A la une Confidentiel. La CNAS adresse une mise en demeure à...

Confidentiel. La CNAS adresse une mise en demeure à Algérie Poste et lui demande de payer des pénalités dépassant les 2 milliards de Da

-

La direction générale d’Algérie Poste a reçu une mise en demeure de la part de la Caisse Nationale de l’Assurance Sociale (CNAS) par le biais d’un huissier de justice, a appris Algérie Part au cours de ses investigations. Cette mise en demeure la CNAS a notifié à la direction générale d’Algérie Poste de procéder au paiement d’un montant de 2,1 milliards DA.

Il s’agit d’une pénalité qui a été infligée par la CNAS à Algérie Poste en raison des retards constatés dans le paiement des cotisations prélevées sur les primes d’intéressement versés durant les trois dernières années, à savoir 2017 ,2018 et 2019, par Algérie Poste à ses salariés. Ces primes sont imposables et soumises aux cotisations sociales prélevées par la CNAS. Or, Algérie Poste ne s’est jamais acquitté de ses cotisations depuis 2017, année à laquelle l’ex-ministre des Télécommunications, de la Poste et des TICS, Imane Houda Feraoun, a installé à la tête de la direction générale d’Algérie Poste  Dahmani Abdelkarim, le frère du troublant général-major Zerrouk Dahmani, le premier responsable de la direction de l’action sociale au ministère de la Défense Nationale.

Algérie Poste verse annuellement  150 000 DA comme prime d’intéressement à ses salariés. Rappelons enfin que depuis plus de deux mois, cet important établissement public qui côtoie chaque jour des millions d’usagers algériens n’a toujours pas de…Directeur général ! Et jusqu’à cette heure-ci, personne ne veut assumer la lourde responsabilité de reprendre les règnes d’Algérie Poste, a appris Algérie Part au cours de ses investigations.

Depuis le limogeage d’Abdelkrim Dahmani le 1er septembre dernier, les autorités algériennes n’ont même pas réussi encore à nommer un DG intérimaire. Et pour cause, Baya Hanoufi, celle qui a succédé à Abdelkrim Dahmani, est uniquement une “chargée de gestion”. Baya Hanoufi a elle-même refusé le titre de DG par intérim. Et pourtant, les responsables du ministère de la Poste, des TICS et des Télécommunications lui ont miroité une nomination officielle et une régularisation qui sera décidée plus tard à la suite de l’approbation du gouvernement. “Non, merci ! Je n’en veux pas”, avait répondu Baya Hanoufi.

La Directrice du réseau postal d’Algérie Poste ne veut pas assumer la lourde responsabilité de diriger une Algérie Poste totalement dépassée par la crise de liquidités qui dure encore jusqu’à aujourd’hui et ce depuis l’été dernier, voire depuis le début de la crise sanitaire du coronavirus COVID-19. Face à cette crise lancinante, même le Conseil d’Administration d’Algérie Poste n’a pas tenu la moindre réunion pour essayer de démêler cette situation très complexe qui martyrise les 22 millions d’usagers titulaires de comptes CCP en Algérie.

 

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here

Dernières news

Nouvelle victoire d’Algérie Part devant les tribunaux français

Lorsque la Justice est indépendante, la liberté de la presse triomphe. Algérie Part vient de gagner un nouveau procès...

Documents exclusifs. Daelim, cette société sud-coréenne qu’un puissant lobby algérien veut lui offrir un marché de 6 milliards de dollars

L'Algérie a toujours fait rêver les grosses entreprises sud-coréennes. Comme Samsung, Hyundai ou Daewoo, le groupe sud-coréen Daelim a...

Quand un Proche de Gaid Salah Met la Sécurité Alimentaire des Algériens en Danger !

Le 26 Novembre 2020, Le Chef du gouvernement, Abdelaziz Djerrad a mis fin, à travers la voix du Ministre...

COVID-19. Un organisme spécialisé officiel algérien prévient : la deuxième vague est plus dangereuse que la première

La deuxième vague déferlante de l'épidémie du coronavirus COVID-19 qui s'abat en ce moment sur l'Algérie est nettement plus...

Autorisation d’entrée sur le territoire algérien : la honteuse loi du piston !

Pour rentrer dans leur propre pays, les ressortissants algériens ont besoin depuis le mois de la fin du mois...

Des “allégations de tortures” contre les activistes et militants pacifiques du Hirak : les graves accusations du Parlement européen contre l’Algérie

La Résolution du Parlement européen adoptée à une majorité écrasante hier jeudi 26 novembre sur La détérioration de la situation...

Les plus lus

- Advertisement -

You might also likeRELATED
Recommended to you