À la une

Enquête exclusive. l’ANEP et ses milliards de Dinars : Autopsie de la machine publicitaire du régime algérien

Mounir Hamaidia a suivi la section Economie et Finances de l’Ecole Nationale d’Administration (ENA) à Alger de 1999 à 2003. En 2004, il est recruté par le Ministère des Affaires Etrangères (MAE) en qualité d’Administrateur, puis après cinq années il devient cadre au sein du même Ministère.

 

En 2016, il rejoint le Ministère de la Poste, des Technologies de l’information et de la Communication et du Numérique (MPTIC) pour se retrouver chargé d’études et de synthèse.  Une année après, Mme Houda Feraoun le nomme Directeur Général de l’Economie Numérique.

 

Mounir Hamaidia

 

L’ascension fulgurante de Mounir ne s’arrête pas là. Le Chef de l’Etat par Intérim, Abdelkader Bensalah, le nommé le 25 mai 2019, nouveau Directeur Général de l’Entreprise Nationale de Communication d’Edition et de Publicité (ANEP). Un véritable conte de fée !

 

La Régie presse publicitaire de l’ANEP, de loin son activité principale, administre la programmation et la diffusion de la publicité d’annonceurs de plus d’une centaine de titres nationaux. En pleine période d’aisance financière de l’Etat algérien, l’ANEP a géré la distribution de budgets publicitaires évalués jusqu’à 20 milliards Da, soit l’équivalent de 180 millions d’euros. Aujourd’hui, avec la crise budgétaire paralysant l’Etat algérien, ces budgets ont baissé jusqu’à l’équivalent de 40 millions d’euros.

 

Depuis sa date de création en 1967, cette agence s’est attelée principalement à la gestion du budget de la publicité qu’elle utilise comme un moyen de pression contre une presse dite “hostile et dérangeante” pour la mettre au pas.

 

A contrario, elle permettra à une myriade de titres bidons ainsi qu’à une pléthore de sociétés de communications appartenant à des nantis, de s’enrichir impunément.

 

Le jour même de l’intronisation de Hamaidia à la tête de l’Agence, un accord a été signé entre l’agence étatique qu’il gère désormais et El-Watan.  Cet accord fait bénéficier le média francophone pour la première fois depuis 1993, de la manne publicitaire gérée par l’ANEP !

 

Pour cela, il a fallu auparavant négocier et trouver un terrain d’entente avec l’autorité sécuritaire de l’Etat pour sauver le journal d’une faillite certaine. Omar Belhouchet, le patron d’El Watan depuis 29 années, a été poussé à la porte pour être remplacé par Tayeb Belghiche, ancien chef du service international …d’El Moudjahid.

 

Tout le monde connaissait les relations exécrables qu’entretenait le journal francophone avec les autorités, poussant ces dernières à user de chantage et réduire de manière drastique les annonces publicitaires pour étouffer le journal, dont la ligne éditoriale était, pour le moins, résolument critique vis-à-vis du régime.

 

Cette pratique bien huilée a permis de mettre au pas l’ensemble de la presse écrite, pour principalement limiter la portée du discours de l’opposition, grâce au recours au monopole publicitaire de l’ANEP et à ses dirigeants toujours bien choisis.

 

Pour prendre un exemple récent, c’est Ali Haddad, un proche de la famille Bouteflika, qui avait imposé l’ancien journaliste d’El-Moudjahid, Djamel Kaouane, à la tête de l’ANEP. Ce dernier était employé par le journal d’Ali Haddad : le Temps d’Algérie.

 

Et rien n’a vraiment bien changé. Il faut savoir que Hamaidia Mounir est très proche de la famille du Général-Major Zerrouk Dahmani, l’ex Directeur Général du Cercle Militaire de l’armée CMA de Beni-Messous, promu le 1er juillet 2011 Directeur du service social du Ministère de la Défense Nationale, avant son éviction en Juillet 2019.

 

Général Major Zerrouk Dahmani

 

En effet, Mounir Hamaidia est un ami intime d’Abdelkarim, frère du Général Major Zerrouk Dahmani, et avec qui il a été formé à l’ENA.

 

Très proche de Houda Feraoun, Abdelkarim avait été désigné Inspecteur Général au niveau du département ministériel en charge de la poste et des télécommunications. Il avait à de nombreuses occasions représenté la jeune Ministre, en 2015, au poste de Président du conseil d’Administration d’Algérie Poste.

