A la une COVID-19 : l'Algérie a l'une des politiques de gestion...

COVID-19 : l’Algérie a l’une des politiques de gestion de la crise les plus inefficaces dans le monde

-

L’Etat algérien a développé l’une des politiques de gestion de la crise sanitaire du COVID-19 les plus inefficaces au monde. C’est du moins ce que dévoile un rapport mondial rendu public le 8 juin dernier et qui analyse et compare la réponse de 200 pays face à la pandémie de coronavirus. Ce rapport mondial établit une estimation du niveau de sûreté face à la Covid-19 dans 200 pays. Il s’agit d’un score établi par le Deep Knowledge Group sur la base de 130 paramètres quantitatifs et qualitatifs, ainsi que sur plus de 11’400 points de données dans diverses catégories telles que l’efficacité de la quarantaine, le suivi et la détection, le niveau de préparation du système de santé ou encore l’efficacité du gouvernement.

Ce rapport mondial nous apprend ainsi que l’Algérie a une note très médiocre concernant l’efficacité gouvernementale dans la gestion de la crise sanitaire du COVID-19. L’Etat algérien récolte à peine 107 points dans cette catégorie de ce classement mondial. C’est l’une des plus mauvaises notes données par le DEEP Knowledge Group. L’Etat algérien est beaucoup plus inefficace que de nombreux autres petits Etats réputés pour leur pauvreté et leurs moyens très modestes. Preuve en est, le Bangladesh (115 points), la Birmanie (126 points), la Moldavie (120 points), la Mongolie (125 points), l’Ukraine (118 points), les Philippines (111 points), la Thailande (144 points), le Cambodge (114 points) et même le plus petit pays au monde le Vatican (110 points) fait beaucoup mieux que l’Algérie en termes d’efficacité de politique de gestion du risque  sanitaire face à la pandémie du COVID-19.

Ces données démontrent que l’Etat algérien a beaucoup failli dans sa mission de gérer le risque sanitaire du COVID-19. Et ces défaillances expliquent, en partie, pourquoi la pandémie continue de faire autant de dégâts sur le territoire algérien.

 

Rappelons enfin que ces données figurent d’un rapport international composé de 250 pages qui a été rendu public le 8 juin dernier ! C’est un classement mondial établi par le Deep Knowledge Group, qui évalue le niveau de sûreté face à la Covid-19.  Les six facteurs pris en compte dans l’étude sont: la qualité de la surveillance et de la détection, l’efficacité des mesures de quarantaine, l’efficacité des gouvernements, ainsi que le niveau de préparation du système de santé et la capacité à réagir aux situations d’urgence. Au total, l’analyse comprend 130 paramètres qualitatifs et quantitatifs.

Le rapport de 250 pages s’appuie sur 500 sources de données, dont l’Organisation mondiale de la santé (OMS), l’Université Johns Hopkins, Worldometers et les centres pour la prévention des maladies (CDC) des États-Unis.

Le Deep Knowledge Group est un consortium d’entreprises et d’organisations à but non lucratif appartenant à Deep Knowledge Ventures, une société d’investissement fondée en 2014 à Hong Kong. Il continuera à mettre à jour les classements. Les régions les plus à risque actuellement, selon le rapport, sont l’Afrique subsaharienne et l’Amérique du Sud, ainsi que certains pays du Moyen-Orient et de l’Asie-Pacifique.

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here

Dernières news

M6 a travaillé pendant deux ans en Algérie dans le plus grand anonymat pour tourner le documentaire de demain dimanche Soir

La chaîne de télévision française M6 a reconnu hier vendredi que ses équipes ont tourné dans le plus grand...

Exclusif. Petrofac menace de lancer une procédure d’arbitrage international contre Sonatrach

Petrofac, la société britannique d'ingénierie, de technologies et de la réalisation de projets dans les domaines du pétrole, du...

Exclusif. Le patron de la plus importante banque algérienne à l’étranger auditionné pendant plus de 17 heures par la Police française

La police française continue d'approfondir son enquête sur la Banque BIA, la plus importante banque algérienne établie à l'étranger....

Confidentiel. Le député milliardaire Abdelmalek Sahraoui, son partenaire à Sétif et le “cadeau” de deux milliards pour Bédoui

Le député milliardaire Abdelmalek Sahraoui, le dernier des oligarques algériens encore épargnés par les poursuites judiciaires et jouissant encore...

Capital Humain 2020 – L’Algérie Première en Afrique du Nord Selon la Banque Mondiale !

L'indice du capital humain (HCI) est une mesure internationale qui compare les composants clés du capital humain à travers...

L’absence d’une politique de dépistage en Algérie rend impossible l’ouverture réelle des frontières

L'Algérie risque, malheureusement, de ne pas pouvoir ouvrir ses frontières jusqu'à la fin... de la pandémie de la COVID-19...

Les plus lus

- Advertisement -

You might also likeRELATED
Recommended to you