A la une Adrar, Chlef, Constantine : arrestations, condamnations arbitraires et climat...

Adrar, Chlef, Constantine : arrestations, condamnations arbitraires et climat de terreur

-

Après l’épisode sinistre de Khaled Drareni, la justice algérienne a encore accablé plusieurs autres militants pacifiques et des activistes totalement inoffensifs. Prison ferme, placement sous mandat de dépôt, accusations de soutien au terrorisme, etc., un véritable climat de terreur a été instauré ces jours-ci par les autorités algériennes et ce dans plusieurs wilayas à travers le pays. 

Commençons par Chlef. La population est sous le choc ce jeudi 17 septembre. Et pour cause, l’ex-policier Toufik Hassani, l’une des figures les plus populaires du Hirak, a été condamnée ce jeudi à deux années de prison ferme exactement comme Khaled Drareni. Une condamnation très sévère pour un militant totalement pacifique dont le sort est d’avoir soutenu activement les revendications démocratiques du Hirak.

Après avoir été relaxé dans les accusations d’atteinte à l’intégrité de l’unité nationale, le  tribunal de Ténès dans la wilaya de Chlef a décidé quand même de condamner Toufik Hassani  à 2 ans de prison ferme et 100 000 Da d’amende. Toufik Hassani a été rendu également coupable d’incitation à attroupement, menace d’agression contre les éléments de la sécurité. Une accusation farfelue pour un militant qui s’est distingué par l’exemplarité morale de son comportement depuis le début du Hirak en février 2019.

Dans la wilaya d’Adrar, deux militants engagés en faveur du Hirak, à savoir Khelil Kheyi et Saïd Zegar, ont été placés ce jeudi sous mandat de dépôt par le Procureur de la République près le tribunal de Timimoun et le juge d’instruction près du même tribunal.  Khelil Kheyi et Saïd Zegar ont été arrêtés le mardi dernier par les services de sécurité et placés en garde-à-vue en raison de leurs publications diffusées sur… Facebook ! Les deux militants ont été également accusés par le tribunal de Timimoun d’atteinte à la Personne du Président de la République. Un chef d’inculpation qui devient totalement à la mode à chaque fois qu’un militant du Hirak est présenté devant les tribunaux algériens.

A Constantine, la justice continue de s’acharner contre le journaliste et militant Abdelkerim Zeghilech dont le procès a été renvoyé ce jeudi au 24 Septembre 2020 au tribunal de Ziadia. Après avoir été condamné à deux ans de prison le 24 août dernier,  Abdelkrim Zeghileche est, désormais,  poursuivi dans une nouvelle affaire dans laquelle il est accusé “d’outrage à corps constitué”. Une autre affaire, un autre procès pour accabler encore davantage un journaliste indépendant et engagé en faveur du changement démocratique. Un acharnement injuste qui vise à faire de ces militants et journalistes un véritable “exemple” dans la seul but de terrifier les Algériennes et Algériens désireux de renouer avec le Hirak.

 

 

 

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here

Dernières news

Exclusif. Le dangereux artifice des autorités du secteur de l’Habitat pour écarter les entreprises algériennes au profit des sociétés turques

La colère grogne dans le secteur de l'Habitat, mais personne n'ose élever la voix par peur de représailles. Les...

Confidentiel. Les turcs remportent un autre marché militaire en Algérie de gré à gré pour 46 millions d’euros

Secrètement, discrètement, les affaires prospères pour les sociétés turques en Algérie. Cette fois-ci, une société turque a remporté un...

COVID-19. Ces milliers d’Algériens positifs au scanner thoracique ignorés par le ministère de la Santé

Selon le bilan officiel du ministère algérien de la Santé, il y aurait en Algérie 53 777 cas positifs...

Enquête. L’Algérie menacée par la soif malgré les 55 milliards de dollars dépensés depuis… 2000

C'est un véritable danger qui guette l'avenir de l'Algérie. Et pourtant, les Algériens n'en parlent pas beaucoup à défaut...

Répression des libertés et dictature en Algérie : le témoignage émouvant de la fille du défunt Abdelkader Alloula

C'est un témoignage intense, écrit avec les tripes, qui inspire beaucoup de respect. Un témoignage qui dévoile aussi l'ampleur...

Oran : les organisateurs du rassemblement contre le meurtre de Chaima convoqués par la justice

A Oran, les autorités judiciaires ont décidé de convoquer plusieurs organisateurs et militants qui étaient présents le 8 octobre...

Les plus lus

- Advertisement -

You might also likeRELATED
Recommended to you