A la une Détenus d'opinion en Algérie : Khaled Tazaghart remis en...

Détenus d’opinion en Algérie : Khaled Tazaghart remis en liberté, Nourredine Tounsi en grève de la faim

-

Rebondissement à Béjaia, drame à Oran. Voila un titre qui peut résumer parfaitement les évolutions de la situation des détenus d’opinion en Algérie. Ce dimanche 22 novembre, l’ex-député  Khaled Tazaghzrt, l’une des figures du Hirak dans la région de Béjaia, a été relaxé par la Cour de Béjaia. Il a quitté officiellement la prison et retrouve ainsi sa liberté. 

Ce dimanche, la Cour de Béjaia prononce son verdict et relaxe ainsi l’ex-député devenu l’un des harangueurs des foules du Hirak en Kabylie. Le parquet général avait demandé auparavant l’aggravation de la condamnation prononcée en première instance à l’encontre du détenu Khaled Tazaghart. Maus le procès en appel à la cour de Béjaïa a tourné en faveur du détenu d’opinion grâce à une intense mobilisation citoyenne et militante.

Auparavant, Khaled Tazaghart avait été condamné à un an de prison ferme avec mandat de dépôt lors de son procès en comparution immédiate le 27 Septembre dernier. Il avait reconnu coupable d’incitation à attroupement, publications pouvant porter trouble à l’ordre public, violation des mesures du confinement sanitaire au temps du Covid-19.

Si à Béjaia, l’affaire de Khaled Tazaghart a connu un dénouement heureux, à Oran, l’affaire du détenu d’opinion Nourredine Tounsi vire au drame. Et pour cause, dans l’indifférence générale, Nourredine Tounsi, l’un des premiers lanceurs d’alerte en Algérie, a commencé une grève de la faim depuis dimanche passé dans sa cellule à la prison d’Oran. Une grève de la faim qui a fait vaciller l’état de santé de Nourredine Tounsi lequel proteste contre les conditions de son détention et le traitement arbitraire qui lui a été réservé par les magistrats des tribunaux et Cour d’Oran.

Nourredine Tounsi avait fait l’objet de 6 chefs d’inculpation dont une gravissime accusation “d’espionnage” ! Selon nos sources, dans leur PV, les services de sécurité ont affirmé que Nourredine Tounsi “espionne” l’Algérie pour fournir des informations secrètes à la Plateforme de Protection des Lanceurs d’Alerte en Afrique (PPLAAF), une ONG européenne qui défend les lanceurs d’alerte dans tous les pays africains en plaidant leur cause auprès de tous les Etats africains et en engageant des litiges stratégiques en leur nom lorsque leurs révélations traitent de l’intérêt général des citoyens Africains.

Il s’agit d’une organisation internationale juridique qui n’entretient aucune activité politique subversive. Cependant, les services de sécurité à Oran ont utilisé les échanges de Nourredine Tounsi avec les collaborateurs de la PPLAAF afin de le faire passer pour un “espion” qui menace la sécurité nationale ! Une accusation totalement absurde pour un citoyen intègre qui avait risqué sa vie et celle de sa famille bien avant le Hirak pour dénoncer des scandales de corruption au port d’Oran.

Malheureusement, cette machination sécuritaire absurde a été reprise par les magistrats du tribunal de la Cité Djamel à Oran et le juge d’instruction en charge du dossier de Nourredine Tounsi a décidé de l’inculper officiellement pour “espionnage”. Un dérapage inédit qui a commencé le mercredi 23 septembre puisque Nourredine Tounsi a été placé sous mandat de dépôt par le tribunal de la Cité Djamel à Oran. Et depuis, il croupit en prison laissant derrière lui une famille infortunée livrée à la précarité. Désespéré et esseulé, Nourredine Tounsi a recouru à la grève de la faim pour réclamer Justice !

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here

Dernières news

Nouvelle victoire d’Algérie Part devant les tribunaux français

Lorsque la Justice est indépendante, la liberté de la presse triomphe. Algérie Part vient de gagner un nouveau procès...

Documents exclusifs. Daelim, cette société sud-coréenne qu’un puissant lobby algérien veut lui offrir un marché de 6 milliards de dollars

L'Algérie a toujours fait rêver les grosses entreprises sud-coréennes. Comme Samsung, Hyundai ou Daewoo, le groupe sud-coréen Daelim a...

Quand un Proche de Gaid Salah Met la Sécurité Alimentaire des Algériens en Danger !

Le 26 Novembre 2020, Le Chef du gouvernement, Abdelaziz Djerrad a mis fin, à travers la voix du Ministre...

COVID-19. Un organisme spécialisé officiel algérien prévient : la deuxième vague est plus dangereuse que la première

La deuxième vague déferlante de l'épidémie du coronavirus COVID-19 qui s'abat en ce moment sur l'Algérie est nettement plus...

Autorisation d’entrée sur le territoire algérien : la honteuse loi du piston !

Pour rentrer dans leur propre pays, les ressortissants algériens ont besoin depuis le mois de la fin du mois...

Des “allégations de tortures” contre les activistes et militants pacifiques du Hirak : les graves accusations du Parlement européen contre l’Algérie

La Résolution du Parlement européen adoptée à une majorité écrasante hier jeudi 26 novembre sur La détérioration de la situation...

Les plus lus

- Advertisement -

You might also likeRELATED
Recommended to you