Crimes du colonialisme français : « Ni déni, ni repentance »,...
Array

Crimes du colonialisme français : « Ni déni, ni repentance », avertit Macron à deux jours de sa visite en Algérie

-

A deux jours de sa visite en Algérie, le président français, Emmanuel Macron, a déjà esquissé ce que sera le fil conducteur de son discours sur la colonisation. Il a d’ores et déjà affirmé qu’il ne sera pas le président qui prononcera la repentance de son pays par rapport aux crimes commis durant la colonisation.

Contrairement au discours prononcé en Algérie avant qu’il ne soit président. Dans une interview accordée dimanche à la chaîne Trace TV, le président français a, en effet, appelé à « dépassionner » la question de la colonisation. « J’ai souvent dit: ni déni, ni repentance. Il faut regarder les choses en face, c’est notre histoire commune », a-t-il ajouté, appelant à « regarder de manière très dépassionnée cette période ». « Ce passé c’est notre viatique pour l’éternité, comme   disait Jankélévitch. Mais ce qui compte, c’est notre avenir commun », a conclu le président français, dont les propos ont été rapportés par l’AFP.

Emmanuel Macron s’exprimait en réponse à une français d’origine congolaise qui l’interrogeait sur la possibilité de le voir faire un geste en faveur d’une reconnaissance du passé colonial. « Cette jeune femme n’a pas vécu la colonisation, donc elle ne peut se construire sa vie, son projet de vie, la relation avec le pays où elle est, la France, avec ça. Je ne vais pas dire +la France doit verser un subside, ou reconnaître ou indemniser+, ce serait totalement ridicule. En termes de mentalité, ce n’est pas une façon de construire son avenir », a lancé M. Macron.

Le chef de l’Etat français vient mettre un bémol à son discours de mars à Alger. Il avait affirmé, lors d’une interview télévisée, que la colonisation relevait d’un «crime contre l’humanité». Une déclaration qui a soulevé une grosse polémique en France.

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here

Dernières news

Correctif. Le pharmacien de Mostaganem n’était pas en confinement depuis son retour d’Alicante en Espagne

Algérie Part a appris de nouvelles informations sur le cas du pharmacien Belkacem Kaddour Bencherif et tient également à...

Panique à Mostaganem : un pharmacien mort de l’infection au COVI-19 soupçonné d’avoir contaminé de nombreuses personnes

Ce samedi 28 mars, le ministère de la Santé algérien a déclaré qu’un jeune homme de 45 ans de...

Karim Tabbou, Khaled Drareni et les autres détenus d’opinion : des organisations françaises et algériennes interpellent l’ambassadeur d’Algérie à Paris

À Monsieur Salah LEBDIOUI, Ambassadeur de la République Algérienne Démocratique et Populaire en France,50, rue de Lisbonne 75008 Paris [email protected]

Algérie : la pandémie du coronavirus commence à faire des victimes au sein des familles des premiers cas confirmés

En Algérie, la pandémie du nouveau coronavirus COVID-19 commence à faire des dégâts au sein des familles des premiers...

Document. Grave négligence du ministère de la Santé algérien : aucune limitation aux enterrements des morts de la pandémie du coronavirus

Encore une autre négligence du ministère de la Santé en Algérie. Ce département ministériel qui est censé veiller sur...

Les plus lus

- Advertisement -

You might also likeRELATED
Recommended to you