À la une

Révélations. Said Bouteflika a refusé Zoubida Assoul, Bouchachi et les autres parce qu’il voulait seulement de Zeroual

Au début du mois de mars dernier, une liste de personnalités nationales pouvant conduire une période de transition en Algérie a été proposée à Said Bouteflika. Cette liste comprenait plusieurs acteurs et personnalités jouissant de grande influence sur le Hirak comme Zoubida Assoul ou Mustapha Bouchachi ainsi que d’autres personnalités de la société civile. Mais Said Bouteflika a refusé catégoriquement de concevoir une période de transition en composant avec ces personnalités. 

Le frère et conseiller influent de l’ex-Président de la République avait refusé ses propositions qui lui ont été formulées par plusieurs conseillers et autres anciens dirigeants civils ou militaires parce qu’il avait d’ores et déjà planifié un plan de sortie de crise. Ce plan il l’avait négocié avec le général Toufik lors de la fameuse réunion organisée à Dar El-Affia à Hydra, une villa appartenant aux services secrets algériens. Ce plan consistait à convaincre Liamine Zeroual de revenir aux commandes pour une courte période de transition le temps d’organiser une nouvelle élection présidentielle.

Le général Toufik avait tenté de persuader Said Bouteflika de miser sur des personnalités politiques comme Ali Benflis ou Benbitour, deux anciens chefs de gouvernement capables aux yeux du général Toufik de garantir le bon fonctionnement des institutions de l’Etat. Mais Said Bouteflika refuse encore cette option et préfère encore et toujours Liamine Zeroual. Pourquoi ? Selon nos sources, Said Bouteflika savait que Liamine Zeroual avait de bonnes relations avec Ahmed Gaid Salah, le chef d’Etat-Major de l’ANP. Said Bouteflika espérait utiliser Zeroual pour contenter Gaid Salah dans un premier temps et gagner ainsi du temps pour le neutraliser ensuite dans un second temps.

Ce plan ne va pas fonctionner puisque le 30 mars, lors que le général Toufik rencontrera Liamine Zeroual chez lui à Moretti, l’ancien président de la République déclinera cette proposition et refusera de collaborer avec Said Bouteflika. Pis encore, le 2 avril, Liamine Zeroual publie un communiqué où il rend public les discussions confidentielles qu’il avait tenu avec le général Toufik. Gaid Salah saisit cette opportunité pour appuyer sa théorie du complot visant à décapiter l’Etat-Major de l’ANP qui voulait recourir à l’article 102 pour destituer Abdelaziz Bouteflika. La suite, tous les Algériens la connaissent : le général Toufik, Tartag (patron des services) et Said Bouteflika finissent à la prison de Blida pour “complot contre l’autorité de l’Armée”.

 

Commentez

Leave a Reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Résoudre : *
11 + 1 =


Les plus populaires

AlgériepartPlus est un journal en ligne d’investigation et de décryptage. Il enquêtera sur les pouvoirs politiques, économiques, sociaux, culturels, sportifs de notre pays. Il fera de son mieux pour éclairer les enjeux de l’actualité algérienne et tentera de les expliquer de façon pédagogique. Notre ligne éditoriale est totalement indépendante par rapport aux autorités en place. Nous revendiquons entièrement notre engagement en faveur des valeurs citoyennes comme le développement, la transparence, l’équité, la justice sociale et le respect des droits de l’homme et de la défense des libertés publiques.

Tags populaires

To Top