processus de pré-qualification qui consiste à exiger un audit technique de leurs installations et équipements de forage. C’est une étape réglementaire indispensable pour accorder l’homologation aux fournisseurs étrangers qui souhaitent candidater aux marchés du forage pétrolier en Algérie. Le Dispositif Général de Passation des Marchés de Sonatrach ne badine pas avec cette obligation qui réglemente les appels à la concurrence dans le secteur des hydrocarbures.

Algérie Part a découvert de nouvelles informations pratiques illicites et immorales dans ce dossier au cours de ses investigations. Après avoir tenté de torpiller la commission interne chargée du dépouillement et l’évaluation des dossiers de pré- qualification des fournisseurs étrangers en la soumettant à la surprise générale à un audit interne bloquant ainsi toutes ses activités alors qu’elle devait délivrer son avis définitif après avoir étudié et examiné les les dossiers de 42 fournisseurs étrangers, Toufik Hakkar a retiré le dossier “TMK”, à savoir son offre technique et financière pour devenir l’un de ses principaux fournisseurs en pipes de forage pétroliers et gaziers, la direction Exploration et Production (Amont) de Sonatrach pour le transmettre à la direction PL, une direction centrale du groupe chargé officiellement de superviser et contrôler les divers achats de Sonatrach, présidée en ce moment par un dirigeant intérimaire appelé Daoud Mohamed.

Ce dernier a succédé dans ce poste au fameux Amine Melaika, l’un des bras-droits de l’actuel PDG de Sonatrach promu le 30 mars dernier vice-président chargé de l’activité Transport par Canalisation (TRC), a été instruit par Toufik Hakkar d’entamer les pourparlers directs avec les représentants de l’opérateur TMK pour commencer les tests techniques nécessaires à l’évaluation de leurs tubes et équipements de forage. Cette procédure est totalement illégale ! Et pour cause, la direction PL n’a aucune relation ni de près ni de loin avec les activités du forage pétrolier ou gazier. Elle n’a pas pour vocation de sélectionner les fournisseurs de Sonatach dans ce domaine très pointu et sensible qui relève uniquement des prérogatives de l’activité Amont de l’entreprise.

En plus, comme les autres 42 fournisseurs inscrits sur la liste d’attente, TMK n’a pas encore réussi à franchir l’étape de la présélection pour pouvoir ensuite obtenir le feu vert de participer officiellement aux appels d’offres de Sonatrach. La direction générale de Sonatrach a violé toutes les mesures du dispositif réglementaire régissant l’attribution des marchés du secteur des hydrocarbures pour offrir d’indus avantages à la société russe TMK.

Selon nos investigations, Toufik Hakkar a promis à Daoud Mohamed d’être permanisé et officialisé dans son poste s’il accepte de l’aider dans le dossier TMK. Un trafic d’influence caractérisé et puni par la loi algérienne. Le PDG de Sonatrach a été contraint de retirer le dossier de cette entreprise étrangère à la direction Amont parce que l’actuel directeur de production de Sonatrach (DPR), Taleb Messaoud, a refusé de cautionner les avantages illicites que le PDG Toufik Hakkar voulait offrir à l’opérateur russe TMK. A la suite des révélations fracassantes d’Algérie Part dans ce dossier, Taleb Messaoud a préféré se retirer de ce marché douteux et préserver sa réputation.

Toufik Hakkar s’est tourné ainsi vers Daoud Mohamed espérant profiter du gel momentané des activités de la commission interne chargée du dépouillement et l’évaluation des dossiers de pré- qualification des fournisseurs étrangers pour imposer directement la participation de l’opérateur TMK aux futurs appels d’offres de Sonatrach. Une manoeuvre mafieuse et digne des membres de la “Issaba” qui croupissent à El-Harrach. Des manoeuvres qui ne datent pas d’aujourd’hui puisqu’au mois de mars dernier, à savoir quelques semaines à peine après son intronisation à la tête de Sonatrach, Toufik Hakkar avait contraint la direction chargée des projets pétroliers du groupe, la direction Exploration et Production, de se réunir avec les membres de la direction corporate Business, Developpement et Marketing du groupe. Le document obtenu par nos soins au cours de nos investigations résume parfaitement les contenus des échanges de cette réunion organisée le 15 mars dernier.

Une réunion qui avait pour seul objet les offres de l’opérateur russe TMK ! Or, la Direction Corporate Business Development et Marketing (BDM) est officiellement chargée de formuler la stratégie de croissance et de recherche des opportunités d’investissement pour Sonatrach. Elle n’a aucun droit de s’impliquer dans la sélection des fournisseurs de Sonatrach en pipes de forages pétroliers et gaziers ! Elle ne peut en aucun cas s’interférer dans le choix des fournisseurs ni imposer une quelconque orientation dans ce segment très spécifique de l’industrie pétrolière ou gazière. Depuis le 30 mars dernier, c’est Fethi Arabi, l’un des plus fidèles lieutenants de Toufik Hakkar, qui est vice-président Responsable du Business Développement & Marketing. Auparavant, cette direction de Sonatrach était dirigée par… Toufik Hakkar, le PDG de Sonatrach depuis début février dernier. Le but de ce plan machiavélique est clair et précis :le PDG de Sonatrach a imposé son ami et poulain à la tête de cette direction du groupe. Et en contrepartie, ce poulain lui a renvoyé l’ascenseur en tentant de “légaliser” l’introduction d’une société étrangère dans le délicat marché de fourniture de pipes de forage pétroliers et gaziers où beaucoup, mais vraiment beaucoup d’argent est en jeu. Algérie Part poursuivra ses investigations et publiera sur ce dossier de nouvelles révélations dans les jours à venir.

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here

Dernières news

Nouvelle victoire d’Algérie Part devant les tribunaux français

Lorsque la Justice est indépendante, la liberté de la presse triomphe. Algérie Part vient de gagner un nouveau procès...

Documents exclusifs. Daelim, cette société sud-coréenne qu’un puissant lobby algérien veut lui offrir un marché de 6 milliards de dollars

L'Algérie a toujours fait rêver les grosses entreprises sud-coréennes. Comme Samsung, Hyundai ou Daewoo, le groupe sud-coréen Daelim a...

Quand un Proche de Gaid Salah Met la Sécurité Alimentaire des Algériens en Danger !

Le 26 Novembre 2020, Le Chef du gouvernement, Abdelaziz Djerrad a mis fin, à travers la voix du Ministre...

COVID-19. Un organisme spécialisé officiel algérien prévient : la deuxième vague est plus dangereuse que la première

La deuxième vague déferlante de l'épidémie du coronavirus COVID-19 qui s'abat en ce moment sur l'Algérie est nettement plus...

Autorisation d’entrée sur le territoire algérien : la honteuse loi du piston !

Pour rentrer dans leur propre pays, les ressortissants algériens ont besoin depuis le mois de la fin du mois...

Des “allégations de tortures” contre les activistes et militants pacifiques du Hirak : les graves accusations du Parlement européen contre l’Algérie

La Résolution du Parlement européen adoptée à une majorité écrasante hier jeudi 26 novembre sur La détérioration de la situation...

Les plus lus

- Advertisement -

You might also likeRELATED
Recommended to you