Confidentiel. Après le refus de Lamamra et Rahabi :...
Array

Confidentiel. Après le refus de Lamamra et Rahabi : le régime algérien ne trouve pas de Premier-ministre !

-

Le régime algérien est incapable de trouver un Premier-ministre pour remplacer Nourredine Bedoui. La situation paraît invraisemblable, mais c’est la pure vérité. Aucune personnalité politique crédible n’a accepté de conclure un deal avec l’actuel pouvoir algérien notamment l’institution militaire présidée par Ahmed Gaid Salah. 

Selon nos investigations, des émissaires et des contacts ont été noués avec Ramtane Lamamra, l’ex-ministre des Affaires Etrangères, pour lui proposer de revenir aux commandes du pays en tant que Premier-ministre. Or, ce dernier a refusé cette offre en estimant qu’il ne peut guère revenir à la politique dans les conditions politiques actuelles marquées par une répression sans précédent des droits de l’homme et des arrestations abusives d’un nombre incalculable des manifestants pacifiques du Hirak.

Abdelaziz Rahabi, l’ancien ministre de la Communication, a décliné également cette offre alors qu’il avait nourrit au début du Hirak de sérieuses ambitions politiques. Mais le climat répressif et les violations successives des droits les plus élémentaires des algériens ont fini par calmer les ardeurs de Rahabi. Ces refus ont aggravé la situation très complexe du régime algérien dont la crédibilité s’est gravement étiolée. Auparavant, Ahmed Benbitour, l’ancien chef du gouvernement, avait refusé de succéder à Bedoui pour conduire un gouvernement de transition nationale en attendant l’organisation d’une élection présidentielle qui a été fixée, plus tard, le 12 décembre prochain.

Aujourd’hui, il ne reste que très peu de solutions pour le régime algérien. Aucune personnalité de grande envergure n’a accepté de collaborer ou de soutenir la feuille de route de Gaid Salah. Le remplacement de Bedoui cause toujours problème. Et le régime algérien pourrait être obligé de puiser dans les effectifs du gouvernement pour le remplacer. Le nom de Hassane Rabehi, ministre de la Communication, porte-parole du gouvernement, est le mieux positionné pour succéder à un Bedoui honni par des millions de manifestants algériens.

 

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here

Dernières news

Pourquoi l’Algérie doit s’inspirer en urgence du système de santé cubain

Des hôpitaux transformés en mouroirs, des infrastructures insalubres, sales, répugnantes dignes d'un pays ravagé par la guerre, un personnel...

Exclusif. Un haut responsable de Sonatrach sulfureux, incompétent et controversé conduira une importante délégation à ExxonMobil au Texas

Au moment où l'Algérie subit une crise financière sans précédent en raison de la chute de  ses revenus en...

Documents exclusifs. Cette société obscure créée par Anis Rahmani à Malte pour transférer ses devises à Dubai

Anis Rahmani, le tristement célèbre patron d'Ennahar TV, n'était pas seulement un propagandiste habile au service du pouvoir algérien....

Enquête – La BNP plus rapide que Sonatrach, se saisit des parts d’Ali Haddad dans Fertial!

FERTIAL Spa, société des fertilisants d’Algérie, issue de l’ouverture du capital de l’EPE FERTIAL, ex filiale d’ASMIDAL au profit...

Le Financial Times : “Les changements nécessaires à l’Algérie sont entre les mains du PDG de Sonatrach et s’il échoue…”

Le célèbre économiste britannique Nick Butler a signé ce lundi un article très instructif sur la situation actuelle en Algérie...

Le Financial Times prévient et tire la sonnette d’alarme : “Si l’Algérie ne change pas, elle va devenir le prochain État en déliquescence”

La situation économique alarmante et dangereuse de l’Algérie a fait l’objet de tout un article publié ce lundi par...

Les plus lus

- Advertisement -

You might also likeRELATED
Recommended to you