A la une Confidentiel. Après avoir été soumis à une ISTN :...

Confidentiel. Après avoir été soumis à une ISTN : Nacer Bouteflika récupère son passeport et peut voyager à l’étranger

-

Nacer Bouteflika, de son vrai nom Abderrahim Bouteflika, le frère cadet d’Abdelaziz Bouteflika, l’ancien chef d’Etat déchu le 2 avril 2019, a pu récupérer son passeport auprès des services de sécurité après avoir été soumis pendant de longs mois à une interdiction de quitter le territoire national (ISTN), a-t-on appris de plusieurs sources concordantes. 

L’ancien secrétaire général du ministère de la formation et de l’enseignement professionnels peut, désormais, voyager à l’étranger en toute liberté alors que ses mouvements ont été soumis à des restrictions notamment depuis le placement en détention de son frère Said Bouteflika à la prison militaire de Blida le 4 mai 2019 et accusé de « complot contre l’Etat et l’Autorité de l’Armée ».

Contrairement à Said Bouteflika, le conseiller influent d’Abdelaziz Bouteflika et véritable maître du pouvoir algérien entre 2014 et 2019, Nacer Bouteflika n’a pas joué un rôle politique majeur dans la dynastie Bouteflika même s’il accompagnait régulièrement son frère malade à l’étranger lorsqu’il devait subir des soins en Suisse ou en France.

Nacer Bouteflika occupait ces dernières années les fonctions du SG du ministère de l’Enseignement Supérieur. Il quitte ses fonctions et prend sa retraite le 2 octobre 2019. Et depuis, il a disparu des radars et se rendu régulièrement à la prison militaire de Blida pour rendre visite à son frère incarcéré et condamné à 15 ans de prison ferme.

Le 12 décembre 2019, Nacer Bouteflika se rend dans un bureau de vote à El-Biar (Alger) pour donner sa voix à l’un des candidats aux élections présidentielles. Selon nos sources, Nacer Bouteflika n’est pas la seule personnalité à qui les services de sécurité lui ont restitué son passeport. Pas moins de 134 personnalités politiques, anciens militaires, hommes d’affaires ou fonctionnaires de l’Etat ont pu récupéré la semaine passée leurs passeports après avoir été privés du droit de voyager à cause de leur implication directe ou indirecte dans des dossiers politiques et financiers sur lesquels enquêtaient la brigade de recherches de Bab Jedid de la gendarmerie nationale ou les services des renseignements algériens.

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here

Dernières news

Révélations – L’Algérie et le Conseil de Sécurité Affolent le Maroc

Le Conseil de sécurité de l’Organisation des Nations Unies (ONU) prévoit un briefing sur le Sahara occidental ce jeudi...

La Présidence lui impose un adjoint aux prérogatives élargies : Le général Wassini Bouazza poussé vers la sortie de manière humiliante

Une manoeuvre étrange et intrigante a été déployée par la Présidence de la République à la tête de la...

Nouvelle dangereuse négligence à Annaba : Le décès d’un homme de 82 ans atteint du COVID-19 provoque la panique aux urgences cardiologiques du CHU...

La ville d'Annaba vit un nouveau drame sanitaire. Cette fois-ci, c'est au niveau des urgences cardiologiques du CHU Ibn...

Document. Le ministère de la Santé craint l’impact de l’épidémie du coronavirus COVID-19 sur le programme des vaccinations des enfants algériens

Le ministère da la Santé algérien a adressé une note officielle le lundi 6 avril pour demander à tous...

Vive émotion à Sétif : un facteur de 42 ans est décédé des symptômes du coronavirus COVID-19

Toute la région de Sétif est bouleversée ce mercredi 8 avril par le décès de Litim Hassan, facteur au...

Coronavirus COVI-19 : une grave négligence risque de provoquer la contamination d’une centaine d’employés de la maternité du CHU Ibn-Rochd à Annaba

C’est une négligence d’une extrême gravité qui est en train de provoquer une énorme panique à Annaba. Plusieurs dizaines...

Les plus lus

- Advertisement -

You might also likeRELATED
Recommended to you