A la une 50 cas suspects en une seule journée et aucun...

50 cas suspects en une seule journée et aucun kit de dépistage : “Restez chez-vous !”, crie le chef de service de pneumologie d’un hôpital à Blida

-

A Blida, la situation de la pandémie du coronavirus a atteint des proportions alarmantes. Hier samedi, à l’hôpital EPH de Blida, plus de 50 cas suspects ont été accueillis et identifiés. Malheureusement, aucun kit de dépistage n’était disponible pour effectuer les prélèvements sur ces cas suspects et envoyer, par la suite, les échantillons à l’Institut Pasteur d’Alger. Une situation gravissime qui sème une panique inédite au sein du personnel médical de l’EPH Blida. 

Un personnel médical qui a lancé officiellement un cri de détresse. Face à cette situation, le professeur Yacine Kheloui, Chef de service de pneumologie, s’est senti dans l’obligation de tirer la sonnette d’alarme sur les réseaux sociaux en lançant un message clair à tous les Algériens notamment les habitants de Blida : “Restez chez-vous !”

Dans ce même message, le professeur Yacine Kheloui a fait savoir que du samedi matin jusqu’à Minuit, ils ont effectué au niveau de son service pas moins de “100 consultations pour symptomatologie respiratoire aigüe”. Le personnel de l’EPH de Blida a recensé également “50 cas de forte suspicion de pneumopathie virale étendue bilatérales avec TDM T a l’appuie”, mais il a été impossible d’effectuer sur ces cas les tests pour le COVID-19 en raison de l’absence de kits de dépistage. Le témoignage glaçant de ce professeur est conclu par un constat très alarmant : “la situation n’est pas sous contrôle ! Restez chez-vous !”

Ce n’est pas la première fois que de médecins de Blida tirent la sonnette d’alarme. Blida est le premier foyer de Coronavirus avec plus de 50 cas officiellement recensés et au moins 5 décès officiellement annoncés. A l’hôpital de Boufarik, le personnel médical est resté pendant au moins deux jours sans des kits de dépistage ni des moyens de protection en quantité suffisante pour continuer à recevoir et traiter les médecins présentant les symptômes du coronavirus COVID-19. Une chaîne de solidarité locale s’est constituée où des habitants de la région de Blida ont cotisé pour acheter des masques et des blouses de protection aux médecins de l’hôpital de Boufarik. A chaque fois, il faut médiatiser ce malaise et ces situations de détresse pour contraindre le ministère de la Santé de réagir et de répondre à ces appels incessants du personnel médical des hôpitaux de Blida. Nous reviendrons sur ce sujet dans nos prochaines publications.

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here

Dernières news

Correctif. Le pharmacien de Mostaganem n’était pas en confinement depuis son retour d’Alicante en Espagne

Algérie Part a appris de nouvelles informations sur le cas du pharmacien Belkacem Kaddour Bencherif et tient également à...

Panique à Mostaganem : un pharmacien mort de l’infection au COVI-19 soupçonné d’avoir contaminé de nombreuses personnes

Ce samedi 28 mars, le ministère de la Santé algérien a déclaré qu’un jeune homme de 45 ans de...

Karim Tabbou, Khaled Drareni et les autres détenus d’opinion : des organisations françaises et algériennes interpellent l’ambassadeur d’Algérie à Paris

À Monsieur Salah LEBDIOUI, Ambassadeur de la République Algérienne Démocratique et Populaire en France,50, rue de Lisbonne 75008 Paris [email protected]

Algérie : la pandémie du coronavirus commence à faire des victimes au sein des familles des premiers cas confirmés

En Algérie, la pandémie du nouveau coronavirus COVID-19 commence à faire des dégâts au sein des familles des premiers...

Document. Grave négligence du ministère de la Santé algérien : aucune limitation aux enterrements des morts de la pandémie du coronavirus

Encore une autre négligence du ministère de la Santé en Algérie. Ce département ministériel qui est censé veiller sur...

Les plus lus

- Advertisement -

You might also likeRELATED
Recommended to you