Abdelkarim Dahmani DG de la Poste

Alors que cela aurait pu constituer un handicap majeur, du fait qu’il ne justifiait d’aucune expérience de gestion d’une entité économique publique, Abdelkarim Dahmani est tout de même nommé Directeur d’Algérie Télécom par Intérim, puis bombardé DG actuel d’Algérie Poste depuis le 22 Juin 2017…

 

‘’C’est d’ailleurs sur l’impulsion de son Ami Abdelkarim Dahmani que Mounir Hamaidia a été débauché par Houda Feraoun du MAE vers le MPTIC en 2016’’ nous assure un cadre du même Ministère.

 

Grimper les échelons chez la fraterie du Général Major Dahmani ne s’arrête pas au seul Abdelkrim.

 

Mohamed Dahmani, l’autre frère du Général Major, et ami également de Hamaidia Mounir, est lui douanier. Présenté comme spécialiste en sciences économiques, il est passé par la Direction Générale des douanes à Alger (direction de la formation), puis inspecteur principal au port d’Alger, aux Pins Maritimes à Alger avant d’être nommé chef d’inspection divisionnaire à Bordj Bou Arreridj.

 

Mohamed Dahmani Directeur Régional Douane

 

Un temps mis à la disposition de l’ex wali d’Alger Zoukh comme « conseiller Spécial » chargé d’études et de synthèse jusqu’au 30 Avril 2017, il se retrouve, le jour même, nommé par décret présidentiel Directeur Régional des douanes à Sétif !

 

‘’Si Zoukh a jusque-là échappé à la prison, la puissante famille Dahmani y est pour quelque chose’’ nous dit-on.

 

Il faut dire que la direction régionale des douanes de Sétif est très importante car elle exerce sa compétence sur les territoires de cinq wilayas : Sétif, Bejaia, Jijel, M’Sila et Bordj Bou Arreridj, contrôlant ainsi des infrastructures économiques de taille, tels : le port de Bejaia et de DjenDjen, les aéroports Abane-Ramdane de Bejaia et l’aéroport international du 8-Mai-1945 de Sétif, les ports secs et entrepôts implantés dans les wilayas couverte, mais également des opérateurs économiques important comme Cevital, Condor, Cimenterie GICA…

 

Mohamed Dahmani, fort de cette dernière expérience aurait acquis un pouvoir aussi important que celui de ses deux frères Général Major et DG de la Poste.

 

Et c’est ainsi que des postes stratégiques dans des secteurs aussi variés que l’Economie, les Télécoms, la Poste, les Médias, ont vite été pourvus à des personnes dévouées ou reconnaissantes envers les nouveaux tenants du pouvoir en Algérie.

 

C’est le même système de cooptation qui est en phase d’être mis en place par ce nouveau clan qui vient tout juste remplacer celui d’hier.

 

Cette nouvelle caste de dirigeants s’appuie sur un pouvoir militaire autoritaire mais qui permet à ceux acquis à sa cause de s’accaparer de postes stratégiques au sein d’entreprises et institutions publiques, pour en contrôler la rente et à savamment la redistribuer.

 

Ils useront de leurs nouveaux pouvoirs pour placer leurs propres pions, à l’instar d’un Mounir Hamaidia à la tête de l’ANEP, le but étant de juguler la presse pour faire plaisir au régime, et profiter habilement du faramineux budget de l’agence publicitaire de l’Etat.

 

Hamaidia Mounir lui a déjà commencé à faire le ménage et installer ses proches au sein du Conseil d’Administration de l’ANEP. C’est ainsi qu’il a pu faire passer l’invraisemblable résolution concernant son salaire brut, d’un montant de 140 millions de centimes par mois, comme une simple…lettre à la Poste !

 

Comment convaincre les gens d’aller voter en Décembre après ça ?

Commentez

Leave a Reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Résoudre : *
14 + 2 =


Les plus populaires

AlgériepartPlus est un journal en ligne d’investigation et de décryptage. Il enquêtera sur les pouvoirs politiques, économiques, sociaux, culturels, sportifs de notre pays. Il fera de son mieux pour éclairer les enjeux de l’actualité algérienne et tentera de les expliquer de façon pédagogique. Notre ligne éditoriale est totalement indépendante par rapport aux autorités en place. Nous revendiquons entièrement notre engagement en faveur des valeurs citoyennes comme le développement, la transparence, l’équité, la justice sociale et le respect des droits de l’homme et de la défense des libertés publiques.

Tags populaires

To Top