A la une COVID-19 : l'Algérie a l'une des politiques de gestion...

COVID-19 : l’Algérie a l’une des politiques de gestion de la crise les plus inefficaces dans le monde

-

L’Etat algérien a développé l’une des politiques de gestion de la crise sanitaire du COVID-19 les plus inefficaces au monde. C’est du moins ce que dévoile un rapport mondial rendu public le 8 juin dernier et qui analyse et compare la réponse de 200 pays face à la pandémie de coronavirus. Ce rapport mondial établit une estimation du niveau de sûreté face à la Covid-19 dans 200 pays. Il s’agit d’un score établi par le Deep Knowledge Group sur la base de 130 paramètres quantitatifs et qualitatifs, ainsi que sur plus de 11’400 points de données dans diverses catégories telles que l’efficacité de la quarantaine, le suivi et la détection, le niveau de préparation du système de santé ou encore l’efficacité du gouvernement.

Ce rapport mondial nous apprend ainsi que l’Algérie a une note très médiocre concernant l’efficacité gouvernementale dans la gestion de la crise sanitaire du COVID-19. L’Etat algérien récolte à peine 107 points dans cette catégorie de ce classement mondial. C’est l’une des plus mauvaises notes données par le DEEP Knowledge Group. L’Etat algérien est beaucoup plus inefficace que de nombreux autres petits Etats réputés pour leur pauvreté et leurs moyens très modestes. Preuve en est, le Bangladesh (115 points), la Birmanie (126 points), la Moldavie (120 points), la Mongolie (125 points), l’Ukraine (118 points), les Philippines (111 points), la Thailande (144 points), le Cambodge (114 points) et même le plus petit pays au monde le Vatican (110 points) fait beaucoup mieux que l’Algérie en termes d’efficacité de politique de gestion du risque  sanitaire face à la pandémie du COVID-19.

Ces données démontrent que l’Etat algérien a beaucoup failli dans sa mission de gérer le risque sanitaire du COVID-19. Et ces défaillances expliquent, en partie, pourquoi la pandémie continue de faire autant de dégâts sur le territoire algérien.

 

Rappelons enfin que ces données figurent d’un rapport international composé de 250 pages qui a été rendu public le 8 juin dernier ! C’est un classement mondial établi par le Deep Knowledge Group, qui évalue le niveau de sûreté face à la Covid-19.  Les six facteurs pris en compte dans l’étude sont: la qualité de la surveillance et de la détection, l’efficacité des mesures de quarantaine, l’efficacité des gouvernements, ainsi que le niveau de préparation du système de santé et la capacité à réagir aux situations d’urgence. Au total, l’analyse comprend 130 paramètres qualitatifs et quantitatifs.

Le rapport de 250 pages s’appuie sur 500 sources de données, dont l’Organisation mondiale de la santé (OMS), l’Université Johns Hopkins, Worldometers et les centres pour la prévention des maladies (CDC) des États-Unis.

Le Deep Knowledge Group est un consortium d’entreprises et d’organisations à but non lucratif appartenant à Deep Knowledge Ventures, une société d’investissement fondée en 2014 à Hong Kong. Il continuera à mettre à jour les classements. Les régions les plus à risque actuellement, selon le rapport, sont l’Afrique subsaharienne et l’Amérique du Sud, ainsi que certains pays du Moyen-Orient et de l’Asie-Pacifique.

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here

Dernières news

Après l’Union Européenne, la Suisse ferme ses frontières aux Algériens

Nouveau coup dur pour l'Algérie. Les autorités suisses viennent de fermer les frontières de la Suisse aux voyageurs algériens....

Confidentiel. Aroua Abdelmalek, le gendre de Gaid Salah, quitte son poste à Paris pour rentrer en Algérie

Aroua Abdelmalek, le gendre du défunt Chef d'Etat-Major de l'armée algérienne Ahmed Gaid Salah, a quitté son poste au...

Exclusif. Le PDG de Sonatrach écarté de la commission de travail sur l’élaboration des textes de la Nouvelle loi sur les Hydrocarbures

Le PDG de Sonatrach, Toufik Hakkar, a été brutalement écarté de la commission de travail mise en place par...

Après les graves révélations de Hamel, la justice algérienne n’a pas bougé le petit doigt !

L'ancien patron de la DGSN, Abdelghani Hamel, a fait de graves révélations sur un large réseau mafieux de trafic...

L’ombre du clan de Houda Feraoun plane sur la crise des liquidités en Algérie

Houda-Imane Faraoun a quitté officiellement le ministère de la Poste et des Technologies de l'information et de la communication...

Confidentiel. Les manoeuvres indélicates de Belhimer contre son collègue Ferhat Ait Ali

"La nouvelle Algérie" n'est en aucun cas différente  de l'ancienne Algérie. Et pour cause, les luttes de clans sont...

Les plus lus

- Advertisement -

You might also likeRELATED
Recommended to you