A la une Confidentiel. Les manoeuvres indélicates de Belhimer contre son collègue...

Confidentiel. Les manoeuvres indélicates de Belhimer contre son collègue Ferhat Ait Ali

-

“La nouvelle Algérie” n’est en aucun cas différente  de l’ancienne Algérie. Et pour cause, les luttes de clans sont toujours aussi vivaces et destructrices au sein du gouvernement et pouvoir algérien.  Preuve en est, le ministère de la communication et porte-parole du gouvernement Amar Belhimer est en train de militer activement dans les coulisses pour obtenir une promotion à son ami l’actuel secrétaire général du ministère de l’Industrie, Mohamed Bouchema. 
Algérie Part a appris de sources sûres que le porte-parole du gouvernement, Amar Belhimer est  en train de faire du lobbying en faveur de Mohamed Bouchema afin que ce dernier remplace définitivement Ferhat Ait Ali, l’actuel ministre dont le bilan médiocre ne suscite pas du tout l’unanimité au sein du sérail algérien.  Discrédité et vivement critiqué, Amar Belhimer veut profiter de la position très délicate de Ferhat Ait Ali pour plaider la cause de son ami Mohamed Bouchema dont il ne cesse de vanter les mérites auprès de l’entourage de Tebboune, le président de la République.
Selon nos sources, Amar Belhimer exerce ce lobbying en faveur de Bouchema dans la seule optique de séduire encore et toujours son Premier-ministre, Abdelaziz Djerad. Ce dernier est très proche de Mohamed Bouchema. Et c’est, d’ailleurs, Djerad qui a imposé Bouchema au ministère de l’Industrie. Il faut savoir que Mohamed Bouchema était secrétaire générale de l’école nationale de l’Administration (ENA) lorsque cette institution était présidée par Abdelaziz Djera de 1989 à 1992.
En nouant une alliance stratégique avec le clan Djerad, Amar Belhimer espère se maintenir encore longtemps dans ses fonctions au sein de ce gouvernement algérien totalement chancelant. Quant à Ferhat Ait Ali, cette opération de déstabilisation pourrait le faire tomber lui qui ne jouit pas du respect et de la considération de ses collaborateurs au sein du ministère de l’Industrie.
Cependant, si Mohamed Bouchema détrône Ferhat Ait Ali pour devenir le futur ministre de l’Industrie du pays, l’Algérie se retrouvera dans une situation inédite et très sensible. Et pour cause, Mohamed Bouchema est l’un des acteurs majeurs du scandale de l’affaire de l’autoroute Est-Ouest. Mohamed Bouchama figurait parmi les 22 accusés poursuivis par la Justice algérienne dans le cadre de ce gros scandale fracassant en tant qu’ex-secrétaire général du ministère des Travaux publics avait été placé en détention provisoire durant près d’une année entre 2009 et 2010 avant d’être acquitté définitivement en mai 2015 par le tribunal criminel d’Alger. “J’ai géré un projet de 11 milliards de dollars et vous me parlez de chocolats et de stylo d’une valeur de 1000 DA”, cette déclaration de Mohamed Bouchema avait défrayé la chronique lors du procès de l’affaire de l’autoroute est-ouest au tribunal criminel d’Alger.

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here

Dernières news

M6 a travaillé pendant deux ans en Algérie dans le plus grand anonymat pour tourner le documentaire de demain dimanche Soir

La chaîne de télévision française M6 a reconnu hier vendredi que ses équipes ont tourné dans le plus grand...

Exclusif. Petrofac menace de lancer une procédure d’arbitrage international contre Sonatrach

Petrofac, la société britannique d'ingénierie, de technologies et de la réalisation de projets dans les domaines du pétrole, du...

Exclusif. Le patron de la plus importante banque algérienne à l’étranger auditionné pendant plus de 17 heures par la Police française

La police française continue d'approfondir son enquête sur la Banque BIA, la plus importante banque algérienne établie à l'étranger....

Confidentiel. Le député milliardaire Abdelmalek Sahraoui, son partenaire à Sétif et le “cadeau” de deux milliards pour Bédoui

Le député milliardaire Abdelmalek Sahraoui, le dernier des oligarques algériens encore épargnés par les poursuites judiciaires et jouissant encore...

Capital Humain 2020 – L’Algérie Première en Afrique du Nord Selon la Banque Mondiale !

L'indice du capital humain (HCI) est une mesure internationale qui compare les composants clés du capital humain à travers...

L’absence d’une politique de dépistage en Algérie rend impossible l’ouverture réelle des frontières

L'Algérie risque, malheureusement, de ne pas pouvoir ouvrir ses frontières jusqu'à la fin... de la pandémie de la COVID-19...

Les plus lus

- Advertisement -

You might also likeRELATED
Recommended to you