A la une Des révélations dangereuses de Youcef Yousfi sur le secteur...

Des révélations dangereuses de Youcef Yousfi sur le secteur des véhicules neufs : “Je n’étais pas au courant des dossiers et je faisais que signer”

-

L’ex-ministre de l’Industrie et des Mines de 2017 à 2019, Youcef Yousfi, est en ce moment à la barre du tribunal de Sidi M’hamed où il est interrogé par les juges à propos des tenants et aboutissants des investissements privés accrédités par le ministère de l’Industrie dans le secteur du montage des véhicules neufs. Et les réponses de Youcef Yousfi révèlent des informations très troublantes sur le fonctionnement du gouvernement algérien. 

En effet, Youcef Yousfi a reconnu qu’il ne faisait que signer des décisions sans être au courant des détails techniques des dossiers de ces usines de montage des véhicules neufs. Youcef Yousfi a même révélé que le choix des projets agréés par le gouvernement et soutenus par le Conseil National de l’investissement (CNI) ne relevait même pas de ses prérogatives. “Nous avons dressé une liste de 70 postulants pour cette filière et nous avons transmis leur dossier au Premier ministre”, à savoir Ahmed Ouyahia au moment des faits.

Youcef Yousfi, en tant que ministre de l’Industrie, n’avait presqu’aucun pouvoir concret. Pis encore, l’ex-ministre de l’Industrie n’était même pas consulté pour établir la liste des 5 constructeurs agréés le 11 décembre 2017 pour le montage des véhicules neufs, à savoir la SPA Sovac (Volkswagen, Seat…), SARL Tahkout (Hyundai), SPA Renault, Peugeot et Nissan. D’autres usines ont été inaugurées et lancées sans que le ministère de l’Industrie ne connaisse réellement les dessous de ces projets soi-disant industriels.

Preuve en est, Youcef Yousfi a été contraint de visiter le 25 juin 2018 l’usine de montage des camions et véhicules utilitaires appartenant au milliardaire Ahmed Mazouz alors que cette visite ne figurait même pas sur son agenda ! Devant les juges du tribunal de Sidi M’hamed, Youcef Yousfi a fait savoir qu’il n’était pas derrière les autorisations accordées à Ahmed Mazouz pour lancer son usine à Sétif. Il a renvoyé la balle vers les responsables du CNI et de l’ANDI.

 

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here

Dernières news

Pénurie de tests PCR, de bouteilles d’oxygène : la situation des hôpitaux algériens frôle la catastrophe face au COVID-19

Loin des assurances télévisuelles présentées par les autorités algériennes pour faire croire au monde entier que la pandémie du...

COVID-19. Un éminent professeur français prévient : “C’est en train d’exploser en Algérie”

Le professeur Eric Caumes, chef du service des maladies infectieuses à l'hôpital de la Pitié-Salpêtrière, a tiré la sonnette...

Hassen Alaimia, le Commandant de la 4e Région Militaire, est mort après avoir contracté le COVID-19

Le Commandant de la 4e Région Militaire, à Ouargla, le Général-Major Hassen Alaimia est décédé, tôt dimanche à l’Hôpital...

La Banque Mondiale déclasse l’Algérie et confirme l’appauvrissement des Algériens

La Banque Mondiale, la deuxième plus importante institution économique internationale avec le Fonds Monétaire International (FMI), a déclassé officiellement...

EXCLUSIF – Les Surprenants Privilèges du Général Ghali Belkecir Auprès Des Chancelleries Algériennes en France !

Khaled Mouaki Benani avait été nommé par décret présidentiel du 18 Février 2006, sous-directeur de la gestion financière des...

Plus de 430 nouveaux cas de contaminations en une journée : la situation fait vraiment peur en Algérie

La situation échappe totalement au contrôle. L'Algérie enregistre encore une fois un nouveau pic de contaminations au COVID-19. Cette...

Les plus lus

- Advertisement -

You might also likeRELATED
Recommended to you