A la une Comble de l'absurde en Algérie : la police offre...

Comble de l’absurde en Algérie : la police offre des Corans à des médecins dépourvus de tests de dépistage et de moyens

-

La scène est hallucinante, mais elle est bel et bien réelle. Ce vendredi, à l’établissement public hospitalier (EPH) de Sidi Djillali, au centre-ville de Sidi Bel-Abbes, la DGSN, à savoir la police algérienne, a organisé une cérémonie pour honorer le personnel soignant mobilisé depuis plus de 4 mois dans la lutte contre le coronavirus COVID-19. Mais pour rendre hommage à ces médecins épuisés, fatigués qui manquent de plusieurs moyens de protection indispensables à leur travail à l’image des kits de dépistage PCR, la DGSN leur offre des… Corans ! 

La scène a été immortalisée par les images filmées par plusieurs médias algériens conviés à la DGSN à cette cérémonie d’hommage totalement inouï et inédite dans le monde entier.  Offrir des Corans à des médecins algériens qui sont tous de profession musulmane et dont toutes les familles disposent dans leurs maisons de plusieurs exemplaires du livre sacré, cette initiative est tout bonnement ridicule. Ces images sont suscité, d’ailleurs, sur les réseaux sociaux à la fois les moqueries ou railleries, mais aussi l’indignation générale.

Les médecins algériens manquent cruellement depuis le début de la pandémie du COVID-19 sur le territoire algérien, à savoir fin février 2020, de plusieurs moyens de protection indispensables à l’exercice de leur travail. Les masques arrivent au compte-gouttes, les respirateurs artificiels sont inexistants et les kits de dépistage PCR en rupture de stocks depuis de longues semaines forçant ainsi les médecins à renvoyer une centaine de cas  suspects faute de moyens de dépistage. A cela il faut ajouter la pénurie de l’oxygène médical et le problème de l’insécurité dans les unités COVID-19 des hôpitaux algériens.

Mais malgré cela, la police algérienne a tout le loisir de trouver le temps d’offrir à des médecins algériens des exemplaires du Coran comme si nos médecins instruits ignoraient les préceptes de l’Islam, la religion nationale et officielle en Algérie. Cette scène extravagante à Sidi Bel-Abbès démontre que les autorités algériennes n’ont encore rien saisi aux enjeux scientifiques et sanitaires de cette cruelle pandémie qui paralyse le monde entier. Pathétique !

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here

Dernières news

Après l’Union Européenne, la Suisse ferme ses frontières aux Algériens

Nouveau coup dur pour l'Algérie. Les autorités suisses viennent de fermer les frontières de la Suisse aux voyageurs algériens....

Confidentiel. Aroua Abdelmalek, le gendre de Gaid Salah, quitte son poste à Paris pour rentrer en Algérie

Aroua Abdelmalek, le gendre du défunt Chef d'Etat-Major de l'armée algérienne Ahmed Gaid Salah, a quitté son poste au...

Exclusif. Le PDG de Sonatrach écarté de la commission de travail sur l’élaboration des textes de la Nouvelle loi sur les Hydrocarbures

Le PDG de Sonatrach, Toufik Hakkar, a été brutalement écarté de la commission de travail mise en place par...

Après les graves révélations de Hamel, la justice algérienne n’a pas bougé le petit doigt !

L'ancien patron de la DGSN, Abdelghani Hamel, a fait de graves révélations sur un large réseau mafieux de trafic...

L’ombre du clan de Houda Feraoun plane sur la crise des liquidités en Algérie

Houda-Imane Faraoun a quitté officiellement le ministère de la Poste et des Technologies de l'information et de la communication...

Confidentiel. Les manoeuvres indélicates de Belhimer contre son collègue Ferhat Ait Ali

"La nouvelle Algérie" n'est en aucun cas différente  de l'ancienne Algérie. Et pour cause, les luttes de clans sont...

Les plus lus

- Advertisement -

You might also likeRELATED
Recommended to you